[Matos] A l'étroit dans des Fila M100 - quelles solutions ?

Ce forum est le vôtre, soyez les bienvenus. Discutons des sujets généraux qui sont communs à toutes les pratiques, dans la joie et la bonne humeur. Merci d'éviter le style S.M.S. et de mettre un thème à vos posts. Ex : [Matos], [Presse]...

Modérateurs : BOBOR, DELVAR, Appache-Zwoofff, sg1_diablo, Rollo, Gadget, emile64, clochette, wawa, 8wd, alfathor

Avatar de l’utilisateur
liotier
Membre bienfaiteur
Messages : 83
Inscription : 27 déc. 2007 14:26
Localisation : La Défense, France
Contact :

Message par liotier » 22 sept. 2008 8:12

alfathor a écrit :ReL est ton ami :
http://www.rollerenligne.com/fr/articles.php?id=1437
Merci. Je l'avais lu il y a quelques temps. L'équilibre latéral est bien expliqué, mais des explications concernant le réglage de la convergence/divergence ne sont-elles pas nécessaires ?

Avatar de l’utilisateur
jp2copter
Membre bienfaiteur
Messages : 747
Inscription : 26 juil. 2007 21:31
Localisation : Vitrolles

Message par jp2copter » 22 sept. 2008 22:01

J’ai retrouvé ça pour expliquer la possibilité de réglage pour correction de pronation-supination au moyen de cales biseautées, à utiliser en complément avec le réglage latéral de la platine.

http://www.rollerenligne.com/phpBB2/vie ... 625#101625

Ces cales biseautées peuvent être d’une aide salutaire dans certains cas particuliers, que je connais bien pour être concerné.

A mon âge, il est difficile de corriger le problème suivant : en fléchissant sur les jambes, pour obtenir les angles jambes, cuisses, dos les mieux adaptés au patinage, mes pieds ont une tendance marquée à pivoter vers l’extérieur (en canard). Je ne suis d’ailleurs pas seul à rencontrer ce genre de problème.
Si j’essaie de contraindre mes pieds à rester alignés pendant le patinage, je me mets à souffrir rapidement des jambiers (les muscles devant les tibias) et des genoux. La solution est de corriger ce que la nature ne me permet pas de faire par un réglage angulaire des platines par rapport à l’axe du chausson.
Puisque mon pied ne veut pas s’aligner dans l’axe de la trajectoire du patin, c’est donc la platine qu’on va aligner !
Je fais donc pivoter mes platines en utilisant les trous oblongs qui servent justement à ça.
Je déplace l’avant de la platine vers le gros orteil et l’arrière de la platine vers l’extérieur du talon.
Pour d’autres, ce sera l’inverse. La nature les ayant dotés de pieds loucheurs, ou de jambes très arquées, ils devront compenser par une ouverture angulaire des platines.
Ces trous oblongs servent aussi plus simplement à compenser les différences d’alignement des écrous par rapport à l’axe des chaussons, selon les fabricants et les modèles.

Or si cette correction de réglage est importante, on peut arriver en butée d’un des trous oblongs. A ce moment là, la plage de réglage de la position latérale générale de la platine (méthode indiquée par Alfathor) sous l’appui du pied est presque nulle.
Donc, la seule façon de pouvoir déplacer latéralement le contact des roues au sol sous l’appui correctement centré des pieds, c’est d’utiliser ces fameuses cales biseautées.

Pour régler l’angle des platines, le mieux c’est d’observer dans une descente, en position bien fléchie, si on est obligé de faire un effort pour garder les patins parallèles.
Si naturellement, ils ont tendance à se rapprocher, il faut un peu ouvrir l’angle des platines.
S’ils ont tendance à s’écarter facilement, c’est qu’il est utile de faire rentrer l’avant des platines.
Si le centrage d'appui est bon, que les platines sont parallèles, mais qu'elles ne sont pas verticales, les cales biseautées peuvent être là aussi indiquées.
On aura confirmation des bons angles en patinant, car en principe, en posant le patin qu’on vient de ramener de l’arrière, il attaquera naturellement son roulage verticalement, dans l’axe de la trajectoire avant de s’écarter lors de la poussée.

Il est à noter que les trous oblongs transversaux des platines peuvent être remplacés, selon le fabricant, par des écrous flottants latéralement sous les chaussons.

Pour être exhaustif dans les réglages, on peut également parler des réglages avant-arrière des platines. Sur certains chaussons, les écrous sont flottant longitudinalement. Ils permettent de recentrer vers l’avant ou vers l’arrière une platine, en fonction de la position du centre de gravité du patineur et surtout du centre de poussée de sa jambe.

Quand les chaussons sont à réglage d’écrous latéral (ou à écrous fixes), ce sont les platines à trous oblongs longitudinaux qui permettent ce même réglage.

Une dernière possibilité de réglage (si, si, c’est possible !) c’est une légère correction de la hauteur du talon (ou plus exceptionnellement l’avant du pied). Pour cela, il suffit d’ajouter des rondelles larges entre la platine et le chausson. On peut aller jusqu’à 2 ou 3 mm d’épaisseur. Il est alors indispensable de vérifier que la longueur de la vis de fixation de la platine est encore suffisante pour éviter d’arracher les quelques filets restant en prise sur l’écrou, qui seraient trop fragiles. Il ne faut pas hésiter à remplacer la vis d’origine par une plus longue au moindre doute.

Ce réglage peut être utile à ceux qui souffrent facilement des jambiers à la moindre cote, qui manquent de souplesse avant de flexion du pied et qui à cause de cette limitation ont du mal à fléchir les jambes ou à pousser correctement avec le talon.

Remarque, si on a des chaussons plutôt grands (de type fitness-vitness) ont obtient facilement le même résultat en ajoutant une talonnette sous l’arrière de la semelle d’origine.

Bien entendu, je suis d’accord avec les entraîneurs qui diraient qu’il ne faut pas se reposer sur des réglages extrêmes, et que les entraînements, quand on est suffisamment jeune, servent aussi à corriger les défauts de posture et de souplesse, pour adopter si possible des réglages de platines standards !

Note à l’attention de REL : il y a là matière à compléter l’excellent article sur le réglage des platines.

Bon maintenant, Jean-Marc, j'arrête de te refiler mes trucs, sinon je ne pourrais pas te suivre aux 24H!
Plus tu avances en (n)age, plus tu transpires...

Avatar de l’utilisateur
liotier
Membre bienfaiteur
Messages : 83
Inscription : 27 déc. 2007 14:26
Localisation : La Défense, France
Contact :

Message par liotier » 11 déc. 2008 22:13

jp2copter a écrit :Pour régler l’angle des platines, le mieux c’est d’observer dans une descente, en position bien fléchie, si on est obligé de faire un effort pour garder les patins parallèles.
Si naturellement, ils ont tendance à se rapprocher, il faut un peu ouvrir l’angle des platines.
S’ils ont tendance à s’écarter facilement, c’est qu’il est utile de faire rentrer l’avant des platines.
Simple et efficace, merci !

J'imagine qu'on est censé déplacer d'une distance égale et dans des directions opposées les oblongs transversaux avant et arrières afin de ne pas modifier le centrage de l'ensemble.

Avatar de l’utilisateur
jp2copter
Membre bienfaiteur
Messages : 747
Inscription : 26 juil. 2007 21:31
Localisation : Vitrolles

Message par jp2copter » 11 déc. 2008 22:43

Parfaitement raisonné, JM :wink:
Plus tu avances en (n)age, plus tu transpires...

Avatar de l’utilisateur
liotier
Membre bienfaiteur
Messages : 83
Inscription : 27 déc. 2007 14:26
Localisation : La Défense, France
Contact :

Message par liotier » 12 déc. 2008 19:48

Après avoir longuement tourné dans l'arrière salle de Nomade avec un M100 sous un pied et un SM10 sous l'autre, j'ai conclu qu'il y a une bonne probabilité que le chaussant plus large et plus haut du SM10 me permette d'échapper à mes douleurs de compression d'extérieur de pieds. Pas de certitude, mais j'ai quand même achetée la paire pour tester l'hypothèse - et je vous raconterai dans quelques semaines (si le temps est sec...) si mon problème est ainsi résolu ou au moins pallié.

Avatar de l’utilisateur
liotier
Membre bienfaiteur
Messages : 83
Inscription : 27 déc. 2007 14:26
Localisation : La Défense, France
Contact :

Message par liotier » 29 avr. 2009 19:11

liotier a écrit :Après avoir longuement tourné dans l'arrière salle de Nomade avec un M100 sous un pied et un SM10 sous l'autre, j'ai conclu qu'il y a une bonne probabilité que le chaussant plus large et plus haut du SM10 me permette d'échapper à mes douleurs de compression d'extérieur de pieds. Pas de certitude, mais j'ai quand même achetée la paire pour tester l'hypothèse - et je vous raconterai dans quelques semaines (si le temps est sec...) si mon problème est ainsi résolu ou au moins pallié.
Quelques centaines de kilomètres plus tard, je confirme : les Rollerblade Speedmachine 10.0 sont tout à fait confortables pour les pieds larges... Joie et bonheur !

J'ai quand même encore un point dur à l'avant droit du pied droit, mais il me semble que c'est un défaut de la couture que je dois pouvoir corriger.

Avatar de l’utilisateur
jp2copter
Membre bienfaiteur
Messages : 747
Inscription : 26 juil. 2007 21:31
Localisation : Vitrolles

Message par jp2copter » 30 avr. 2009 22:13

Un bon choix les Speedmachine...

Mes RB Marathon Carbon TF (papa des Speedmachine), vont sur leurs 10000 km. Et je n'ai pas encore trouvé mieux pour faire mes prochaines 24h solo au Mans.
Plus tu avances en (n)age, plus tu transpires...

Répondre