Dis, c’est quoi le skatecross ?

Par | Publié le 26 avril 2015 | Mis à jour le 1 décembre 2021 | Catégories : Roller Freeride | Sous-catégories : Histoire du roller | 11445
| Tags : skatecrossboardercrossroller skatecrossinlinecrosssalomon freeskateroller freeskateroller freeride

BoarderCross, BladerCross, InlineCross, SkateCross, les courses d’obstacle en roller ont changé de nom au fil des années. La pratique s’est structurée petit à petit pour devenir aujourd’hui une discipline reconnue avec un circuit mondial. Histoire…

etape world skate cross series lyon 2013 small

De Salomon à Seba : les marques s’impliquent pour promouvoir le skatecross

Le skatecross est une course d’obstacle à roller. Le format le plus classique comporte dans un premier temps un contre-la-montre qui permet aux patineurs de se départager et de définir lesquels s’affronteront lors des phases finales. Durant les phases finales, les concurrents s’élancent à plusieurs sur le parcours et seul une partie d’entre eux est sélectionnée pour le tour suivant.

Exemple de Skatecross à Rennes sur Roulettes en 2012
Exemple de parcours de skatecross modélisé en trois dimensions

Composition d’un parcours de skatecross

Roller Cross à Lausanne
Wilfried Rossignol au centre sur un plan incliné

Il s’inspire largement des compétitions déjà existantes en ski ou en snowboard. Il peut être installé sur du plat ou dans une descente. Les parcours recréent un univers urbain avec ses obstacles. Il n’existe pas vraiment de règles en la matière : on peut utiliser des modules de skateparks (quarters, tables de saut, plans inclinés, tremplins…) mais aussi des supports plus rudimentaires tels que des bottes de pailles, des carcasses de voitures, des pneus, des barrières Vauban…

Des compétitions récentes se sont déroulées sur des pistes de BMX race en enrobé, comme à Moscou (Russie) ou sur des pistes en terre comme à Liège (Belgique) avec le Dirt Skate Cross.
On peut même utiliser un skatepark existant ou même un bowl, comme cela a été le cas à Marseille. 

En général, une course dure d’une trentaine de secondes à une minute.

Lausanne : lieu mythique du roller et du rollercross ou skatecross

Difficile de parler du roller sans parler de la capitale Européenne : Lausanne ! La cité helvète a été le théâtre de quelques rollercross spectaculaires avec les meilleurs riders mondiaux tels que les frères Lenoir, Wilfried Rossignol…
Autant vous dire qu’avec le relief de la ville, les descentes ont été exploitées !

2002 : les préludes d’un circuit avec les U2R

Salomn Freeskate Festival 2004
Du skatecross au Trocadéro avec Salomon comme sponsor titre

Les Monop Urban Roller Race (U2R) ont jeté les bases du skatecross moderne. A la grosse différence ces courses actuelles, les U2R se déroulaient dans de grosses descentes sur des tracés allant de 400 à 800 m. Autant vous dire que les riders arrivaient à toute allure sur les modules.

Parmi les grandes dates, on retient :

  • Paris où les patineurs s’affrontaient dans les rues de Montmartre
  • Lyon dans les pentes de la Croix-Rousse
  • Marseille

… sans oublier les Roll’Heures 2002, avec leur Blader Cross au Trocadéro (Paris).

A l’origine du skatecross : une campagne promotionnelle de Salomon en 2002-2003

En 2002, Salomon lance la gamme « FSK » sur le marché du roller, « FSK » pour « Freeskate » : un type de patin polyvalent à mi-chemin entre roller street et roller de randonnée : une platine compacte avec roues de 76 à 80 mm montées en hilo, une coque renforcée mais légère. On y trouve notamment le Crossmax et le Deemax.

En 2003, la marque Annecienne lance le Salomon Freeskate Festival pour assurer la promotion de son roller phare, le FSK. La première année voit la pluie perturber la compétition. L’édition 2004 est un peu plus clémente malgré la météo capricieuse et permet de classer les riders. Greg Mirzoyan l’emporte.

La marque noire et jaune a investi les pentes du Trocadéro à Paris avec d’énormes modules. Des groupes de 4 à 6 riders s’élancent dans les pentes pour arriver en bas le plus rapidement possible. Sur leur route, d’énormes modules de street qu’ils doivent effacer pour gagner quelques dixièmes. Les qualifications se font au temps et les phases finales à plusieurs riders de front. L’événement tient autant de la course que du show, les riders prennent un malin plaisir à envoyer des rotations aériennes durant les entraînements et parfois pendant les épreuves.

2005 : la fin d’une époque et d’une grande marque de roller

salomon logo

Le rachat de Salomon par AMER Sports en 2005 marque la fin de la branche roller. C’est un coup dur pour les riders passionnés, Salomon a porté le marché français et largement investi dans la recherche développement, ainsi que dans la promotion. Va s’ensuivre une période de flottement de quelques années…

2003-2005 : des organisations non commerciales prennent la relève

Lorsque Salomon a cessé son activité roller, quelques groupes de patineurs ont continué de perpétuer la tradition en organisant des boardercross au sein d’événements majeurs tels que Rennes sur Roulettes ou aux 24 Heures du Mans Roller, de 2003 à 2005. Les associations RollerFR et MAP ont été les plus investies.
A Rennes, on a notamment pu assister à l’Urban Roller Cross en 2005. 

2011 : Le Skate Cross rénové par la marque Française Seba

Il faut attendre 2011 pour que la pratique trouve un second souffle. Dans la même logique que Salomon, Seba va initier le « Skate Cross » et le circuit des World Skate Cross Series. Ce circuit international perdure aujourd’hui. Il rencontre un franc succès, en particulier en France et en Italie.

Les riders s’affrontent lors d’un circuit composé d’étapes à travers le monde. Chaque étape rapporte plus ou moins de points en fonction de son importance : 1, 2 ou 3 étoiles. Vous pouvez voir le système de classement par points ici. Le rider qui accumule le plus de points remporte le classement général.

Vivement que la Fédération Internationale, la World Skate, reconnaisse pleinement la discipline et propose des épreuves à l’occasion des World Skate Games !

finale skatecross femmes rennes sur roulettes 2013
Mathilde Monneron en tête de course au skatecross de Rennes sur Roulettes 2013

Les règles de base du Skate Cross

Ces règles évoluent au fil des années et ne sont pas gravées dans le marbre. Elles s’adaptent généralement au nombre de riders et au niveau de compétition. Elles sont données à titre indicatif.

Les qualifications de skatecross : généralement un contre-la-montre

Durant les qualifications, chaque rider a 2 run chronométrés. Les patineurs s’élancent un par un et doivent réaliser le meilleur temps possible. La meilleur performance est retenue pour obtenir un classement général. En fonction de leur temps, ils pourront passer au tour suivant.

Les phases de KO

Durant les phases finales, les riders qualifiés (habituellement 8 / 16 / 32, etc.) s’affrontent par groupe de 4. Les 2 vainqueurs de chaque groupe sont qualifiés pour la phase suivante et les deux autres sont éliminés de la compétition.
Les riders portent des dossards de couleur en fonction de leur classement et choisissent leur places sur la ligne de départ dans l’ordre suivant : rouge, jaune, vert, bleu.

Pendant les courses à 4. Les riders ne doivent pas se pousser, tirer le maillot de leurs adversaires… Cependant, les contacts de course peuvent être tolérés. Les juges analyseront systématiquement les cas litigieux : s’ils estiment qu’il y a une faute alors ils pourront disqualifier certains riders du run en les reclassant 4ème.
Il est donc important d’attendre l’annonce officiel du résultat final approuvé par les juges après que la course soit terminée. 

Tous les types de patins sont autorisés, quads ou inline. Les modèles de slalom et de freeride montants sont les plus utilisés.

Le profil des riders qui pratiquent le skatecross

WSX Rennes 2014

Des concurrents aux profils variés

Les patineurs viennent de différents pratiques : descente, slalom, freeride ou roller street. Ces dernières années, les parcours ont favorisé ceux qui maîtrisent le mieux les modules : les streeteurs ! En fonction de la configuration du parcours, on peut privilégier l’un ou l’autre des profils.

Les qualités nécessaires à la pratique du skatecross

Le skatecross est un effort physique qui demande d’avoir une bonne tonicité et de l’explosivité, notamment au départ pour sortir de la rampe de lancement et bien se placer, mais aussi pour relancer en sortie de virage. Il faut avoir un bon niveau technique pour franchir les modules de skatepark à toute allure au milieu des autres riders. Il faut aussi savoir bien choisir ses trajectoires, comme en course ou en descente. Enfin, un minimum de sens tactique peut vous aider à profiter d’une opportunité ! Bref, il faut être polyvalent !

Aujourd’hui

Le circuit mondial s’est structuré et la pratique du skatecross est même reconnue au sein de la Fédération Française de Roller et skateboard. Les Français(e)s font partie des meilleurs mondiaux avec des riders comme Yohan Fort, Florian Petitcollin, Anthony Avella, Mathilde Monneron, Amandine Condroyer.

WSX à Lyon (photo : Colin Morin)

Et à l’avenir ?

Le skatecross a encore de beaux jours devant lui. C’est une format de course assez facile à organiser dans n’importe quel lieu. Il n’est pas nécessaire d’avoir de gros modules à disposition pour créer des compétitions amusantes et adaptées à différents niveaux. Quelques éléments de récupération et un peu d’imagination permettent de réaliser des parcours variés.

Il ne serait pas surprenant qu’on voit se créer à terme un circuit de skatecross tout-terrain et/ou sur piste de BMX race. Après tout, il existe plus de 250 pistes praticables en France et cela ne nécessite pas d’aménagement particulier ! Une bonne solution pour mutualiser les moyens avec d’autres pratiques !

Quelques vidéos de skatecross

Dirt Skate Cross à Liège en 2014

‘ WSX 2014 Season ‘ World Skate Cross Series – Dirt – Liege, BELGIUM #1 from World Skate Cross Series on Vimeo.

WSX à Lyon en 2014

Liens utiles

Site des World Skate Cross Series

Page facebook des World Skate Cross Series

Photos : Alfathor, Julien Ermine
RollerFR, WSX, Colin Morin

Article du 26 avril 2015 mis à jour le 1 décembre 2021

Auteur

Alexandre Chartier

''alfathor''

Alexandre est le fondateur et webmaster de rollerenligne.com depuis 2003. C'est un passionné de roller en général, tant en patin traditionnel qu'en roller en ligne. Il aime le patinage à roulettes sous tous ses aspects : histoire, économie, sociologie, évolution technologique... Aspirine et/ou café recommandés si vous abordez un de ces sujets !

SOUTENIR ROLLERENLIGNE.COM

Vous aimez les contenus de REL, Mediaskates.com et Spotland.fr ?

Aidez à pérenniser l'association !

A lire également

  • Aucun article associé.
  • Publicité Ligne Droite Roller

    Bannière Ligne Droite 2022
    Bannière Ligne Droite 2022

    Les podcasts de rollerenligne.com

    Podcasts Balad'o Roller
    Podcasts Balad'o Roller

    Une réponse pour “Dis, c’est quoi le skatecross ?

    1. Antoine Roller 13

      J’étais là au championnats du monde au palais omnisports de Marseille tous le monde était là antony avella,Kevin quintin et bien d’autres encore,j’ai tester le parcours et moi qui fait du roller agressif j’avoue que j’ai adoré le skatecross un grand respect a seba qui prépare tout ça félicitation à tous les concurrents de ce sport !/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *