Test du roller longue distance Rollerblade REVV BOA 125

Rollerblade vient de lancer le REVV BOA® 125. Ce modèle est censé être le digne successeur du E2 Pro 125 qui a lui-même remplacé l’Endurace. Si le E2 a réussi à convaincre par ses améliorations, le Revv revient quant à lui à l'essentiel d'un patin longue distance. Passage au banc d’essai…

Par alfathor

Test du roller longue distance Rollerblade REVV BOA 125
Rollerblade REVV Boa 125

Fiche technique

Coque Chaussure

Coque -
Thermoformable
Chausson -
Serrage -
Entraxe mm
Genre
Amorti

Train Roulant

Platine -
Longueur
Taille de roue max. mm
Nombre de roues par platine
Marque et modèle des roues -
Caractéristiques des roues mm - A
Roulements
Entretoises
Frein

Autres caractéristiques

Quad/Inline
Pointures
Années

Zoom sur le Rollerblade REVV BOA 125

Notre avis en bref

Le Rollerblade REVV BOA® 125  est l’un des modèles de roller longue distance du marché en 2023-2024. A l’inverse de ses prédécesseurs chez RB, fini le spoiler qui peut s’enlever pour en faire un patin de course. Exit également les lacets remplacés par un système de serrage Boa. Nous avons particulièrement la qualité de son train roulant, en particulier le travail réalisé sur la platine. En revanche, le patin est lourd, il manque de flexion arrière/avant, le serrage manque de précision et des points de pressions peuvent nuire au patinage. Une déception tant ce modèle était prometteur sur le papier.

Les points forts et à les points à améliorer

Les points forts

Les plus

  • Le maintien de la coque
  • Une platine aboutie et travaillée
  • La qualité des matériaux / la finition générale
Les points à améliorer

Les moins

  • Le manque de flexion avant/arrière
  • L’absence d’une boucle micrométrique sur le cou-de-pied
  • Les points de pression
  • La masse importante
Rollerblade REVV Boa 125
Rollerblade REVV Boa 125

Fiche technique du Rollerblade REVV BOA® 125

  • Marque : Rollerblade
  • Modèle : REVV BOA® 125
  • Année : 2023-2024
  • Couleurs : Noir et jaune
  • Semelle : fibre de carbone
  • Cuff : Plastique V cut
  • Tige : Microfibre
  • Chausson : padding à mémoire de forme – heel lock
  • Serrage : Boa et boucles micrométriques
  • Semelle de propreté : Active Airflow
  • Entraxe : 195 mm
  • Masse de la coque : 722 grammes en 40,5/41 EU
  • Platine : Rollerblade Riva en aluminium extrudé
  • Longueur de la platine : 12,8 pouces soit 325 mm
  • Entraxe de la platine : Double entraxe 165 mm / 195 mm
  • Masse de la platine : 226 grammes
  • Axes : Simples types course en aluminium
  • Taille de roue maximale : 125 mm
  • Roues : Rollerblade Hydrogen 125 mm 85A
  • Roulements : Twincam ILQ9 Classic Plus
  • Entretoises : métalliques
  • Frein : pas de frein
  • Pointures disponibles : 36,5-47,5 EU (23.0-31.5)
  • Masse : 1562 grammes le patin en 40,5/41 EU
  • Prix public estimé : 599,95 €
  • Fourni avec : Clé allen 6 pans

Usage recommandé : pratique régulière à intensive de la randonnée longue distance et des courses d’endurance. Le REVV BOA® 125 est le patin hybride ultime pour faire le lien entre la catégorie fitness et la course.

Le test du Rollerblade REVV BOA 125 en détail

La conception du Revv s’inscrit dans le prolongement du RB E2. Si la semelle carbone du Revv se rapproche de son prédécesseur par de nombreux aspects, la chaussure a quand même beaucoup évolué dans son approche. Il n’est notamment plus question d’une partie supérieure de la tige amovible.

Esthétique : sobre et efficace

Le REVV BOA® 125 possède un look sobre et racé, à dominante de noir. Elle s’inspire notamment des rollers de course. Le noir de la coque se complète de touches de jaune et de blanc sur la platine et les roues. Une esthétique réussie, totalement dans l’esprit des modèles dédiés à la pratique de l’endurance.

La coque du Rollerblade REVV BOA® 125

La base carbone s’avère assez montante. En outre, elle possède une belle finition. D’autre part, la partie basse possède un renflement bien visible sur tout le pourtour de la semelle. Il a notamment pour but d’accroître la rigidité de la coque. Nous constatons la présence de deux zones de ventilation sous la voute plantaire. Un bon point pour la ventilation dans ce patin qui reste assez peu aéré… mais aussi une certitude d’avoir les pieds trempés si vous patinez sous la pluie.

A noter : les inserts de fixation de la platine sont fixes et fondus dans la structure.

La chaussure du Rollerblade REVV Boa 125
La chaussure du Rollerblade REVV Boa 125

Le carbone monte assez haut autour de la cheville. La tige en microfibre / cuir synthétique rappelle, elle aussi, celle d’un patin de course.

Le chaussant : court et large

C’est un fait, le REVV BOA® 125 chausse petit. Prenez donc bien le temps de choisir votre pointure car il faut compter environ 0,5 cm de différence avec vos chaussures habituelles… comme pour le E2.

Cependant, le fait que le patin ait un système de double pointure avec les semelles pour ajuster à la demi-taille, change encore le choix de la pointure. Un 41 EU va allez chercher un 42/42,5EU avec la semelle alors qu’un 40,5 va lui rester dans le 40,5/41EU mais sans la semelle. Passée cette surprise, l’ergonomie du pied est bien réussie, même si le bout de la coque correspond mieux à un pied large. On gagne alors en précision et en transmission de poussée.

Une flexion trop limitée

On pouvait s’attendre à une bonne flexion arrière / avant avec la présence du cuff articulé. Malheureusement, il entrave les mouvements ! Oubliez la fente avant, l’ergot dans la partie inférieure du cuff l’empêche de basculer vers l’arrière. La flexion vers l’avant n’est guère supérieure. Ainsi, la flexion vers l’avant s’avère limité et il est difficile de trouver une position de patinage basse et naturelle. Bref, on est obligé de patiner moins fléchi et ce n’est pas agréable, ni performant.

Vue arrière de la chaussure du Rollerblade REVV Boa 125
Vue arrière de la chaussure

Le serrage : le BOA à la place du serrage traditionnel

C’est l’une des nouveautés du patin : l’ajout du système de serrage BOA. Il offre des avantages et quelques inconvénients.

Tout d’abord, à la sortie de la boite, l’avant du pied n’était pas serré correctement. Il a donc fallu tirer sur les câbles pour ajuster le serrage. Sans cette petite manipulation on se retrouve avec un cou-de-pied écrasé à l’arrière et les orteils totalement libres à l’avant. Bref un désagrément lors des premières sorties.

En revanche, une fois que le système est ajusté, il se montre assez pratique car aucun lacet ne traîne et il est facile à serrer et à desserrer en déverrouillant la mollette.

D’autre part, si le serrage est assez puissant, il ne permet cependant pas de caler le talon dans la coque. Le pied se décolle. Bref, rien ne vaut une bonne vieille boucle micrométrique sur le cou-de-pied !

A noter : le système BOA est facile à changer et surtout que l’on peut le trouver en pièces détachées.

Un bon point quand même : la boucle micrométrique sur le tibia respire la robustesse, elle est bien épaisse et on peut serrer fort ! C’était déjà l’un des points forts du E2 et Rollerblade l’a conservé.

Un maintien général satisfaisant

Comme pour le E2, le Revv Boa 125 offre un maintien du pied satisfaisant, malgré le jeu de la cheville. La mousse est moins présente au niveau des orteils. Les personnes à pieds fins peuvent sentir le patin trop large. Cependant les semelles à demi-tailles sont là pour résoudre ce problème en remontant le pieds dans la coque. Elles font une réelle différence.

Le système de serrage du Rollerblade REVV Boa 125
Le système de serrage du Rollerblade REVV Boa 125

Le Rollerblade REVV BOA® 125  : un confort très relatif

Le REVV BOA® 125  a une belle finition intérieure. Aucune couture ne dépasse. Le pied est bien enveloppé dans des mousses à la fois généreuses et denses. Cependant, selon la forme de votre pied, vous pourrez ressentir (ou pas) des points de pression. Particulièrement si vous serrez fermement le Boa. Les mousses sont plus enveloppantes que celles du E2. Ce patin se veut plus confortable sur les longues distance que son grand frère plus hybride. Mais si vous sentez des points de pression au serrage après quelques minutes de patinage en magasin, passez votre chemin.

La platine du Rollerblade REVV BOA® 125  : La nouvelle Rival

Rollerblade a opté pour une platine Rival 3×125 mm de 12,8 pouces en aluminium usiné. Un châssis de belle facture. Elle possède de belles lignes, légères et aériennes. Sa masse de 226 grammes la place dans la moyenne du marché.

D’autre part, pour la fixer, elle dispose de 3 oblongs sur l’avant du patin. Ainsi, il est possible de l’utiliser sur des coques avec entraxes 195 mm ou 165 mm. En revanche, elle ne possède qu’un seul oblong à l’arrière.

Platine du Rollerblade REVV
Platine du Rollerblade REVV

Des pont de renforts ont été placés assez bas entre les roues pour accroître la rigidité. Les renflements sur la partie haute des parois permettent de conserver une bonne rigidité. En outre, la coque ayant été creusée sous la voûte plantaire pour accueillir la roue, la platine est assez basse et longue donc plutôt stable.

Sa longueur de 12,8 pouces (325 mm) couplée à la rigidité de la partie centrale et à la souplesse des extrémités procure un bon rendement général. Elle conviendra mieux à des personnes de plus de 1,75 m où avec une grande allonge. En outre, elle offre un bon rendement à la poussée.

Enfin, nous avons apprécié le fait de pouvoir accéder aux vis de fixation sans avoir à démonter les roues. Bref, cette platine est vraiment le point fort du Rollerblade REVV 125.

Platine Rival qui équipe le Rollerblade REVV Boa 125
Platine Rival qui équipe le Rollerblade REVV Boa 125

Les roues de série : Toujours correctes

Rollerblade a opté pour des roues Hydrogen de 125 mm 85A comme pour le E2. Elles sont fabriquées aux Etats-Unis. Il s’agit de roues mono-densité à sept rayons. Le noyau est rigide. A l’usage, les roues de roller course Hydrogen sont assez raides. Ainsi, elles offrent un bon roulage mais manquent un peu de confort et de peps en relance. Leur accroche est bonne sur le sec et précaire sur sol mouillé. Leur usure durant nos tests est restée modérée. La surface s’est usée de façon assez homogène,

Les roulements

Les roulements Twincam ILQ9 Classic Plus sont restés silencieux et fluides durant toute la durée du test. Ils sont agréables dès la sortie de la boite.

Finition : Rollerblade quality !

La qualité des finitions est excellente. Le carbone est impeccable et ne souffre d’aucune irrégularité. Les pièces de cuir synthétiques sont parfaitement ajustées à la structure. Les coutures sont propres. Les roues n’ont aucun excédent de matière, ni aucune bulle. RAS !

Platine Rival qui équipe le Rollerblade REVV Boa 125
Platine Rival et sa visserie

Rapport qualité/prix

Le Rollerblade REVV BOA® 125 est disponible à 599 €. Il se positionne donc parmi les plus chers dans cette gamme de patins. La nouvelle platine Rival offre de beaux atouts. Les mousses de la chaussure sont également plus denses. Le carbone a une belle finition, tout comme les liaisons entre la tige et la base. On a affaire à un patin de qualité plutôt haut de gamme avec une belle finition.

Le Rollerblade REVV BOA® 125  à l’usage : des avis très mitigés

Nos testeurs ont eu des avis différents sur ce modèles. L’un d’eux ne ressentait pas de gêne ou de point de pressions. Pour l’autre, le REVV était désagréable à patiner. La forme de pied a donc son importance !

Si vous êtes habitué à la pratique de la longue distance, vous trouverez le REVV assez lourd et massif.

Ensuite, la frustration vient du fait qu’il est compliqué de se fléchir vers l’avant pour pousser fort. Le cuff ne bascule pas suffisamment pour offrir une bonne liberté de mouvement. De plus, le talon bouge en l’absence d’une sangle sur le cou-de-pied. Sans compter le Boa qui, si vous le serrez trop peut générer des points de pression de part et d’autre du pied. Difficile à supporter pour un patin d’endurance auquel on demande un confort irréprochable. Contrairement à son grand-frère, le REVV n’est destiné qu’à la longue distance et le confort n’est plus hybride mais vraiment destiné à la pratique.

La bonne surprise est venue de la platine. Bien qu’un peu longue pour un petit gabarit, elle a su se faire oublier et offrir de bonnes performances. Elle est assez maniable en relance, tout en restant assez rigide et efficace. Elle donne un bon rendement en ligne droite.

Les roues sont un peu raides sur les terrains abimés, mais elles offrent un roulage satisfaisant. Bref, le train roulant du Rollerblade REV 125 est donc bien son train roulant.

Remerciements

Merci à tous ceux qui ont permis la réalisation de ce test : Bolton et Bobor, Alexis, professeur de roller dans l’association ROLLER LIB sur Nîmes, et aux testeurs de REL.

Patins et boots disponibles chez clic-n-roll skateshop 

rollerblade revv rollerblade revv 125 revv
Auteur
Alexandre Chartier 'alfathor'

Alexandre Chartier est le fondateur et webmaster de rollerenligne.com. Le site a vu le jour officiellement le 11 décembre 2003 mais l'idée germait déjà depuis 2001. C'est un passionné de roller en général, tant en patin traditionnel qu'en roller en ligne. Il aime le patinage à roulettes sous toutes ses formes et tous ses aspects : histoire, économie, sociologie, évolution technologique... Aspirine et/ou café recommandés si vous abordez l'un de ces sujets !

1 response to “Test du roller longue distance Rollerblade REVV BOA 125”

  1. Jorge Capellan
    29 janvier 2024 at 13 h 53 min
    Bonjour, une question, j'ai actuellement le Rollerblade Revv Boa 125, 12'8 pouces, je prends beaucoup de vitesse, mais il m'est difficile de maintenir un rythme constant, je m'arrête et je démarre très souvent, car je ressens cela. configuration lourde. La taille 1,70 pèse 140 Lb ou 63 KG En repensant ce test, ma question est la suivante : les EOSkates 3x125 conviennent-ils au 12,4 ou au 12,6 ? Sur chaque parcs sont à 20 à 30 km, avec quelques sommets montagneux à proximité des raids, J'aimerais avoir la configuration la légère Je trouve le 12.8 trop long, pour moi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *