Les Carnot Roller Skaters

Par | Publié le 21 mars 2024 | Mis à jour le 6 avril 2024 | Catégories : Roller-Basket Hybrides | Sous-catégories : Histoire du roller | 572
| Tags : roller basket roller basketball carnot roller skaters

Plongeons dans l’histoire des Carnot Roller Skaters, un groupe de jeunes lycéens qui mirent leur passion du patinage à roulettes et du basket au service des enfants défavorisés, de la fin des années 1950 au début des années 1980…

Les Carnot Roller Skaters en 1965 - source : Musée du Sport

Retour sur l’histoire des Carnot Roller Skaters 1956 – 1980

Nous avons découvert l’existence des Carnot Roller Skaters au hasard de recherches historiques sur le patinage à roulettes. Ce groupe de lycéen défraya la chronique pendant plus de deux générations avec ses démonstrations de basket en patin à roulettes. Les lycéens mirent leur enthousiasme au service d’enfants malade ou en situation de handicap. Le Musée des Sports de Nice nous a transmis quelques photos d’éqoque de cette équipe de patineurs si singulière. Et de fil en aiguille, nous tentons de retracer leur histoire.

Les Carnot Roller Skaters en action
Les Carnot Roller Skaters en action
(image extraite du film de Serge Moati, 1965)

Mai 1956 : la naissance des Carnot Roller Skaters

Le groupe des Carnot Roller Skaters vit le jour au Lycée Carnot, dans le 17e arrondissement de Paris en mai 1956. L’établissement se situe au 145 boulevard Malesherbes. Joël Weiss indique dans l’ouvrage  » Petite histoire des champions en herbe du lycée Carnot «  que deux élèves de 12 ans furent particulièrement moteurs dans ce projet : Michel Laval, qu’il qualifie de « virtuose du patinage à roulettes » et Claude Martinez  » excellent basketteur. » Tous deux associèrent leurs qualités respectives et donnèrent vie aux Carnot Roller Skaters. Le groupe serait né du besoin d’une animation supplémentaire à la fête du lycée, selon le documentaire « Carnot Roller Skaters » réalisé par Serge Moati en 1965.

Un an après leur création, Joël Weiss signait ce livre et exprimait son bonheur d’être président des « C.R.S. ». Entre temps, les C.R.S. bénéficiaient déjà d’un service de presse, d’un service de presse et de deux marraines : Jeanne Fusier-Gir et Sylvia Montfort

Le journal « La Défense » du 1er juin 1967 nous raconte leur histoire singulière. Le groupe de patineurs adolescent devint plus tard le club des Carnot Roller Skaters. En effet, selon le Bulletin municipal officiel de la Ville de Paris, il a été créé par l’Association amicale des anciens élèves du lycée Carnot.

 » Il y a onze années, un après-midi de mai 1956, au lycée Carnot, an groupe d’élèves de 5ème, en attendant l’étude du soir, organisait une partie de basket-ball qui s’animait aussitôt… Un élève circulant sur patins à roulettes, à proximité des joueurs, interceptait par hasard la balle bondissante et l’expédiait d’une façon magistrale dans le panier. Devant cette façon nouvelle et originale de marquer les buts, les joueurs se posèrent une question : pourquoi ne pas essayer de former une équipe avec des basketteurs qui seraient chaussés de patins à roulettes ? Quelques jours plus tard, l’idée se réalisait et l’entraînement de la nouvelle équipe fut confié à un ancien du lycée Carnot. L’équipe devint rapidement célèbre à l’intérieur de l’école. »

La Défense : organe de la Section française du Secours rouge international, 1 juin 1967
Les Carnot Roller Skaters font une démonstration devant des enfants en fauteuil roulant
Les Carnot Roller Skaters font une démonstration devant des enfants en fauteuil roulant

Leur entraînement fut confié à Joël Weiss. Dès leurs premières années d’existence, ils bénéficièrent de l’intérêt médiatique.

