[Apprentissage] planification d'entraînement

Ce forum traite du matériel, des compétitions de vitesse nationales comme la Coupe de France des Marathons Roller, des championnats de France, des courses internationales comme la World Inline Cup...

Modérateurs: DELVAR, Appache-Zwoofff, sg1_diablo, Rollo, Gadget, emile64, clochette, wawa, 8wd, alfathor, BOBOR, cofi

par Prosper » 31 Oct 2007 9:30

anto a écrit:Oui IC c'est pour Intervalle court, et IL pour long.

Je note des tps de récup égaux aux tps d'effort sur le papier car je tiens compte des délais théoriques de resynthèse et de tamponnage des métabolites. :?
Après, on voit sur le terrain comment ça se passe. Mais, je pars avec l'idée de diminuer le tps de récup progressivement. :)


Donc ça veux dire que tu te situes d'emblée dans un registre lactique avec une intensité trés soutenue. Ou alors tu conserves ces récup même sur des efforts plus en aérobie ?
No pain, No gain
Membre bienfaiteur
 
Messages: 863
Inscription: 16 Fév 2005 9:53
Localisation: La Rochelle

par Prosper » 31 Oct 2007 9:33

Redw@n a écrit:N'étant pas spécialiste j'aimerais avoir des précisions sur le "gainage" :wink:

Merci.


Gainage du corps en position horizontale, en appui sur le(s) coude(s) et les pieds, face, dos ou latéralement / au sol
No pain, No gain
Membre bienfaiteur
 
Messages: 863
Inscription: 16 Fév 2005 9:53
Localisation: La Rochelle

par anto » 31 Oct 2007 10:05

Redw@n a écrit:N'étant pas spécialiste j'aimerais avoir des précisions sur le "gainage" :wink:

Merci.


Tu peux aller voir sur le blog, j'ai ajouté 2 articles avec des photos sur le gainage.
 
Messages: 153
Inscription: 28 Mar 2006 8:40
Localisation: Nantes

par anto » 31 Oct 2007 10:23

Prosper a écrit: Donc ça veux dire que tu te situes d'emblée dans un registre lactique avec une intensité trés soutenue. Ou alors tu conserves ces récup même sur des efforts plus en aérobie ?


Je n'aime pas parler d'effort aérobie ou lactique. Trop de gens pensent encore que le métabolisme de fourniture d'énergie chez l'homme est constitué de 3 réservoirs sollicités indépendemment en foncion du type d'effort. Je préfère parler d'effort à dominante aérobie car l'effort musculaire engndre nécessairement (au moins au début) une augmentation de l'acidose intramusculaire. Pour ce type d'effort, en principe un délai de récup moitié moindre au temps d'effort est nécessaire pour reconstituer une large part des réserves de myoglobine (oxygène intramusculaire) et d'oxyhémoglobine (oxygène sanguin). Par contre en roller, du fait de la position très fléchie, il se crée une ischémie partielle des muscles de la cuisse. Ces muscles sont moins bien perfusés et donc l'acidose intramusculaire est accentuée. En bref si je fais faire du 4'/2', au bout de 2 ou 3 séries, les cuisses "piquent" trop, ce qui dégrade la qualité d'exécution des séries suivantes. Je pars donc avec un délai de récup égal au temps d'effort en début de cycle, avec l'idée de pouvoir diminuer le temps de récup progressivement pour forcer l'organisme à s'adapter et pour améliorer la tolérance de l'athlète à l'acidose.

Pour ce qui est des efforts à dominante lactique (efforts max d'une durée inférieure à 1-2'), je conserve une durée de récup au moins égale au temps d'effort. Mais du fait de ce qui a été soulevé précédemment je permet d'augmenter légèrement la durée des récup. Mais je ne le dit pas trop fort aux athlètes pour éviter qu'ils en abusent.

J'espère avoir été assez clair. N'hésitez pas à me poser des questions, je suis passionné par toutes ces interrogations de justifications physiologiques des choix d'entrainement.
 
Messages: 153
Inscription: 28 Mar 2006 8:40
Localisation: Nantes

par bbv46 » 31 Oct 2007 12:28

Justement j'ai 2 petites questions sur ta planification.
A qui le destines-tu, élites, national, les 2, junior, cadet...
Parce que pour le niveau national, cela fait des semaines très chargé pour des pratiquants "grand" amateur (en opposition aux élites).
Et sinon, tu fais quoi comme boulot ou études parce que ça commence à devenir pointues tes explications.

Ceci dit, c'est très intéressant et bien fait, et merci de faire partager au plus grands nombre
 
Messages: 11
Inscription: 24 Mai 2007 14:26

par anto » 31 Oct 2007 13:29

Cet entraînement est destiné à un minime 2ème année (sans la muscu), à un junior, 2 seniors nationaux e 1 élite. Biensûr il ya des aménagements.

Sinon pour ta 2ème question, je suis instit. Mais j'ai suivi un cursus STAPS, j'ai un DESS en ingénierie de l'entraînement sportif et un DEA en physiologie cellulaire.
 
Messages: 153
Inscription: 28 Mar 2006 8:40
Localisation: Nantes

par Prosper » 31 Oct 2007 21:58

anto a écrit:
Par contre en roller, du fait de la position très fléchie, il se crée une ischémie partielle des muscles de la cuisse. Ces muscles sont moins bien perfusés et donc l'acidose intramusculaire est accentuée. En bref si je fais faire du 4'/2', au bout de 2 ou 3 séries, les cuisses "piquent" trop, ce qui dégrade la qualité d'exécution des séries suivantes.


D'accord.
c'est la postion fléchie, le régime de contraction musculaire, ou le rapport temps de contraction/temps de relachement du cyle qui crée ce déficit d'irrigation ?
Car j'ai l'impression qu'en vélo c'est un peu le même problème (regime concentrique, contraction lente).
Alors qu'en course à pied qui est "le modèle" de référence pour ce type de séances c'est régime pliometrique, contraction brève. D'ou des temps de récup considérablement plus court et une bonne corrélation dans les sensations entre sensation d'essouflement et acidose.
j'ai souvent l'impression qu'en roller les jambes lâchent bien avant le cardio...Enfin pour moi qui suis ancien coureur à pied.
No pain, No gain
Membre bienfaiteur
 
Messages: 863
Inscription: 16 Fév 2005 9:53
Localisation: La Rochelle

par anto » 01 Nov 2007 0:02

Prosper a écrit: [
D'accord.
c'est la postion fléchie, le régime de contraction musculaire, ou le rapport temps de contraction/temps de relachement du cyle qui crée ce déficit d'irrigation ?
Car j'ai l'impression qu'en vélo c'est un peu le même problème (regime concentrique, contraction lente).
Alors qu'en course à pied qui est "le modèle" de référence pour ce type de séances c'est régime pliometrique, contraction brève. D'ou des temps de récup considérablement plus court et une bonne corrélation dans les sensations entre sensation d'essouflement et acidose.
j'ai souvent l'impression qu'en roller les jambes lâchent bien avant le cardio...Enfin pour moi qui suis ancien coureur à pied.


Je n'ai pas de réponse précise à t'apporter par rapport aux causes de cette baisse d'irrigation. Seules peu d'études se sont penchées sur la question. Il semblerait que la position fléchie induise une diminution du flux sanguin à cause d'une pression exercée au niveau de l'artère fémorale (hypothèse à prendre avec beaucoup de pincettes). Effectivement le régime de contraction en roller est différent de celui du cyclisme ou même de la course à pied. Il y a alternance de contractions isométriques et concentriques. Les phases concentriques limiteraient le retour veineux et l'apport de sang artériel, d'où l'ischémie partielle.

Je te rassure, pour moi aussi, ce sont les cannes qui lâchent avant le système cardio-respiratoire. D'ailleurs moi aussi je viens de la course à pied (CAP), du 800 - 1500m. Je me suis mis au roller il y a 3-4 ans parce que je ne progressais plus en CAP.
Au début, c'est frustrant, tu ne peux pas te mettre chiffon comme en CAP. Parce que comme le patinage n'est pas automatisé, dès que tu commences à perdre un peu de lucidité, la chute n'est pas loin.
Par contre quand ton patinage commence à être bien posé, tu peux commencer à envoyer la sauce. Mais le mouvement de patinage n'étant pas aussi naturel que celui de la CAP, en général on en garde sous la semelle (par instant de survie je suppose :D )

Bonne nuit à tous !
 
Messages: 153
Inscription: 28 Mar 2006 8:40
Localisation: Nantes

par Prosper » 01 Nov 2007 11:01

anto a écrit:
Effectivement le régime de contraction en roller est différent de celui du cyclisme ou même de la course à pied. Il y a alternance de contractions isométriques et concentriques. Les phases concentriques limiteraient le retour veineux et l'apport de sang artériel, d'où l'ischémie partielle.


J'ai lu un article trés interessant au sujet du cyclisme et des fréquences de pédalage (il me semble dans "Sport et Vie").
C'était au moment où Amstrong avait bouleversé le dogme du gros braquet avec des fréquences de pédalage super élevées.
L'article faisait état des recherches faites à postériori pour expliquer l'avantage des braquets plus petits.
Parmi les arguments principaux il y avait l'idée d'une pression trop importante lieé aux gros braquets qui limite l'irrigation des cellules musculaires. Et le rapport tps de contraction/tps de relachement, ce ratio diminuant avec une fréquence elevée de pédalage pour aller vers 1/3, alors qu'avec des braquets plus gros il le dépasse.
précision pour ceux qui veulent suivre: le relachement du muscle est l'etat privilégié où il est irrigué, la pression sur les vaiseaux capillaires est trop importante quand le muscle est contracté pour que le sang y circule normalement.
Pour ce dernier point il y avait des justifications biomécaniques assez complexes que je suis incapable de reexpliquer ici.

Merci pour votre blog et pour les lumières que tu nous apportes.
No pain, No gain
Membre bienfaiteur
 
Messages: 863
Inscription: 16 Fév 2005 9:53
Localisation: La Rochelle

par PhilP » 01 Nov 2007 12:21

Prosper a écrit:
c'est la postion fléchie, le régime de contraction musculaire, ou le rapport temps de contraction/temps de relachement du cyle qui crée ce déficit d'irrigation ?


Ah ben YAKA moins fléchir les jambes pour mieux irriguer, moi ça me va, je patine droit comme un I. :D

En tout cas merci à vous 2 pour ces explications très interressantes.
Image
Avatar de l’utilisateur
Membre bienfaiteur
 
Messages: 402
Inscription: 13 Mar 2005 21:52
Localisation: Merignac Roller Sports

par cofi » 01 Nov 2007 17:18

prosper il ne faut pas trop prendre armstrong comme exemple car certes il pedalait avec en frequence mais il n'emmeneait pas des braquets si petit que cela

je crois qu'en contre la montre il mettait quand mm un 55 dents :roll: :roll:


et pour les etapes de montages il etait loin d'avori les braquets les plus petits mais c vrai qu'il pedalait plus vite que les autres ca y'a pas a dire le contraire
c dur la piste mais c trop bon

mister meteo des courses de roller...
http://www.meteociel.fr/
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1366
Inscription: 22 Sep 2005 14:19
Localisation: au feu a droite dans le 91

par Prosper » 01 Nov 2007 17:32

cofi a écrit:prosper il ne faut pas trop prendre armstrong comme exemple car certes il pedalait avec en frequence mais il n'emmeneait pas des braquets si petit que cela

je crois qu'en contre la montre il mettait quand mm un 55 dents :roll: :roll:


et pour les etapes de montages il etait loin d'avori les braquets les plus petits mais c vrai qu'il pedalait plus vite que les autres ca y'a pas a dire le contraire


Ce qui est certain c'est que pour une puissance developpée comparable il pédalait entre 15 et 30 tr/min plus vite que les autres (Ullrich etc...)
Il avait donc des braquets plus petits, même si c'est des braquets qui semblent grand pour des cyclistes de niveau moindre.

Je te renvoie aux différents comparatifs qui ont été fait à l'époque.
No pain, No gain
Membre bienfaiteur
 
Messages: 863
Inscription: 16 Fév 2005 9:53
Localisation: La Rochelle

par cofi » 01 Nov 2007 17:39

ce qui est sur c qu'il etait impressionnant mais je reste sur qu'il n'utilisait pas des braquets plus petits que les autres

mais il tournait les jambes plus vite avec les mm braquets c ca que je veux dire

c la raison pour laquelle il etait si rapide

ullrich erst un autre cas extreme dans son style lolll

a une autrer epoque rominger utilisait deja cette technique de rotation de jambes pour rivaliser avec indurain il tournait a plus 100tour minutes ce qui a l'epoque etait enorme et une revolution aussi

alors si armstrong fait 15 tour de plus ca deviends de la folie
c dur la piste mais c trop bon

mister meteo des courses de roller...
http://www.meteociel.fr/
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1366
Inscription: 22 Sep 2005 14:19
Localisation: au feu a droite dans le 91

par Lea-dingo » 01 Nov 2007 21:11

Bonjour,

Avant tout : encore merci Anto !

Ensuite : je pense qu'on peut se mettre sur le toit comme en course à pied... sauf qu'il vaut mieux ne pas aller s'entraîner tout seul, au cas où. Ca m'est arrivé, assez souvent cette saison : à fond à fond à fond et d'un coup dans le gaz complet (!), c'est le truc où tu te sens bien dans tes rollers alors qu'ils te mâchent les malléoles ! (donc signe que le cerveau est ailleurs)
Par contre aidant peut-être : le fait d'être dans des rollers depuis tout petit, doit permettre de mieux être dans les patins, même si on est à fond les ballons. Le problème de la course à pied reste quand même, celui des chocs.
En tous cas je me fais bien plus plaisir à faire du fractionné, et de l'anneau en roller qu'en course à pied. Mais après c'est une question de goût ! :wink:

Enfin : Cofi je comprends ce que tu veux dire car mon copains fait du vélo et quand il tourne les jambes, c'est deux fois plus vite que moi... alors qu'on a les mêmes braquets. Mais on ne doit pas les utiliser de la même manière, je pense. Puis le poids du mec sur le vélo, doit aussi jouer. ('fin c'est encore une fois que mon avis !)

Voili voilou,

A bientôt,

Léa
 
Messages: 108
Inscription: 13 Juin 2006 21:54
Localisation: Entre Grenoble et Pessac

par cofi » 01 Nov 2007 21:35

je me souviens d'une course sur piste (sur piste en velo le pignon est fixe et il n'y en a qu'un sur le velo) ou le braquet etait limité 46*15 si mes souvenirs sont bon et moi je faisais les courses avec 45*15 car le 46 et trop gros pour moi

certes j'arrivais a gagné mais a chaque fois c t de peu car sur les courses de vitesse on faisait 3 tours et j'avais calculer que pour etre devant les gars sur 3 tours il fallait que je fasse 100tours de pedale de plus que les autres et oui je rendais 11cm a chanque coup de pedale j'etais pus veloce que les autres

enfin pour dire qu'apres avor rgagné une manche qualif je me suisentrainé pendant 2 mois avec un braquet de 46*14 et le jour de la finale j'ai remis le 46*15 et la j'ai fais un malheur sauf sur la derniere course mais c t parce que je n'ai pas su gerer la pression de la finale car j'avais deja reussi mon objectif et je n'ai pas su gerer la finale dans ma tete

le probleme du roller c qu'il n'y a pas de braquet mais moi ce que je sais c'est que ma force est dans ma velocité je n'ai jamais ete puissant par contre avec 51*12 j'etais capable de roulait a plus 55km/h alors que pour beaucoup d'autre il fallait un 53 pour le faire..........
c dur la piste mais c trop bon

mister meteo des courses de roller...
http://www.meteociel.fr/
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1366
Inscription: 22 Sep 2005 14:19
Localisation: au feu a droite dans le 91

par anto » 02 Nov 2007 8:36

Bonjour à tous,

J'ai l'impression que le post est en train de dévier. :?

Peut-être peut-on revenir sur des considérations plus centrées sur le roller pour ne pas perdre ceux qui, comme moi, n'y connaissent pas grand chose en cyclisme.

Pour relancer un peu le post : Y a-t-il des abbréviations qui vous semblent peu claires, notamment en muscu ? On m'a envoyé plusieurs mails pour m'indiquer que certaines abbréviations n'étaient pas transparentes, mais on ne m'a pas dit lesquelles. :( Peut-être souhaitez-vous avoir aussi avoir des renseignements sur les procédures des tests ?

Bonne journée !

Anto
 
Messages: 153
Inscription: 28 Mar 2006 8:40
Localisation: Nantes

par alain.roger » 04 Nov 2007 8:22

C'est un super document...merci a toi.
cependant, il manque peut etre une partie... l'alimentation.

Tout sportif de haut niveau a un regime alimentaire etudie et strict.
Ici, je connais un gars qui a participe au 24h du mans cette annee en representant la Slovaquie.

Il m'a bien explique qu'il ne peut se faire un petit plaisir de temps a autre, car cela degrade les perfs immediatement.

Donc il a un regime strict et etudie en fonctions de son programme d'entrainement.

Sachant qu'unregime alimentaire est assez perso, au moins une base commune pourrait etre citee dans tes documents.

Sinon, c'est un support considerable pour nous.

un grand Merci a toi.

Alain
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 225
Inscription: 11 Aoû 2007 20:59
Localisation: Kosice (Slovaquie)

par anto » 04 Nov 2007 9:15

OK, je vais essayer de trouver des choses sur la diététique du sportif.

Tout en sachant que je ne suis pas un modèle (il n'y a qu'à me voir tout boudiné dans mes combi :( ).

Plus sérieusement, je vais chercher et je préviens par le biais de ce post quand je mets quelque chose en ligne.

Bonne fin de week-end.

Anto
 
Messages: 153
Inscription: 28 Mar 2006 8:40
Localisation: Nantes

par anto » 04 Nov 2007 16:30

Ca y est, j'ai créer une page "Nutrition et Diététique du patineur" sur le blog de l'équipe TeknoSport. Je viens de mettre en ligne un article sur l'hydratation et un article sur les glucides.

A venir, d'autres articles concernant les lipides, les protéines, les vitamines, les minéraux, les oligo-éléments, la créatine, etc.

N'hésitez pas à me soumettre d'autres idées.

Anto

http://teknosport.canalblog.com/archives/nutrition_et_dietetique_du_patineur/index.html
Dernière édition par anto le 09 Nov 2007 9:18, édité 1 fois.
 
Messages: 153
Inscription: 28 Mar 2006 8:40
Localisation: Nantes

par PascalSR » 04 Nov 2007 18:16

Diététique ? Oui et non...

Ne pas manger trop de graisse, bien sûr, et plus de glucide.

Mais devinez quel a été le repas de l'équipe Salomon des Presti, la veille de la WIC de Rennes, en 2005 :

un steak-frites... !!!
Tighten your thighs and butt muscles and release them as many times as you can.
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 313
Inscription: 17 Aoû 2006 17:12

Suivante

Qui est en ligne
Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité