Première édition, et en solo !

Ce forum va être consacré à toutes les questions et à tous les sujets relatifs aux 24h du Mans Roller.

Modérateurs : sg1_diablo, Rollo, Gadget, emile64, clochette, wawa, 8wd, alfathor, BOBOR, DELVAR, Appache-Zwoofff

Répondre
Kevin_lunarboy
Messages : 2
Enregistré le : 25 mars 2023 12:01

Première édition, et en solo !

Message par Kevin_lunarboy »

Bonjour à tous,

Oui je saute le pas pour la première fois cette année, je vais faire les 24h du mans, en solo !

Auriez-vous des conseils pour moi ?

Et j'ai également quelques questions :

- comment cela se passe-t-il pour les paddocks quand on est en solo ? A-t-on quand même une petite place histoire de pouvoir poser un lit de camp ?
- Si je laisse un sac dans les paddocks... Y a-t-il des vols ? (20ans à vivre sur Paris, on devient parano...)

Merci beaucoup pour vos réponses, et on se retrouvera sur la piste en Juillet !
Avatar du membre
JM ROLL
Messages : 95
Enregistré le : 25 avr. 2018 21:40
Localisation : Chambéry

Re: Première édition, et en solo !

Message par JM ROLL »

Bonjour,
Chaque solo dispose d'un petit espace dans les paddocks. C'est trop petit officiellement pour mettre un lit de camp. Mais pourquoi un lit de camp ? Les solos sont censés être sur la piste... Du coup, il y a souvent de la place dans les paddocks, pour ceux qui ne sont pas entrain de rouler.
Empiéter sur l'espace du voisin, c'est aussi faire connaissance : cela permet ensuite une forme d'entraide, qui est propice pour éviter que son matériel soit un peu trop accessible à des indélicats. Sachant que beaucoup de solos sont coachés, les accompagnants assurent aussi une forme de permanence dans le stand.
Pour les conseils, le sujet est vaste. Je dirais que pour que la course se passe bien, il faut tout tester à l'entrainement, pour éviter une mauvaise surprise le jour J : le matériel, les vêtements, la nourriture, rouler longtemps, fatigué, la nuit, en manque de sommeil, sous la pluie, en côte, seul, un jour de spleen... Tout ça par petit bout à chaque fois.
Et puis ne pas partir pour faire ça tout seul. Etre accompagné, rouler avec les autres. On est pas là pour gagner, mais pour participer à une grande fête du roller. Se soutenir et s'entraider, ça profite à tous, et permet à chacun de se dépasser.
PS Cworld4, Icon 3x110+1X100, MI3 F0 / PS Icon, EOS 12.6 125, Matter One20Five F1
Kevin_lunarboy
Messages : 2
Enregistré le : 25 mars 2023 12:01

Re: Première édition, et en solo !

Message par Kevin_lunarboy »

Bonjour,

Tout d'abord, merci de votre réponse !

Pour le lit de camp, c'était surtout pour pouvoir faire une pause pendant 30min/1h avant de repartir, je suppose que les solos roulent pas réellement 24h sans s'arrêter, il faut bien faire des pauses..

En tout cas merci pour ces conseils, il va falloir préparer tout ça !
Avatar du membre
JM ROLL
Messages : 95
Enregistré le : 25 avr. 2018 21:40
Localisation : Chambéry

Re: Première édition, et en solo !

Message par JM ROLL »

Effectivement, à part certains qui se sont entrainés suffisamment, et sont sur-motivés, on fait des arrêts au stand.
La durée (et le nombre !) de la pause est stratégique : trop courte on se repose pas, trop longue on n'arrive pas à repartir, et la reprise est terrible.
Certains dorment, plus ou moins longtemps, sur un lit ou un équivalent ; pour avoir testé en duo, j'ai pas aimé. Une solution intermédiaire est la chaise longue (transat/chilienne) : c'est facile à transporter et à installer, c'est pratique et confortable pour des mini-siestes de 10 à 20 minutes.
PS Cworld4, Icon 3x110+1X100, MI3 F0 / PS Icon, EOS 12.6 125, Matter One20Five F1
Avatar du membre
gui_gui
Administrateur
Messages : 4857
Enregistré le : 28 nov. 2004 13:48
Localisation : METZ (Extrême Orient)
Contact :

Re: Première édition, et en solo !

Message par gui_gui »

Kevin_lunarboy a écrit : 29 mars 2023 18:12 Bonjour, Tout d'abord, merci de votre réponse ! Pour le lit de camp, c'était surtout pour pouvoir faire une pause pendant 30min/1h avant de repartir, je suppose que les solos roulent pas réellement 24h sans s'arrêter, il faut bien faire des pauses.. En tout cas merci pour ces conseils, il va falloir préparer tout ça !
Hello, il y a toutes sortes de solos. Il y a ceux qui viennent un peu en touriste, qui font plein de pauses, etc, ou bien dont la condition physique ne permet pas (ou plus) de ne pas faire de pauses. Et il y a les plus déterminés à franchir la barre des 500 km, et même les rares OVNIS qui visent 600 km draftés… Sans aucune pause bien évidemment, si ce n'est quelques besoins naturels expédiés à la va-vite. Et il y a tous les solos qui font ce qu'ils peuvent !
La préparation en amont est indissociable de l'objectif. Pour la motivation, il faut viser assez haut quand même.
https://sites.google.com/site/guiguiroller/home/kilom%C3%A8tres-2024
Carnet de bord 2024
Avatar du membre
roller 2B
Messages : 228
Enregistré le : 07 févr. 2014 20:29
Localisation : Douzillac (24)

Re: Première édition, et en solo !

Message par roller 2B »

pour paraphraser gui gui, "Et il y a tous les solos qui font ce qu'ils peuvent !". c'est mon cas. Lors de mon premier solo aux 24 heures, je m'étais fixé un objectif de 60 tours (251 km), projet ambitieux jamais atteint, et depuis je relativise. l'objectif est toujours là mais je me dis toujours, si je l'atteint je serais heureux, si je le dépasse je serais très heureux, si je fais moins je serais heureux quand même. En fait l'important est de ne pas se focaliser sur un but (sauf bien sûr pour ceux qui jouent la gagne).
Pour un premier solo, je pense qu'il est plus un solo d'observation. On apprend de ses erreurs, on apprend auprès des autres plus anciens dans l'épreuve. C'est ce que j'ai fait. Pour exemple sur ma première course j'avais fixé des plages de roulage de 3 heures, une heure de repos, 3 heures, une heure, etc... que naturellement je n'ai pu respecter. Et j'ai vu que beaucoup roulaient la nuit, et oui, il fait plus frais, il y a moins de monde et on est plus enclin à rouler, ce que j'ai fait l'année suivante, roulage de 19h à 7 heures le matin, 1 heure, 10 mn de repos, 1, heure, 10 mn. et cela m'a permis de progresser. Après c'est selon la motivation de chacun.
Mais ce que j'ai surtout trouvé dans le solo au delà de la compétition c'est cet esprit particulier qui règne dans cette catégorie, solidarité, entraide, bonne humeur. J'y ai trouvé des amis qui ne m'ont jamais déçu.
Enfin je t'invite à lire sur cette même rubrique les récits de course publiés, beaucoup par des solos. Pour ma part je m'efforce de le faire chaque année pour Le Mans, sous le titre SOLO ONLY SOLO.
On se voit au Mans.
quand on veut, on peut
Répondre