Les premières rencontres de la Coupe Latine de Rink Hockey 2016 se sont jouées à Follonica. La France termine son match avec un goût amer face à l'Espagne alors que le Portugal passe le cap italien...


Espagne 3 - 2 France (1-0) : une mini défaite frustrante pour la France

Première période

Italie Portugal

Le cinq de base de Fabien Savreux se compose de Lilian Debrouver dans les buts, des trois frères Carlo, Roberto et Bruno Di Benedetto et d'Anthony Da Costa.

Jusqu'à ce que Fabien Savreux demande un temps mort vers la 7ème minute, la domination penche du côté espagnol. Le match tend dès lors à s'équilibrer mais c'est tout de même l'Espagne qui ouvre la marque par Pau Bargallo à la 11ème minute, 1-0. De nombreuses attaques sont menées de part et d'autre, côté français pour la plupart par les frères Carlo, Roberto et Bruno Di Benedetto, mais avec quelques belles chances aussi du côté d'Anthony Da Costa et d'Antoine Leberre. Peu avant la mi-temps, une grosse faute contre Carlo n'est malheureusement pas sifflée par l'arbitre italien et c'est sur une attaque espagnole bien contrée par Lilian Debrouver que les deux équipes se séparent sur le score de 1-0.

2ème mi-temps.

Fabien Savreux repart avec le même cinq de base.

Après plusieurs attaques de part et d'autre, l'Espagne arrive à inscrire son 2ème but par Roger Acsensi à la 25ème minute, mais heureusement, sur une belle attaque de Roberto, Carlo réduit à 2-1 4 minutes plus tard, un but amplement mérité. Les jeunes Français sont galvanisés par ce but et la récompense arrive à la 32ème minute puisque Carlo égalise magistralement à 2-2. Après un temps mort des Bleus, un carton bleu espagnol est sifflé, le seul de la partie jouée dans son ensemble de façon très correcte, mais, malheureusement, ni à l'occasion du tir de pénalité, ni en situation de 4 contre 3, la France arrive à prendre l'avantage. La pression est toutefois telle que l'Espagne demande un temps mort et peu après la reprise, c'est pratiquement contre le cours du jeu que l'Espagne réussit à inscrire son 3ème but à une minute dix secondes de la sirène finale. Les derniers tirs français n'arrivent pas à passer et la France s'incline sur le score étroit et frustrant de 3-2.

Un match nul aurait beaucoup mieux correspondu à la physionomie du match, mais la loi du sport a ses propres valeurs.

Espagne 3 - 2 France (1-0)

Espagne

Marc Grau, Adria Catala - Roger Acsensi (1), Jordi Burgaya, Ferran Font, Marti Casas, Ignacio Alabart, Pau Bargallo (2), César Carballeira, David Torres

Entraîneur: Jaquin Pauls

France

Keven Correia, Lilian Debrouver - Anthony da Costa, Clément Chedmail, Bruno Di Benedetto, Carlo Di Benedetto (C) (2), Roberto Di Benedetto, Rémi Herman, Antoine Le Berre, Quentin Podevin

Entraîneur: Fabien Savreux

Arbitres: Filippo Fronte (Ita) et Joaquim Pinto (Por)

Italie 3 - 4 Portugal (0-2)

Italie Portugal

Les premières minutes, le Portugal tente plusieurs tirs longue distance pendant une légère domination. Le premier but est inscrit après 5 minutes par Alavaro Morais minutes suite à une action derrière la cage italienne, 0-1. Après quelques échanges, mais aussi une belle attaque italienne le Portugal marque son 2ème but à la 13ème minute par le capitaine Helder Nunes et le score en reste là à la mi-temps, 0-2

La situation évolue radicalement après le carton bleu portugais montré à 38 secondes seulement de la reprise et c'est Giulio Coco qui se charge de régler sur le coup-franc-direct, 1-2. Après l'inscription de ce but, c'est au tour de l'Italie d'être déchaînée car, malgré une très dangereuse attaque de Nunes, l'Italie égalise sur un tir expédié d'une distance incroyable par Alessandro Verona, 2-2 à la 25ème minute. Peu après les italiens héritent à leur tour d'un carton bleu mais, si le cfd est raté, c'est pendant le power-play que les Portugais remettent le score à leur compte. Plus tard, une superbe descente italienne atteint son but après une scène confuse devant la cage par un volleyage, mais celui-ci n'est pas comptabilisé pour crosse en l'air. C'est ensuite le terrible Nunes qui attaque une nouvelle fois et inscrit le 2-4 (32') L'Italie fait le forcing et revient à 3-4 par Francesco Compagno (34') Une minute plus tard, Coco se charge de tirer la 10ème faute portugais, mais, cette fois, il échoue de justesse face au portier italien. Les dernières minutes ne changent rien au score, pas plus que le bleu italien à l'ultime seconde. Score final 3-4.

Une belle partie de l'Italie face au Portugal qui peut être considéré comme le léger favori.

Italie

Mattia Verona, Michael Saitta - Nicolas Barbieri, Stefano Paghi, Davide Banini, Gulio Cocco (1), Francesco Compagno (1), Davide Gavioli, Andrea Scuccato, Alessandro Verona (C) (1)

Entraîneur: Massimo Mariotti

Portugal

Diogo Alves, Diogo Rodrigues - Helder Nunes (C) (*), Xavier Cardoso (1), Pedro Cerqueira, Diogo Neves, Alvaro Morais, Joao Almeida, Guilherm Silva, Alexandre Marques

Entraîneur: Luis Senica

Arbitres: Raul Burgos (Esp) et Arnaud Esoli (Fra)

Liens utiles

Voir notre page de la Coupe Latine 2016

Photos : Gabriele Baldi

Corps du courriel

Coupe Latine

 

Espagne 3 - 2 France (1-0)

 

Une mini-défaite frustrante pour la France

 

1ère mi-temps

 

Le cinq de base de Fabien Savreux

Lilian Debrouver dans les buts, les trois frères Carlo, Roberto et Bruno Di Benedetto et Anthony Da Costa.

 

Jusqu'à ce que Fabien Savreux demande un temps mort vers la 7ème minute, la domination penche du côté espagnol. Le match tend dès lors à s'équilibrer mais c'est tout de même l'Espagne qui ouvre la marque par Pau Bargallo à la 11ème minute, 1-0.  De nombreuses attaques sont menées de part et d'autre, côté français pour la plupart par les frères Carlo, Roberto et Bruno Di Benedetto, mais avec quelques belles chances aussi du côté d'Anthony Da Costa et d'Antoine Leberre. Peu avant la mi-temps, une grosse faute contre Carlo n'est malheureusement pas sifflée par l'arbitre italien et c'est sur une attaque espagnole bien contrée par Lilian Debrouver que les deux équipes se séparent sur le score de 1-0.

 

2ème mi-temps.

 

Fabien Savreux repart avec le même cinq de base.

Après plusieurs attaques de part et d'autre, l'Espagne arrive à inscrire son 2ème but par Roger Acsensi à la 25ème minute, mais heureusement, sur une belle attaque de Roberto, Carlo réduit à 2-1 4 minutes plus tard, un but amplement mérité.  Les jeunes Français sont galvanisés par ce but et la récompense arrive à la 32ème minute puisque Carlo égalise magistralement à 2-2. Après un temps mort des Bleus, un carton bleu espagnol est sifflé, le seul de la partie jouée dans son ensemble de façon très correcte, mais, malheureusement, ni à l'occasion du tir de pénalité, ni en situation de 4 contre 3, la France arrive à prendre l'avantage. La pression est toutefois telle que l'Espagne demande un temps mort et peu après la reprise, c'est pratiquement contre le cours du jeu que l'Espagne réussit à inscrire son 3ème but à une minute dix secondes de la sirène finale. Les derniers tirs français n'arrivent pas à passer et la France s'incline sur le score étroit et frustrant de 3-2.

 

Un match nul aurait beaucoup mieux correspondu à la physionomie du match, mais la loi du sport a ses propres valeurs.

 

 

 

 

Espagne 3 - 2 France (1-0)

 

Espagne

Marc Grau, Adria Catala - Roger Acsensi (1), Jordi Burgaya, Ferran Font, Marti Casas, Ignacio Alabart, Pau Bargallo (2), César Carballeira, David Torres

Entraîneur: Jaquin Pauls

 

France

Keven Correia, Lilian Debrouver - Anthony da Costa, Clément Chedmail, Bruno Di Benedetto, Carlo Di Benedetto (C) (2), Roberto Di Benedetto, mi Herman, Antoine Le Berre, Quentin Podevin

Entraîneur: Fabien Savreux

 

Arbitres: Filippo Fronte (Ita) et Joaquim Pinto (Por)

 

Italie 3 - 4 Portugal (0-2)

 

Les premières minutes, le Portugal tente plusieurs tirs longue distance pendant une légère domination. Le premier but est inscrit après 5 minutes par Alavaro Morais minutes suite à une action derrière la cage italienne, 0-1. Après quelques échanges, mais aussi une belle attaque italienne le Portugal marque son 2ème but à la 13ème minute par le capitaine Helder Nunes  et le score en reste là à la mi-temps, 0-2

 

La situation évolue radicalement après le carton bleu portugais montré à 38 secondes seulement de la reprise et c'est Giulio Coco qui se charge de régler sur le coup-franc-direct, 1-2.  Après l'inscription de ce but,  c'est  au tour de  l'Italie d'être déchaînée car, malgré une très dangereuse attaque de Nunes, l'Italie égalise sur un tir expédié d'une distance incroyable par Alessandro Verona, 2-2 à la 25ème minute.  Peu après les italiens héritent à leur tour d'un carton bleu mais, si le cfd est raté, c'est pendant le power-play que les Portugais remettent le score à leur compte. Plus tard, une superbe descente italienne atteint son but après une scène confuse devant la cage par un volleyage,  mais celui-ci n'est pas comptabilisé pour crosse en l'air. C'est ensuite le terrible Nunes qui attaque une nouvelle fois et inscrit le 2-4 (32') L'Italie fait le forcing et revient à 3-4 par Francesco Compagno (34') Une minute plus tard, Coco se charge de tirer la 10ème faute portugais, mais, cette fois, il échoue de justesse face au portier italien. Les dernières minutes ne changent rien au score, pas plus que le bleu italien à l'ultime seconde. Score final 3-4.

 

Une belle partie de l'Italie face au Portugal qui peut être considéré comme le léger favori.

 

Italie

Mattia Verona, Michael Saitta - Nicolas Barbieri, Stefano Paghi, Davide Banini, Gulio Cocco (1), Francesco Compagno (1), Davide Gavioli, Andrea Scuccato, Alessandro Verona (C) (1)

Entraîneur: Massimo Mariotti 

 

Portugal

Diogo Alves, Diogo Rodrigues - Helder Nunes (C) (*), Xavier Cardoso (1), Pedro Cerqueira, Diogo Neves, Alvaro Morais, Joao Almeida, Guilherm Silva, Alexandre Marques

Entraîneur: Luis Senica

 

Arbitres: Raul Burgos (Esp) et Arnaud Esoli (Fra)