Comment gérer les appuis, avant du pied / talon

Ce forum est le vôtre, soyez les bienvenus. Discutons des sujets généraux qui sont communs à toutes les pratiques, dans la joie et la bonne humeur. Merci d'éviter le style S.M.S. et de mettre un thème à vos posts. Ex : [Matos], [Presse]...

Modérateurs : DELVAR, Appache-Zwoofff, sg1_diablo, Rollo, Gadget, emile64, clochette, wawa, 8wd, alfathor, BOBOR

Répondre
Raphis
Messages : 5
Inscription : 15 janv. 2020 18:26

Comment gérer les appuis, avant du pied / talon

Message par Raphis » 15 janv. 2020 18:35

Bonsoir à tous.

C'est mon premier post,
quand je patine je ne sais pas ou placer mon poids, sur l'avant du pied ou sur mon talon, j'ai l'impression que m'appuyer sur mon
talon pourrait me faire tomber, et pourtant je ne peux en permanence m'appuyer sur l'avant des pieds, je crois , à mois que ??

Il faut dire que j'ai de grosses crampes au pied :lol: quand je patine.

pourriez vous, svp m'expliquer quand et comment répartir mon poids au niveau de mes appuis ?

Avatar de l’utilisateur
Hub
Administrateur
Messages : 1697
Inscription : 05 juil. 2005 9:54

Re: Comment gérer les appuis, avant du pied / talon

Message par Hub » 15 janv. 2020 22:03

Bah, en général et en moyenne, il est bon de répartir l'appui également sur toute la longueur de la portée au sol, comme en ski.

Après, il y a des nuances, suivant les phases et le terrain.
On recommande par exemple de faire sa poussée latérale en insistant sur la poussée du talon (c'est surtout pour éviter l'excès inverse, malencontreux mais naturel, qui fait pousser avec un "fouetté" du pied finalement énergivore).
Pour passer des aspérités (gravillons, pavés), il est bon d'alléger le poids sur la roue avant du pied d'appui, qu'elle ait moins tendance à bloquer.

Pour éviter les crampes, se détendre (facile à dire). S'appliquer à patiner en souplesse, rechercher l'élégance du mouvement dans la glisse. Boire abondamment, contrôler sa respiration...
Sexa pathétique à roulettes (purée, j'ai commencé ces signatures à "quadra"...)

Raphis
Messages : 5
Inscription : 15 janv. 2020 18:26

Re: Comment gérer les appuis, avant du pied / talon

Message par Raphis » 16 janv. 2020 21:35

D'accord, merci

J'ai souvent peur de prendre appui sur les deux talons de peur de tomber à la renverse, est-ce nécessaire ? Est ce que je peux le faire en ligne droite pour reposer les pieds par exemple ?

Bonne soirée

Avatar de l’utilisateur
Hub
Administrateur
Messages : 1697
Inscription : 05 juil. 2005 9:54

Re: Comment gérer les appuis, avant du pied / talon

Message par Hub » 16 janv. 2020 23:23

Dans mon expérience, les chutes en arrière, c'est surtout à l'arrêt, bêtement.

Sinon, en roulant, pour avoir un bon équilbre avant-arrière, il est recommandé de se mettre "en ciseau" (un des deux pieds plus avancé que l'autre). La pression différentielle sur les deux jambes est plus puissante et plus précise, pour assurer cet équilbre, que ce qu'on peut faire avec les muscles des chevilles en n'agissant que sur la simple longueur d'un pied.

Suivant les conditions, on accentuera le ciseau plus ou moins (par exemple pour passer un trottoir en descente, des aspérités transversales, des gravillons...) A la limite, à l'approche d'une zone où on craint (voire planifie) qu'un patin vienne à bloquer, comme une plaque de gravillons ou quand on monte sur une pelouse, on fait un ciseau très accentué. Comme ça, si le pied avant vient à bloquer, eh bah le réflexe de marche/course se met en branle, le corps continue à avancer et c'est l'autre pied qui passe devant, empêchant la chute.
Sexa pathétique à roulettes (purée, j'ai commencé ces signatures à "quadra"...)

Raphis
Messages : 5
Inscription : 15 janv. 2020 18:26

Re: Comment gérer les appuis, avant du pied / talon

Message par Raphis » 17 janv. 2020 15:06

D'accord, merci
Il ne reste plus qu'à tester ça ! :)

Avatar de l’utilisateur
JM ROLL
Messages : 27
Inscription : 25 avr. 2018 21:40

Re: Comment gérer les appuis, avant du pied / talon

Message par JM ROLL » 18 janv. 2020 14:34

Globalement, on est censé patiner avec tout le pied, pas avec les extrémités :
- on pose le pied à plat pour que les roues touchent en même temps, même si les champions de vitesse posent légèrement la roue de devant en premier, le poids est au centre, même si les champions de vitesse posent avec un peu plus de poids à l'avant,
- on glisse avec le poids au centre : équilibre, confort,
- on pousse avec le poids au centre : équilibre, confort, puissance,
- c'est plus délicat pour la fin de poussée et la levée du patin. Beaucoup d'entre nous font mal cette phase, ce qui génère un mauvais retour du patin, et un mauvais rythme dans l'ensemble du reste du mouvement. On a tendance à ouvrir le pied (façon canard), et/ou à soulever l'avant du patin. C'est pas efficace, et c'est pas beau (ça ne réussit qu'a Charlie Chaplin). Il faudrait terminer le mouvement avec le pied en direction de l'avant, et ramener le pied avec la roue avant qui frôle le sol. Pour avoir de bonnes sensations et faciliter ce résultat, il est préconisé de finir la poussée en appuyant sur le talon. Ca peut aider, mais cela doit rester léger, sans créer de déséquilibre.
Et comment on fait ça maintenant ? En réglant l'inclinaison du tibia vers l'avant.
Si la rotule est au dessus du talon, c'est chute en arrière assurée (au dépend du coccyx et de l'arrière du crane, ça fait mal),
La rotule est idéalement à l'aplomb du milieu du pieds, ou à l'aplomb de l'avant du pieds (voire au delà), selon que le buste est plus ou moins penché (en fonction de la vitesse et de la discipline (vitesse, rando, freestyle...)). Le poids est quasiment toujours au milieu du pieds (sauf début un peu à l'avant, et fin un peu à l'arrière).
Il faut régler tout au long du mouvement de patinage, jusqu'à être fluide et efficace.
C'est pas facile, mais quand on regarde les autres, on se dit qu'on a tous des progrès à faire.

Répondre