1956 : Les débuts parisiens des Carnot Roller Skaters

Lorsque la fête de fin d’études arriva, l’équipe remplaça au pied levé un numéro annulé au dernier moment. Ce fut un succès. Un mois plus tard, les patineurs furent sollicités par les anciens de la 2e Division Blindée. Ils participèrent alors à la première kermesse aux étoiles de 1956. Leur prestation fut saluée par la presse qui s’empara du phénomène. Ce fut un tournant dans leur médiatisation.

Par la suite, ils furent régulièrement sollicités et se produisirent toujours gracieusement. Ils se firent notamment applaudir par « Les Vieux de Montmartre » sur la scène du Moulin de la Galette. Ils firent une apparition au Théâtre de l’Etoile à l’occasion d’une émission jeunesse.

Puis, invités au « Gala des Internationaux de natation », ils dressèrent leurs poteaux au bord de la piscine des Tourelles, à Paris.

Joël Weiss, président des Carnot Roller Skaters (1963)
Joël Weiss, président des Carnot Roller Skaters (1963)

1957 : une première équipe féminine ?

Le même article indique qu’une équipe de filles était alors en formation. Nous n’avons pas trouvé d’images.

21 août 1957 : les Carnot Roller Skaters en Grande-Bretagne

A l’occasion d’un voyage en Angleterre, un des garçons de l’équipe a présenté le basket en patin à roulettes aux jeunes locaux. Une équipe fut alors créée à Herne-Bay, dans le Kent.

Séjour en Angleterre à Herne-Bay (1957)
Séjour en Angleterre à Herne-Bay (1957)

1958 : un livret dédié aux Carnot Roller Skaters

En 1958, Joël Weiss rédige un livret pour rendre hommage à ses petits protégés. Il s’intitule « Petite histoire des « Champions en Herbe » du Lycée Carnot » avec comme sous-titre « comment pratiquer… « le roller basket » « . Les droits d’auteurs sont reversés intégralement à la caisse de secours de l’Association Amicale des Anciens Élèves du Lycée Carnot (A.A.A.E.L.C.). On y trouvait également une publicité pour la marque française de patins Midonn.

Petite Histoire des Champions en Herbe du Lycée Carnot -1958)
Petite Histoire des Champions en Herbe du Lycée Carnot -1958)

De Paris à la France

Au fil du temps, leur agenda continua de s’étoffer. Lycéens la semaine, ils prenaient la route tous les weekends pour prendre part à diverses manifestations telles que la foire d’Evreux ou encore l’amicale des postiers de Brest.

Un fil rouge dans l’action des Carnot Roller Skaters : venir en aide aux enfants défavorisés

D’un commun accord, les Carnot Roller Skaters décidèrent de poursuivre leur aventure si bien commencée :

« Nous qui sommes des enfants heureux, nous devons penser aux autres jeunes, comme les polios, qui ont besoin de nous, à tous ceux qui ont moins de chance que nous dans l’existence… Grâce à notre sport nous pourrons leur apporter un peu de joie… »

Les Carnot roller Skaters investirent notamment l’assistance publique. Plus de 200 enfants abandonnés, vêtus de tabliers bleus, attendaient leur visite.

« Les murs de l’hospice n’avaient jamais retenti de tels cris de joie. Une distribution de bonbons fut effectuée. A la fin de la partie, des « Hourrah » saluèrent leur départ. »

La Défense : organe de la Section française du Secours rouge international, 1 juin 1967

Leurs aventures les emmenèrent également à la rencontre de déficients mentaux. Il se rendirent aussi au Centre de délinquants juvéniles à Orly ou encore au quartier des mineurs à la prison de Fresnes. Le journal raconte qu’ils furent d’abord accueillis par des injures et des jets de pierres et que malgré tout, ils continuèrent à dresser leurs poteaux. Au fil du temps, le lien se créa et les jeunes détenus exprimèrent leur enthousiasme.

Fauteuil roulant et Carnot Roller Skaters en 1963
Fauteuil roulant et Carnot Roller Skaters en 1963

1959 : une publication dans « Coeurs Vaillants »

En 1959, un article du magazine « Coeurs Vaillants » mettait les C.R.S. à l’honneur. Ce magazine hebdomadaire français catholique créé en 1929 se destinait à la jeunesse.

Les C.R.S. dans le magazine Coeurs Vaillants en 1959
Les C.R.S. dans le magazine Coeurs Vaillants en 1959 – (Merci Xavier P.)

1960 : les C.R.S. mis en lumière dans « Fripounet et Marisette »

Le périodique jeunesse « Fripounet et Marisette » du 10 janvier 1960 consacre une double page aux Carnot Roller Skaters. On y apprend notamment que les C.R.S. n’amaient pas cet acronyme du fait de la trop grande proximité avec les Compagnies Républicaines de Sécurité. D’autre part, l’article indique également la création d’autres équipes, au Lycée Janson de Sailly et au centre de jeunesse délinquante de Savigny-sur-Orge.

Les Carnot Roller Skaters à la conquête de l'Amérique dans Fripounet et Marisette
Les Carnot Roller Skaters à la conquête de l’Amérique dans Fripounet et Marisette – 10 janvier 1960 (Merci Xavier P.)

23 octobre 1960 : à la rencontre des Blousons noirs

L’article raconte également la rencontre des Carnot Roller Skaters avec des blousons noirs du quartier des Batignolles. Ces derniers finirent par visiter le lycée Carnot, « heureux de la confiance et de l’honneur qui leur étaient accordés. »

1962 : en mode station service

Le magazine Fripounet et Marisette nous livre une photo rigolote où le mécanicien de la bande révise les patins de ses camarades !

1962 : la station Service des Canot Roller Skaters adns Fripounet et Marisette
1962 : la station Service des Canot Roller Skaters adns Fripounet et Marisette (Merci Xavier P.)

1962 : Albert Badard, alias « Bébert », filleul des Carnot Roller Skaters

 » Un soir, l’équipe passait au petit écran… Dans les faubourgs de Roubaix, de son lit de malade, un jeune paralysé de naissance, atteint d’une grave affection rénale, contemplait le match et n’avait d’yeux que pour les joueurs… Il les admirait, avec, peut-être, beaucoup d’envie dans le cœur…

L’enfant, âgé de 10 ans, s’appelait Albert BADARD, les médecins ne lui donnaient que peu d’années à vivre. A la fin de l’émission, il écrivit aux « Roller-Skaters » :

« J’ai presque le même âge que vous… Je sais que je vais mourir. Mon plus grand désir serait de vous voir en chair et en os ».

Bébert

Son appel fût entendu. Tirelires brisées pour payer les frais du voyage, le jeudi suivant, l’équipe au grand complet prenait le train pour Roubaix.

Les Carnot Roller Skaters partent pour Roubaix

Le petit paralysé ignorait que son rêve allait se réaliser. A 11 heures, une ambulance venait le prendre à son domicile et le conduisait dans la plus belle salle de la mairie où les « Roller-Skaters » l’attendaient. Ce fut, pour cet unique spectateur, le match le plus poignant de leur histoire. Devant l’étonnement et la joie du petit malade, sa maman pleurait d’émotion.

A l’issue du match, chaque joueur signa son nom sur le ballon qui fut remis à l’enfant… Ce ballon allait devenir le symbole d’une réelle et profonde amitié qui dura près de quatre années. En effet, Bébert devint le filleul de l’équipe. Une longue correspondance fut échangée. Chacun des « Roller-Skaters » rivalisa d’ingéniosité pour adoucir la vie du petit malade.

Un élan de générosité contagieux

Une séance fut notamment organisée au Cirque Médrano avec la participation d’Achille Zavata qui vint donner le coup d’envoi. La recette intégrale fut portée à Roubaix. Un poste de radio portatif fut offert à l’enfant.

Et un jour, grâce à ses amis, le rêve merveilleux de Bébert se réalisa : il visita Paris en leur compagnie. En février 1962, le mal empira… l’équipe fit transporter d’urgence l’enfant à l’hôpital Trousseau où il fut opéré et pendant de longues semaines, il lutta contre la mort. Une véritable chaîne d’amitié se relaya alors autour du petit malade. Les Fratellini vinrent en costumes pailletés…

Entouré par la chaude sollicitude de ses amis fidèles, peu à peu, Bébert reprit des forces. Un spectacle fut organisé spécialement pour lui sous l’immense chapiteau désert du Cirque Francki… Mais le mal terrible continuait sournoisement son travail de destruction.

Au début de juin, nouvelle opération et l’enfant était alors ramené dans sa famille qui lui manquait ; quelques semaines plus tard c’était l’issue fatale. La mort était plus forte que l’amitié des « Carnot Roller-Skaters ». »

Visite des Carnot Roller Skaters sur la tombe de Bébert
Visite des Carnot Roller Skaters sur la tombe de Bébert
(image extraite du film de Serge Moati, 1965)

1963 : pélerinage sur la tombe de leur filleul

Les Carnot Roller Skaters allèrent à Roubaix se recueilllir sur la tombe du petit Bebert, jeune infirme décédé en novembre 1962.

Les voyages forment la jeunesse

En 1963, Joël Weiss emmène également ses jeunes pousses vers différentes destination :

  • Le 28 septembre 1963, ils saluèrent un train de 800 polios à Paris. Le convoi était parti de Nancy et se rendait à Lourdes.
  • En octobre 1963, les Carnot Roller Skaters marchèrent dans le Nord pour aider une association groupant 150 enfants infirmes.
  • En novembre 1963, ils furent invités au salon de l’enfance.
  • Enfin, ils terminèrent l’année 1963 en compagnie des petits polios de Garches… Puis ils partirent pour les Vosges pour retrouver Alain, un jeune paralysé.
La mascotte des Carnot Roller Skaters en 1963
La mascotte des Carnot Roller Skaters en 1963

De la France à l’international

 » Il y a quelques semaines, ils enlevèrent les applaudissements de plus d’un millier de jeunes réunis au théâtre de l’Empire, pour l’émission radiodiffusée  » Jeudi Parade « . Bientôt ils se produiront en Belgique et en Angleterre, peut-être même au Canada… »

Meccano Magazine n°42 – mars 1957
Un lycéen filme en patin à roulettes un match de Carnot Roller Skaters
Un lycéen filme en patin à roulettes un match de Carnot Roller Skaters

L’équipe va bientôt partir pour une tournée de 9.000 kms à travers les Etats-Unis et le Canada. A chacune des étapes jalonnant cette longue randonnée, elle se produira devant un centre de jeunes polios…

Pendant les années qui suivirent, l’équipe des « basketteurs à roulettes » s’est constamment renouvelée au rythme des années scolaires. Mais l’esprit qui animait l’équipe à ses débuts n’a pas changé. Et l’aide collective ou individuelle des « Roller-Skaters » s’est manifestée des centaines de fois.

1964 : une subvention exceptionnelle au club  » Carnot Roller Skaters »

Nous avons trouvé trace de financements publics des actions des Carnot Roller Skaters. En effet, monsieur Paul faber, au nom de la Commission de la Jeunesse et des sports, souhaitait octroyer une subvention exceptionnelle de 8000 francs au club afin de l’aider à couvrir les frais d’un voyage aux Etats-Unis. Ils ne reçurent finalement « que » 4000 francs.

 » L’intérêt que présente cette association c’est qu’elle ne limite pas ses activités au seul domaine sportif mais qu’elle exerce un rôle de protections sociale en venant en aide à des enfants infirmes et deshérités. »

Bulletin municipal officiel de la Ville de Paris du 27 juillet 1964
Le terrain de jeu des jeunes patineurs au Lycée Carnot
Le terrain de jeu des jeunes patineurs au Lycée Carnot

1965 : un reportage du réalisateur Serge Henri Moati sur les Carnot Roller Skaters

En 1965, Serge Henri Moati réalisa un documentaire d’une dizaine de minutes sur les “Carnot roller skaters”. Il fut financé par le ministère de l’éducation nationale. Nous y découvrons notamment le matériel employé par les jeunes patineurs : des patins à sangles aux essieux positionnés très en arrière sous le pied. La première moitié montre des scènes de jeu, sur fond musical, sans véritable commentaire. La seconde partie débute avec une visite sur la tombe de Bébert, à Roubaix. Ensuite, place aux différentes actions des Carnot Roller Skaters, avec notamment une démonstration au Salon de l’Enfance de la Porte de Versailles et une scène finale sur les dalles du Palais de Tokyo.

Les Carnot Roller Skaters au Salon de l'Enfance
Les Carnot Roller Skaters au Salon de l’Enfance

1966 : Les Carnot Roller Skaters récompensés par la Présidence de la République

Une photo nous indique que la Présidence de la République a remis une médaille au capitaine des Carnot Roller Skaters en 1966.

La même année, une autre photo les met en scène en train de s’entraîner au basket-ball en patins à glace à Molitor. En effet, l’hiver, la piscine y était transformée en patinoire à glace.

Les Carnot Roller Skaters s'entraînent au basket-ball en patins à  glace à la patinoire Molitor
Les Carnot Roller Skaters s’entraînent au basket-ball en patins à glace
à la patinoire Molitor (photo : E. Lamy)

1967 : A l’école de l’amitié

Les Carnot Roller Skaters prirent également part à la kermesse du Secours Populaire Français du 25 au 27 mai 1967.

En 1967 toujours, Joël Weiss publia un livre de 97 pages pour raconter l’histoire de cette équipe de jeunes patineurs. Il s’intitulait « A l’école de l’amitié. » – éditions du Pavillon

1968 : visite à l’école Polytechnique

Les Carnot Roller Skaters à Polytechnique en 1968
Les Carnot Roller Skaters à Polytechnique en 1968

1970 : la médaille d’or du mérite pour les Carnot Roller Skaters

Pour la première fois dans l’histoire, la médaille d’or du mérite fut attribuée à des adolescents. En effet, l’équipe des Carnot Roller Skaters portèrent ainsi le titre de « Jeunes les plus décorés de France. »

En l’espace de 14 ans, les patineurs réalisèrent plus de 650.000 exhibitions dans 14 pays et devant près de 250.000 spectateurs cumulés souffrant de handicaps physiques.

La même année, ils récoltent des cadeaux à destination du noël des enfants défavorisés.

Les Carnot Roller Skaters préparent le noël 1970
Les Carnot Roller Skaters préparent le noël 1970

Nous ne disposons pas de date précise sur la fin d’activité des Carnot Roller Skaters, n’hésitez donc pas à nous transmettre toute information que vous jugerez utile !

Galerie photo


Pour aller plus loin

Leur histoire sur le site de la Sorbonne

Archives Gaumont de 1967

A l’école de l’amitié (1967)

Photos des C.R.S. avec les Blousons Noirs

Moati, Serge Henri (réalisateur), “Carnot roller skaters”, 1965, Cinémathèque centrale de l’enseignement public (CCEP) un fonds de la DBU Sorbonne Nouvelle – Paris 3 – Réseau Canopé. Consulté le 21 mars 2024

Tous nos remerciements :

  • Au Musée du Sport pour les archives photographiques.
  • A Gallica pour les archives de presse qui nous ont permis de reconstituer l’histoire du groupe
  • Au fond documentaire de la Sorbonne.
  • A Xavier P. pour les recherches complémentaires

Auteur

Alexandre Chartier

''alfathor''

Alexandre est le fondateur et webmaster de rollerenligne.com depuis 2003. C'est un passionné de roller en général, tant en patin traditionnel qu'en roller en ligne. Il aime le patinage à roulettes sous tous ses aspects : histoire, économie, sociologie, évolution technologique... Aspirine et/ou café recommandés si vous abordez un de ces sujets !

SOUTENIR ROLLERENLIGNE.COM

Vous aimez les contenus de REL, Mediaskates.com et Spotland.fr ?

Aidez à pérenniser l'association !

A lire également

  • Aucun article associé.
  • Publicités

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *