1883 : Les patins-cycles de enfants Elliott défraient la chronique

Par | Publié le 30 décembre 2020 | Mis à jour le 27 décembre 2021 | Catégories : Toutes | Sous-catégories : Histoire du roller | 322
| Tags : patins cyclescirque barnumenfants elliottsmaltraitance enfantine

En 1883, les impressionnants patins-cycles de la famille Elliott investissent le célèbre cirque de Phineas Barnum. Ils finiront par défrayer la chronique dans une affaire qui finira au tribunal…

Les enfants Elliotte sur leurs Unicycle Skates

P.T. Barnum et les patins-cycles des enfants Elliott

Le 26 mars 1883, le cirque de l’entrepreneur Phineas Taylor Barnum (qui a inspiré le film « The Greatest Showman »), fit escale au Madison Square Garden à New-York. La structure pouvait accueillir jusqu’à 8500 spectateurs selon « the New York Tribune ».

Les Elliotts : une famille atypique

Les enfants Elliotte sur leurs Unicycle Skates
Les enfants Elliott sur leurs Unicycle Skates – Photo : J. Whood.

Aux numéros d’animaux succède la prestation d’une fratrie de 5 enfants : les Elliotts. Ces petits anglais de 5 à 16 ans déambulent vêtus de collants et de costumes pailletés. Ils ébahissent alors le public en évoluant sur scène, perchés sur leurs patins-cycles. En effet, leurs engins ont été dimensionnés pour leur petites jambes. Ils sont juchés sur une plate-forme et tracent des huit avec leurs roues en brandissant des parasols et des fouets.

Les enfants se nomment notamment Catherine (Kate), Thomas, James, Mary Rand (Polly) Elliot. Leurs « unicycle skates » ont été brevetés par leur père James B. Eliott, à Londres, le 31 mars 1885 (brevet 314.812).

L’indignation de Jenkins face à l’exploitation des enfants Elliott

Dans l’audience, se trouve E. Fellowes Jenkins, l’administrateur de la société New-Yorkaise de prévention de la cruauté envers les enfants (SPCC). Depuis 9 ans, cette agence lutte contre les abus et les négligences subies par les enfants. Elle a notamment œuvré à la limitation du travail des mineurs à 60 heures par semaine et en obligeant les tuteurs à nourrir, vêtir et surveiller les enfants dont ils ont la charge.

Il ne peut s’empêcher de ressentir un certain malaise en assistant au spectacle. Il trouva la chose dangereuse, une exploitation d’enfants de maternelle vacillant sur de grandes roues à rayons pour les amusements des spectateurs.
Le SPCC demanda à Barnum d’arrêter les représentations des Elliott. Mais après avoir consulté ses avocats, ce dernier refusa et les Elliott reprirent leurs circonvolutions. Son argument :

« Une société qui prétend empêcher la cruauté envers les enfants menace cruellement de voler à ces enfants leur argent bien gagné et de pousser à retourner mendier dans la rue. »

Le début d’une bataille juridique : SPCC vs Barnum

Le SPCC se porta alors en justice contre Barnum. Il fut arrêté, ainsi que ses deux associés et le père des enfants, James Elliott. Le procès eu lieu le 4 avril 1883. Jenkins témoigna avoir vu la jeune Polly, 10 ans, glisser pendant le numéro et s’essouffler. Il argumenta que ces engins n’étaient pas des machines faites pour les enfants.

Barnum assura sa défense en présentant les études du médecin Louis A. Sayre qui affirma :

 » Si tous les enfants faisaient un exercice similaire, cela serait meilleur que les médecins ou les médicaments ! « 

La cour, composée de trois juges, ne pu qu’acquiescer et acquitter les quatre hommes. Quand Barnum entendit la sentence, il s’approcha de Jenkins et le nargua :

« Je vous donnerai 200 $ par semaine si vous me permettez de vous présenter à travers le pays comme l’homme qui a voulu empêcher les enfants de gagner leur vie. »

Furieux, Jenkins lui répondit furieux :

 » Retournez à vos occupations ! « 

Fin de l’histoire.

Liens utiles

The Mechanical Horse: How the Bicycle Reshaped American Life (Margaret Guroff)

Merci à Xavier P. pour cette trouvaille !

Auteur

Alexandre Chartier

''alfathor''

Alexandre est le fondateur et webmaster de rollerenligne.com depuis 2003. C'est un passionné de roller en général, tant en patin traditionnel qu'en roller en ligne. Il aime le patinage à roulettes sous tous ses aspects : histoire, économie, sociologie, évolution technologique... Aspirine et/ou café recommandés si vous abordez un de ces sujets !

SOUTENIR ROLLERENLIGNE.COM

Vous aimez les contenus de REL, Mediaskates.com et Spotland.fr ?

Aidez à pérenniser l'association !

A lire également

  • Aucun article associé.
  • Publicité Ligne Droite Roller

    Bannière Ligne Droite 2022
    Bannière Ligne Droite 2022

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.