Anatomie d’une platine ou châssis de roller

Châssis de patin, platine de roller, peu importe son nom, cette pièce assure la liaison indispensable entre la coque et les roues de vos rollers. Ses caractéristiques techniques varient considérablement en fonction de la pratique considérée. Décryptage…

Description et composition d’une platine de roller

anatomie platine roller detaillee
Anatomie d’une platine de roller course

Le châssis ou platine de roller est la partie du train roulant sur laquelle vient se fixer la chaussure et les roues. Elles sont donc indispensables à la cohésion de votre paire de patins. Une platine se compose de différentes parties :

Les ponts des châssis de roller

Un pont avant et un pont arrière sur lesquels vient se fixer respectivement la pointe et le talon de la chaussure ou coque des rollers. On passe les vis dans les oblongs de la platine puis on serre. Sur de nombreuses platines, l’oblong est suffisamment large pour permettre des ajustements latéraux.

test platine bont a frame 2011 2
Platine Bont A

Les oblongs peuvent être across (orientés dans le sens de la largeur) ou along (orientés dans le sens de la longueur). Cela permet d’ajuster la platine latéralement ou longitudinalement. On peut ainsi bien régler ses platines de roller en fonction de son usage et de sa pratique.

axes simples axes doubles
axes simples et axes doubles de roller

L’écart de distance entre les oblongs avant et arrière s’appelle l’entraxe. Il se mesure en millimètres.

Les entraxes les plus courants sont le 165 mm (roues inférieures ou égales à 90 mm) et le 195 mm (roues de plus de 90 mm).

Les parois des platines

Egalement appelées « flancs » elles peuvent être plus ou moins aérées selon la pratique roller. Leur forme et leur épaisseur, ainsi que leur rigidité varient également. Elles sont percées à la base pour accueillir les axes sur lesquels viennent tourner les roues.

Les ponts de renfort

Pour rigidifier la platine, des ponts de renforts sont parfois ajoutés entre les parois latérales. Les flancs des platines accueillent les axes autour desquels tournent les roues.

Les axes des châssis

visuel coupe roue roulements entretoises 03
Anatomie d’une roue de roller avec ses espaceurs

Selon le type de châssis, ils peuvent être simples ou doubles. Certains sont usinés d’une seul pièce, comme en course, d’autres se composent d’un bras et d’une vis comme c’est le cas en roller street.

Cas particulier : les espaceurs

Certaines platines sont fournies avec des espaceurs : de petites pièces qui permettent d’éviter que les roulements frottent sur les flancs. Ils viennent généralement s’insérer sur les flancs internes des platines. On en trouve sur quelques modèles de roller street et de randonnée d’entrée de gamme.

Il peut également arriver que les espaceurs doivent s’insérer dans les roulements. Dans ce cas là, ils vont venir réduire le diamètre de l’axe de la roue qui sera de 6 ou 7 mm au lieu de 8 mm.

Les différentes matières des platines de roller

Les platines ou châssis peut être fabriquées dans différents matériaux :

Les platines polymères

Les châssis d’entrée de gamme sont souvent en plastique. La plupart du temps, il s’agit de polypropylène ou de nylon. Ce sont des modèles souples et confortables, mais qui offrent peut de réactivité.

Une platine en plastique procure un confort supérieur à l’usage car sa souplesse absorbe les vibrations et les chocs. En revanche, elle offre moins de relance et une transmission de la poussée moins efficace.

Les platines composites

On parle de composites quand un fabricant combinent deux matières ou plus pour produire sa platine. Il s’agit en général de Nylon couplé à de la fibre de verre. Cela peut également être de la fibe de verre avec du carbone et de la résine époxy. Le but est de trouver le meilleur compromis entre rendement, légèreté et confort.

Stress d'une platine en composite EOSkates
Stress d’une platine en composite EOSkates

Les platines en composite (comme le carbone par exemple) sont plus légères et réactives. Elles peuvent être plus rigides que le métal, tout dépend de leur conception. En revanche, elles « éclatent » au lieu de plier en cas de choc violent et frontal alors que l’aluminium va plutôt plier (c’est tout aussi irrécupérable). Aucun risque par contre pour un usage intensif, elles résistent bien à l’effort.

Les procédés de fabrication des platines de roller varient selon leur matière.

Les platines de roller en métal

Les métaux les plus utilisés pour la production des platines sont le magnésium et l’aluminium. La grande majorité des platines du marché milieu et haut de gamme du marché sont fabriquées en aluminium (et quelques unes en carbone). On trouve parfois du titane ou des alliages entre titane et aluminium (le titallium de Salomon au début des années 2000 par exemple).

Les châssis en métal sont plus rigides mais aussi plus performants. Ils restituent mieux l’énergie lors de la poussée. Par contre, ils transmettent également toutes les vibrations et les imperfections du sol. Ils sont donc moins confortables.

Certains modèles incluent des absorbeurs de vibrations, mais on peut se demander s’ils sont vraiment efficaces.

Platine de roller course Salomon
Platine de roller course Salomon

Les différents types de châssis de roller

Il existe différents types de châssis en fonction des disciplines concernées. La classification s’opère par :

  • nature des matériaux
  • type
  • longueur de platine en millimètres.

On trouve des platines accueillant de 2 à 5 roues. La composition chimique du châssis, son mode de production, de fixation, varient.

Il existe différents types de châssis :

  • Monobloc (d’une seule pièce)
  • En plusieurs parties

Différents types de fixations de châssis de roller

  • rivetés
  • vissés
  • moulés d’un bloc
  • Fondus dans la masse de la chaussure (très rares)

Il existe des systèmes de fixation des platines aux chaussures à 2 ou 3 points.

La longueur du châssis de roller

La longueur de châssis est à choisir en fonction de votre discipline préférée. Plus une platine est courte plus elle est maniable. Un châssis court convient bien pour le hockey, le slalom, l’agressif, le freeride.

Plus une platine est longue moins elle est maniable. Par contre, elle est plus stable et transmet mieux la puissance de la poussée. Ce type de châssis est plutôt utilisé pour parcourir de longues distances ou rouler vite.

Quelques cas particuliers

Le rockering sur une platine de roller

Le rockering est le réglage particulier des roues de roller en hauteur ou en longueur. Ce procédé n’est disponible que sur certains modèles. Le but de ces modifications est en général d’améliorer la maniabilité globale du patin pour des disciplines comme le roller hockey ou le roller slalom. Le nombre de roues en contact avec le sol variant, la maniabilité est modifiée.

Les platines de roller UFS

Les platines de roller street ont des configurations bien spécifiques. La plupart d’entre elles répondent à la norme UFS, un standard de dimension qui permet de les adapter sur n’importe quel modèle de coque roller street. Nous vous invitons à découvrir notre article dédié.

Platine de roller street
Platine de roller street Kizer Slimline

Un conseil à propos des platines de roller

Quand vous changez vous roues, vérifiez bien le diamètre maximal pouvant être accueilli sur votre châssis car il varie énormément en fonction du type de pratique, du niveau de gamme de vos rollers, et de leur marque.

Retrouvez tous nos conseils pour l‘entretien du châssis ou platine de roller

Liens utiles

Bien choisir ses platines de vitesse (Par Yann Guyader, champion du Monde)

Auteur

Alexandre Chartier

''alfathor''

Fondateur et webmaster de rollerenligne.com depuis 2003. Alexandre est un passionné de roller en général et sous tous ses aspects : histoire, économie, sociologie, évolution technologique... Aspirine ou café recommandée si vous abordez un de ces sujets !