La 3ème journée de la Coupe Latine de rink hockey 2016 a permis de déterminer le classement final de la compétition...


Portugal 5 - 1 France (2-1)

Deux excellents débuts de mi-temps face au vainqueur de la Coupe Latine.

Dans le cinq de base, Keven Correia a remplacé Lilian Debrouver dans les buts, accompagné des 3 frères Bruno, Roberto et Carlo Di Benedetto et de Rémi Herman.

Pendant de très longues minutes, la différence entre les deux équipes, le Portugal déjà vainqueur de la Coupe Latine, la France déjà quatrième, est à peine perceptible.

La France joue sans aucun complexe, fait de belles combinaisons en avant avec Roberto et Carlo Di Benedetto, Rémi Herman tire régulièrement des bombes à mi-distance, plus en arrière Bruno Di Benedetto et Keven Correia sont parfaitement dans le match. Vers la 9ème minute, un rebond contre la bande arrière surprend tout le monde sauf Alexandre Marques et le Portugal ouvre la marque 1-0. Bruno se voit adresser un peu tard un carton bleu que le meilleur joueur portugais Helder Nunes se charge de marquer. À deux minutes de la pause Roberto qui avait déjà vu un de ses tirs s'écraser précédemment contre la transversale réduit à 2-1.

Le début de la 2ème mi-temps est toujours aussi prometteur puisque les Portugais ont même remis en place leur quatre de base craignant une égalisation française qui n'aurait pas été déméritée. Par contre, en parallèle, la situation s'est fortement dégradée du côté des fautes et la France en est à... 8 fautes contre 4 seulement pour le Portugal à la 26ème minute et la 10ème faute est sifflée 3 minutes plus tard. C'est Nunes qui se charge une nouvelle de l'exécution du coup franc direct, 3-1.

Avec un écart de 2 buts à 11 minutes de la fin du match et une 4ème place déjà attribuée, Fabien Savreux saisi l'opportunité de faire tourner toute l'équipe afin de donner aussi du temps de jeu à tous. Xavier Cardoso signe le 4-1 un peu plus tard, avant qu'un penalty accordé à la France ne soit pas saisi et que Nunes inscrive son 3ème but, score final 5-1.

Un écart sans réelle signification sinon que les deux premières moitiés de mi-temps ont permis à la France de montrer ce dont elle est capable.

Un rappel de l'interview de Pierre Laurent avec Fabien Savreux à 2 semaines de l'événement

Pierre Laurent : Fabien, la Coupe Latine approche à grands pas. Cette jeune équipe a un énorme potentiel. Quels sont les objectifs pour cette compétition ?

Fabien Savreux : La Coupe Latine a lieu tous les 2 ans. Cela fait 2 fois consécutivement que nous revenons avec la médaille de bronze, à chaque fois en battant l'Italie, ce qui représente un excellent résultat. Cette année, l'objectif sera de monter sur le podium, mais les Italiens joueront à domicile, ce qui peut leur donner un avantage... Mais cela va aussi leur mettre une pression supplémentaire. Les Espagnols et les Portugais sont très forts dans cette catégorie d'âge puisque beaucoup de leurs joueurs évoluent dans les meilleurs clubs européens comme Liceo, Vic ou encore Porto. De notre côté, nous y allons sans pression. Nous avons des qualités sur lesquelles nous allons bien évidemment nous appuyer mais nous devrons être particulièrement attentifs lors des phases défensives. Nous devons encore progresser dans ce domaine pour être pleinement compétitifs.

Portugal 5 - 1France (2-1)

Portugal

Diogo Alves, Diogo Rodrigues - Helder Nunes (C) (3), Xavier Cardoso (1), Pedro Cerqueira, Diogo Neves, Alvaro Morais, Joao Almeida, Guilherm Silva, Alexandre Marques (1)

Entraîneur: Luis Senica

France

Keven Correia, Lilian Debrouver - Clément Chedmail, Bruno Di Benedetto, Carlo Di Benedetto (C), Roberto Di Benedetto (1), Rémi Herman, Antoine Le Berre, Quentin Podevin

Absent: Anthony Da Costa

Entraîneur: Fabien Savreux

Arbitres: Raul Burgos (Esp) et Filippo Fronte (Ita)

Italie 2 - 2 Espagne

Un duel superbe et incertain de la première à la dernière minute

Ce match clé pour la 2ème place démarre sur les chapeaux de roue entre deux équipes qui veulent prouver, l'Espagne que sa défaite de 1-5 contre le Portugal n'était qu'accidentelle (Pau Bargallo blessé lors du match précédent est déjà reparti en Espagne se faire soigner) et l'Italie que seule la 2ème place sur le podium l'intéresse devant son public

Les premières minutes sont toutefois plus espagnoles qu'italiennes et le premier but tombe presque naturellement à 7 minutes par Marti Casas. La domination se poursuit bien que l'Italie fasse aussi preuve d'une énergie folle et le résultat de 0-1 à la pause semble assez logique à tous compte tenu du contexte général, mais à quelques 30 secondes de la pause, lors d'une descente ahurissante et spectaculaire, Giulio Cocco égalise depuis le côté gauche, 1-1 finalement à la mi-temps.

Le match reprend, toujours sur un rythme d'enfer et un engagement fantastique et, à la 27ème minute, c'est Alessandro Verona qui réussi à faire pencher le score pour l'Italie sous les yeux d'un nombreux public enchanté de la tournure des événements. L'Espagne bénéficie ensuite d'un penalty que le gardien italien, toujours aussi efficace, retient. La 10ème faute espagnole ne permet pas non plus à l'Italie de réaliser le break, ni lors du tir de pénalité, ni à quatre contre trois, mais c'est alors Ignacio Alabart qui revient à 2-2 à 3 min 30 de la fin du match. L'Espagne fait le forcing pour décrocher la victoire, impérative pour elle puisque le match nul permettrait aux Italiens, meilleur goal-average, de mener, mais malgré ses efforts et un remplacement du gardien italien blessé à la dernière minute, la fin du match est sifflée sur le score nul de 2-2. L'Italie est 2ème, l'Espagne 3ème.

Un match époustouflant, probablement le plus intense de tout le tournoi et un 2ème rang italien bien mérité.

Italie

Mattia Verona, Michael Saitta - Nicolas Barbieri, Stefano Paghi, Davide Banini, Gulio Cocco (1), Francesco Compagno, Davide Gavioli, Andrea Scuccato, Alessandro Verona (C) (1)

Entraîneur: Massimo Mariotti

Espagne

Marc Grau, Adria Catala - Roger Acsensi, Jordi Burgaya, Ferran Font, Marti Casas, Ignacio Alabart, César Carballeira, David Torres

Absent: Pau Bargallo, blessé

Entraîneur: Joaquin Pauls

Arbitres: Joaquim Pinto (Por) et Arnaud Esoli (Fra)

Liens utiles

Voir notre page de la Coupe Latine 2016