1ère étape de la French Inline Cup 2006 à Nîmes (30)

Quand ?

02 avril 2006, de 09:00 à 19:00

Où ?

Stade des Costières 123 Avenue de la Bouvine, 30900 Nîmes

Quoi ?

  • Roller course

Qui ?

Kroko Roller

06 98 83 17 11

Site


Carte de la French Inline Cup 2006

Alors qu’en 2005 Nîmes accueillait la dernière étape et finale de la French Inline Cup, en 2006, elle ouvre la Coupe de France des Marathons Roller le 2 avril 2006.

Les étapes de la French Inline Cup 2006

Bilan des courses de la première étape de la French Inline Cup 2006 à Nimes

La chose que l’on peut dire tout d’abord, c’est que la météo était au rendez-vous ! Dès la première course, à 11h15, le soleil dardait déjà le parcours de ses rayons. La température fut d’ailleurs assez élevée durant la course. Le vent ne s’est vraiment levé qu’un peu plus tard, peu avant la course des élites et des nationaux. Côté organisation, les Krokos, n’ont pas failli : ponctualité et convivialité furent les maîtres mots.

Le circuit a donné du fil à retordre à la plupart des concurrents. Son tracé sinueux, vallonné, avec quelques changements de surfaces, le rendait technique et éprouvant physiquement. Il a fallu composer avec les ronds points, de courtes sections de gratton, plusieurs faux plats, et un pont qui cassait bien les jambes.

La course Open hommes

Chez les hommes, la situation s’est décantée assez rapidement à l’intérieur du peloton Open. Dès le début de la course, un groupe d’une quinzaine de patineurs s’est détaché. Il restera assez compact jusqu’à la fin de la course, perdant quelques éléments lors des tours suivants. A l’intérieur, la vitesse varie très régulièrement.

Les patineurs se regardent sur les portions plates et attaquent dans les montées. Les nombreuses relances sont très éprouvantes, tout comme les cassures de rythme. Le second peloton a déjà plus d’une minute de retard après 3 tours.

On y trouve des patineurs un peu plus détendus. L’ambiance est à la rigolade. Des attaques sont lancées pour le fun par quelques patineurs. La plupart coopèrent et se font des politesses. Devant, l’écart se creuse, le groupe de tête a maintenant plus de deux minutes d’avance. L’écrémage s’est fait petit à petit. On constate quelques abandons. A l’arrivée, ce ne sont pas moins de 11 patineurs qui s’élancent vers la ligne en sprintant. Benjamin Bourlier s’impose devant son partenaire Alexandre Vogouroux (Lou Roller). Les deux compères ont bien géré le reste du groupe. Jordy Thomas (Pibrac) termine à quelques enjambées et s’empare de la troisième place.

La course open femmes

Chez les femmes, les concurrentes furent un peu plus clairesemées. Viviane Rognant (CRT Toulouse) prend la première place au sprint devant Carin Bouten (Cannes Roller). Elles distancent Mathilde Mourier (Team CDK).

Le marathon des hommes de la French Inline Cup 2006 à Nimes : l’échappée au long cours

Les élites et les nationaux sont partis pour 14 tours sur le même circuit que les opens. En début de course, le team M.A.S. Rollerblade France prend les choses en main. Le sprint intermédiaire, remporté par Thomas Boucher a tôt fait de réveiller les troupes. Dans la foulée, Benoît Perthuis (Levallois Sporting Club) attise plusieurs fois les braises dans les montées.

Pascal Briand fait de même en lançant régulièrement des attaques. Après Seulement 4 tours, une échappée de 5 hommes se forme : Pascal Briand (Powerslide), Thomas Boucher (Powerslide), Arnaud Gicquel (Powerslide), Julien Levrard (Levallois) et Jean-Stéphane Sierra (Oktos). A l’arrière, Maxime Provost (MAS Rollerblade France), Benjamin Douchin (UC Nantes-Atlantique Roller) et Benoît Perthuis tentent de résister.

Au bout de quelques tours, J.S. Sierra se fait distancer par le reste groupe. Les 4 patineurs resteront roue dans roue jusqu’à la cloche. Dans le dernier tour, Pascal Briand appuie à nouveau, il sème le reste du groupe en puissance. Julien Levrard veut tenter de le rejoindre, mais il se retrouve bien seul avec les coéquipiers de luxe de Pascal (Arnaud Gicquel et Thomas Boucher). Il devra donc disputer le sprint avec le team Powerslide. Sur la ligne, Thomas Boucher s’impose sans trop de difficulté, Julien Levrard se retrouve donc à la lutte avec Arnaud Gicquel qui prend finalement la 3ème place. Pascal Briand hérite des maillots de leader et de meilleur sprinteur.

La course de Thomas Boucher : Team Powerslide

« Une bonne partie des patineurs qui participent chaque année la FIC étaient au rendez-vous à Nîmes pour la première manche. Avec Pascal, nous avions à coeur de rester sur la dynamique du grand fond. Sous un beau soleil, une chaleur agréable et un vent soutenu, tout le peloton s’élance sous le tempo des rollerblade.

Très vite, arrive le sprint intermédiaire, où je fus très près de finir ma course dans le dernier virage à cause d’un accrochage avec la moto qui ne réalisait pas la vitesse à laquelle nous arrivions. Dès lors, le peloton était décimé et seulement une vingtaine de patineurs ont supporté l’accélération. Durant trois tours, le peloton subissait quelques attaques, contre-attaques… C’est à la suite d’un retour sur une échappée qui fut contrée, que je me suis retrouvé en compagnie de Julien Levrard et Arnaud Gicquel en tête avec quelques dizaines de mètres.

Pascal revient alors avec Jean-stéphane Sierra. Nous voilà à cinq devant, mais seulement deux à prendre les ! relais. Julien ne prenant pas le relais car Benoit Pertuis et Mathieu Barrault chassaient derrière, et Arnaud et Jean-Stéphane, du fait que Pascal et moi soyons en supérorité numérique. Au fil de la course, ils participeront progressivement à la vie de l’échappée. A l’entame du dernier tour, Pascal tente une échappée, où seul Julien réagit mais ne parvient pas à revenir. Pascal parti, il fallait que je gère le dernier tour afin de faire le moins d’efforts possibles pour préparer le sprint. Julien sort en tête du dernier virage, puis je fais l’effort pour le dépasser à une trentaine de mètres de la ligne. Je suis satisfait de commencer la FIC sur une deuxième place, confirmant après mon doublé au grand fond. »

La course des femmes de la French Inline Cup 2006 à Nimes : Nathalie Barbotin mène le jeu.

Le peloton féminin se composait d’une vingtaine de patineuses au départ de cette première F.I.C.

Très vite, Anne-Claire Maillard (K2/Pierre-qui-Roule) et Nathalie Barbotin (Salomon Smartskate) mettent le feu au poudre pour décomposer le peloton. Un groupe de 5 patineuses se détache : Nathalie Barbotin, Anne-Claire Maillard, Aurélie Duchemin (K2/Pierre-qui-Roule), Claire Campourcy (Toulouse-Limeyrac) et Ghizlane Samir (P.U.C.). Nathalie Barbotin, considérant qu’il reste un peu trop de monde pour le sprint, dynamite plusieurs fois le groupe. Les patineuses sautent une à une. Ghizlane Samir éprouvée physiquement, se retrouve en difficulté. Claire Campourcy et Aurélie Duchemin ne l’entendent pas de cette oreille et opposent une belle résistance mais elles finissent par sauter également sous les coups de boutoir de Nathalie Barbotin. Peu avant le sprint, Anne-Claire Maillard se fait décrocher et Nathalie Barbotin l’emporte. La 3ème place se jouera au sprint : elle opposera Aurélie Duchemin à Claire Campourcy. C’est finalement Aurélie qui s’impose. En revanche, Claire décroche malgré tout la première place en national. Ghizlane Samir finira seule, 5ème.

Pour aller plus loin

Texte : Alexandre Chartier – Photos : Sylvain Rouillard et Alexandre Chartier

Pour aller plus loin

Voir notre page consacrée à la French Inline Cup

Auteur

Alexandre Chartier

''alfathor''

Alexandre est le fondateur et webmaster de rollerenligne.com depuis 2003. C'est un passionné de roller en général, tant en patin traditionnel qu'en roller en ligne. Il aime le patinage à roulettes sous tous ses aspects : histoire, économie, sociologie, évolution technologique... Aspirine et/ou café recommandés si vous abordez un de ces sujets !

SOUTENIR ROLLERENLIGNE.COM

Vous aimez les contenus de REL, Mediaskates.com et Spotland.fr ?

Aidez à pérenniser l'association !

A lire également

  • Aucun article associé.
  • Publicité Clic N Roll 2022
    Publicité Clic N Roll 2022

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *