La Moselle en Roller

Toutes les informations sur les randonnées roller dans les villes, les balades sur roulettes (avec un seul "L") mais aussi les raids et la pratique du roller sur longue distance...

Modérateurs : DELVAR, Appache-Zwoofff, sg1_diablo, Rollo, Gadget, emile64, clochette, wawa, 8wd, alfathor, BOBOR

Avatar de l’utilisateur
Chris9481
Messages : 501
Inscription : 07 août 2018 7:53
Localisation : 77 Seine et Marne

Re: La Moselle en Roller

Message par Chris9481 » 22 févr. 2019 20:06

Si tu y a accès, le vélo d'appartement est une bonne chose pour la remise en forme. Je m'y suis mis sur les conseils du médecin du sport qui me suit pour ma déchirure. Dans ton cas comme dans le mien, ça présente déjà 2 avantages : ça fait beaucoup travailler le cardio et ça fait travailler les muscles des jambes/fessiers en décharge ce qui peut permettre, dans ton cas de mieux récupérer du roller / récupérer une certaine musculature, dans le mien de renforcer le fessier sans mettre trop de pression sur ma blessure.

Avatar de l’utilisateur
gui_gui
Equipe ReL
Equipe ReL
Messages : 4389
Inscription : 28 nov. 2004 13:48
Localisation : METZ (Extrême Orient)
Contact :

Re: La Moselle en Roller

Message par gui_gui » 23 févr. 2019 6:50

Hélas non, je n'ai pas de vélo d'appartement. Cela m'aurait pourtant bien aidé les matins de grand froid. (sol impraticable + bronches encore fragiles).
Mais en ce moment on a une période de soleil assez incroyable (avec d'ailleurs un pic de pollution :( )
Une pollution d'ailleurs concentrée sur l'autoroute et sur la zone industrielle, que la piste cyclable longe sur plus de 10 km...
M'éloigner à vélo en rase campagne pourrait donc être opportun.
Et puis rester enfermé sera mal vécu ! En 2 jours de sortie, j'ai déjà bronzé 8) Alors, puisque j'ai un vélo route, pourquoi ne pas aller directement sur la route, puisque la météo le permet ?
Sinon à propos des fessiers, ça va faire presque 10 ans que j'ai une petite faiblesse dans le fessier gauche (muscle, ligament ou tendon, je n'en sais rien mais ce qui est sûr, quand c'est fatigué, ça fait mal à l'effort, surtout à froid.)
ça se déclenche surtout en roller, le vélo quant à lui épargne largement ce groupe musculaire.

Avatar de l’utilisateur
Chris9481
Messages : 501
Inscription : 07 août 2018 7:53
Localisation : 77 Seine et Marne

Re: La Moselle en Roller

Message par Chris9481 » 23 févr. 2019 9:09

gui_gui a écrit :Hélas non, je n'ai pas de vélo d'appartement. Cela m'aurait pourtant bien aidé...puisque j'ai un vélo route, pourquoi ne pas aller directement sur la route...?
- Le vélo d'appt peut être pratiqué quelque soit le temps
- C'est sans doute mieux en récupération car tu n'a pas à gérer l'équilibre donc moins de tension dans les muscles. En ce moment je dois faire du vélo d'appt alors que le vélo de route ou VTT je n'ai pas le droit
- plus facile de rester à un % de fréquence cardiaque donné puisque tu n'as pas à accélérer / ralentir selon l'environnement

lokonel
Membre bienfaiteur
Messages : 249
Inscription : 23 avr. 2010 22:48

Re: La Moselle en Roller

Message par lokonel » 23 févr. 2019 9:25

Pour les fessiers, comme je ne suis absolument pas souple, le seul truc que j'ai trouvé pour un étirement en profondeur, c'est la position du pigeon en yoga. En fait, j’avais trouvé cette position par hasard et j'ai découvert ensuite qu'elle était référencée. J'étais incapable de faire correctement les exercices d'étirement du pyramidal que me proposaient les kinés. Avec cette position ça passe tout seul.

Vaut peut-être mieux ne pas chercher à reproduire exactement ce qu'on trouve illustré en vidéo, souvent réalisé par des gens ultra-souples qui en rajoute un peu, avec le tibia à 90°. Chez moi ça ressemble plutôt à ce qu'on voit ici. Je ne fais pas de répétition comme on peut le faire en kiné, mais un seul étirement long et progressif par côté. Si les muscles sont très contractés, ça proteste un peu au départ, mais sans forcer, en prenant son temps, on peut descendre progressivement le tronc vers le sol et poser le front.
Ça me prend parfois de longues minutes avant d'atteindre la position finale avec un relâchement complet des muscles douloureux.
Pour quitter la position, plutôt que de revenir à la position de départ, je préfère rouler sur le côté.

Avatar de l’utilisateur
gui_gui
Equipe ReL
Equipe ReL
Messages : 4389
Inscription : 28 nov. 2004 13:48
Localisation : METZ (Extrême Orient)
Contact :

Re: La Moselle en Roller

Message par gui_gui » 23 févr. 2019 19:41

23 Février 2019 (Samedi)
116 km En Bont Jet platines PS XXX 12.6" 3x125 Roues Matter One20Five F0 Disc Core usées en 123 mm

Eh oui, roller encore, pas de vélo. Je me suis réveillé ce matin plutôt en forme !
Les fessiers vont bien, et je crois savoir pourquoi.
La veille au soir je me suis alimenté principalement de céréales et j'ai pris un peu de magnésium.
En fait pendant toute ma période de pneumonie, depuis le 1er janvier environ, mon taux de magnésium a dû sérieusement chuter.
Et je n'en prenais pas. Quand on a la boyauterie mise à mal par les antibios, on évite d'aggraver la situation, donc on évite le magnésium.
Tout à coup hier je me suis souvenu que le magnésium, j'en avais, et que c'était un bon décontractant musculaire.
Quant aux céréales, eh bien j'ai passé toute une période où elles me dégoûtaient.
Au plus fort de la maladie, les seules choses qui passaient c'étaient les choses très protéinées. (et les soupes).
J'étais resté par erreur sur cette diète protéinée, et le fait de m'être chargé en hydrates de carbone + magnésium, après tant de semaines de "privation", cela m'a littéralement boosté.
Aujourd'hui, c'est encore un grand ciel bleu, soleil radieux, mais avec beaucoup de vent, entre 20 et 45 kmh, orienté Nord-Est.
Maximum 10°C selon la météo, sûrement davantage, mais avec ce vent, c'est de toutes façons assez frais.
Du vent Nord-Est, cela veut dire que la pollution de l'autoroute et des zones industrielles, toutes situées à l'Ouest de la piste cyclable, et de la rivière, tout cela est chassé vers l'Ouest, nous préservant ainsi les poumons.
Je suis comme hier : short, veste légère, petit sac à dos, sac banane, 2 gourdes d'eau de 600 ml qui suffiront pile poil, un bonnet que je mets ou que j'enlève au gré de la température ressentie.
Départ à 12h13
Ennery - Pont Talange : 4,05 km en 10:26, soit 23,3 kmh (max. 35,1 kmh)
Pont Talange - Thionville D953 : 14,45 km en 37:13, soit 23,3 kmh (max. 32,9 kmh)

La portion entre Richemont et Uckange est enfin presque totalement sèche.
La bouillie de feuilles mortes collé au sol se détache en miettes qui s'envolent.
Petite bifurcation à la gare SNCF de Thionville où je recharge mon abonnement TER...
Thionville D953 - gare SNCF : 2,75 km en 8:47, soit 18,8 kmh (max. 33,2 kmh)
Du coup maintenant que je suis avancé sur Thionville, je file sur Koenigsmacker.
La manche à air du club d'aéromodélisme de Yutz est à l'horizontale, indiquant NNE.
Thionville SNCF - Koenigsmacker écluse : 11,93 km en 35:46, soit 20,0 kmh (max. 32,2 kmh)
Le retour vers Thionville m'offre de belles pointes de vitesse vent de dos.
Koenigsmacker écluse - Thionville écluse : 13,73 km en 33:57, soit 24,3 kmh (max. 37,3 kmh)
De Thionville à La Maxe, un beau parcours avec un vent sympa.
Thionville écluse - La Maxe : 25,15 km en 1h02:49, soit 24,0 kmh (max. 34,8 kmh)
Des gamins en scooter, (3 scooters, carrément) sèment la terreur au milieu de la piste, de Richemont jusqu'à la Maxe. (15km)
Je vois des familles avec des enfants en bas âge, totalement désemparées.
Ils sont 6 pour 3 scooters, font des pauses au milieu du passage, puis repartent en fonçant sur les gens, klaxonnant à tout va.
Je les retrouve finalement à mon point de demi-tour, à La Maxe, à la jonction avec la route, où ils manquent de se faire renverser par une voiture.
Sur ce, après avoir avalé un peu de nourriture, je repars sur Thionville.
La Maxe - Thionville D953 : 25,54 km en 1h10:20, soit 21,8 kmh (max. 31,8 kmh)
Le soleil est proche de l'horizon, les teintes sont dorées, le vent est de face, mais ça va.
Pour le retour je vais essayer de tenir au-dessus de la valeur limite de 25 kmh, ça marche :
Thionville D953 - Pont Talange : 14,50 km en 34:25, soit 25,3 kmh (max. 37,7 kmh)
Et c'est le retour, tranquille, au soleil couchant, avec mon ombre devant moi qui mesure 20 mètres de long sur la piste.
Pont Talange - Ennery : 3,96 km en 12:12, soit 19,5 kmh (max. 26,2 kmh)
Total : 116,06 km

Avatar de l’utilisateur
gui_gui
Equipe ReL
Equipe ReL
Messages : 4389
Inscription : 28 nov. 2004 13:48
Localisation : METZ (Extrême Orient)
Contact :

Re: La Moselle en Roller

Message par gui_gui » 24 févr. 2019 18:23

24 Février 2019 (Dimanche)
107 km En Bont Jet platines PS XXX 12.6" 3x125 Roues Matter One20Five F0 Disc Core usées en 123 mm

Aujourd'hui c'est un 100 bornes à la cool, c'est à dire sans forcer, et avec des pauses.
C'est encore une journée magnifique, et le vent, orienté Est-Nord-Est souffle entre 10 et 25 kmh.
11°C maximum, mais au soleil et à l'abri du vent, il fait vraiment chaud.
3 gourdes d'eau embarquées, sac à dos + nourriture.
Je reste toujours en basse intensité, le but c'est juste de faire tourner le cardio confortablement tout en finissant de nettoyer les bronches.
J'en avais tellement dans les poumons, que c'est normal que ça prenne autant de temps à sortir.
Départ à 10h56
Ennery - Pont Hauconcourt D52 : 2,59 km en 7:23, soit 23,3 kmh (max. 35,1 kmh)
Pont Hauconcourt D52 - Thionville D953 : 15,81 km en 43:09, soit 22,0 kmh (max. 32,2 kmh)

1 min. de pause au carrefour rue de la Digue - D953
Thionville D953 - La Maxe EDF : 25,63 km en 1h06:37, soit 23,1 kmh (max. 33,5 kmh)
21 min. de pause au carrefour de la route de la Maxe EDF
La Maxe EDF - Thionville D953 : 25,52 km en 1h08:13, soit 22,4 kmh (max. 31,4 kmh)
28 min. de pause au carrefour rue de la Digue - D953
Thionville D953 - La Maxe EDF : 25,60 km en 1h01:41, soit 24,9 kmh (max. 34,7 kmh)
47 min. de pause au carrefour de la route de la Maxe EDF
Les pauses sont de plus en plus longues !... Il faut dire que lézarder au soleil est si agréable...
Et surtout je suis vraiment fatigué, mal aux pieds aussi...
La Maxe EDF - Pont Hauconcourt D52 : 9,67 km en 25:38, soit 22,6 kmh (max. 29,7 kmh)
Pont Hauconcourt D52 - Ennery : 2,65 km en 8:28, soit 18,8 kmh (max. 27,9 kmh)

Total : 107,47 km, je rentre peu après 17h après avoir passé la journée au soleil.
Et 393,42 km pour ce long week-end de 4 jours.

Avatar de l’utilisateur
Chris9481
Messages : 501
Inscription : 07 août 2018 7:53
Localisation : 77 Seine et Marne

Re: La Moselle en Roller

Message par Chris9481 » 03 mars 2019 8:30

Salut Gui_gui, je viens de lire ta page. Pas cool l'infection persistante. C'est là qu'on voit qu'un suivi médical dépend vraiment du médecin que tu vois.
L'amoxiciline c'est l'antibio de base prescrit la plupart du temps mais effectivement qui semble ne pas convenir pour les germes résistants.
Le Tusidiane, c'est une "aide", ca ne te soigne pas. En plus, j'en ai prit une fois il y a quelques années. Résultat : 2 heures après, j'ai fait un oedeme de Quinck à la gorge et à l’œil... Du coup prise d'antihistaminique en urgence... Une belle M :evil: ce truc si tu as tendance à être allergique à certains médicaments.
Courage, on est avec toi :D

Avatar de l’utilisateur
gui_gui
Equipe ReL
Equipe ReL
Messages : 4389
Inscription : 28 nov. 2004 13:48
Localisation : METZ (Extrême Orient)
Contact :

Re: La Moselle en Roller

Message par gui_gui » 04 mars 2019 5:29

Merci Chris, c'est sympa.
Je vais appeler le toubib aujourd'hui et reprendre un RDV. Car je parie que lui-même ne m'appellera pas, quand bien même un double des résultats de la radio lui seront transmis par le labo !
Je vais le mettre devant ses incohérences, on verra bien comment il se défendra.

Car voici l'historique:

05/01 : Consultation. Suspicion de légère angine passagère. Rien n'est prescrit.
09/01 : Consultation. Fièvre, toux. Prescription : Tussidane, Pivalone, Doliprane. Pas d'antibiotique.
12/01 : Consultation. Aggravation toux et fièvre. Ordonnance pour biochimie.
14/01 : Au vu des résultats de la biochimie ordonnée le 12/01, le médecin m'appelle au téléphone, et me fait une ordonnance pour Radio Poumons pour "Suspicion de pneumopathie virale". (SIC)
15/01 : Malaise. Urgences nuit du 14/01 au 15/01. Radio poumons + biochimie confirme infection bactériologique. Mise sous oxygène. Saturation O2 = 92%. Début Amoxiciline-Acide Clavulanique.
18/01 : Consultation. La fièvre ne baisse pas. Je m'en plains. Mais rien n'est prescrit.
19/01 : Consultation. Ordonnance arrêt Amoxiciline-Acide Clavulanique. Remplacement par Josacine.
25/01 : Radio poumons : Persistance de l'infection pulmonaire. Donc, consultation : prolongation Josacine d'1 semaine.
22/02 : Consultation. Persistance fatigue, légère toux et glaires. Ordonnance Radio Poumons.
02/03 : Radio Poumons : Encore 1 foyer infectieux.

Faut dire que comme je fais beaucoup de sport, tout cet "aéro" a tendance à nettoyer les reliquats de glaire dans les poumons, et donc à minimiser le diagnostic.
Hier j'ai bien carburé (roller + vélo), oui mais c'est grâce à 4 jours entiers de repos préalable.
Un sédentaire à ma place serait déjà à nouveau chez le médecin.
Donc oui il faut faire de l'antibio, car il faut terminer d'éradiquer à 100%.

Ma faute c'est d'avoir une bonne constitution de base et de faire beaucoup de sport, donc je suis un peu hors-norme, normal que ces pauvres médecins ne sachent pas interpréter une pneumonie. :mrgreen:

Et puis ils me font bien marrer avec leur stéthoscope. À chaque fois que je suis allé en consultation pour cette pneumonie, JAMAIS, je dis bien JAMAIS ils n'ont détecté le moindre bruit suspect dans mon thorax. Même quand je raclais des bronches comme un vieil aspirateur défectueux. Pourtant, à chaque fois que j'y retourne, ils ressortent leur vieux fétiche le stéthoscope. :shock:

Avatar de l’utilisateur
Fritz9lives
Messages : 289
Inscription : 03 mars 2017 9:41

Re: La Moselle en Roller

Message par Fritz9lives » 04 mars 2019 11:43

Bah, un docteur sans stéthoscope, c'est comme une infirmière sans thermomètre, c'est pas crédible :wink: :)
Depuis...95 (?) : Trezeta (Au secours!)/ Rollerblade Macroblade/Tecnica Crosstech CT1/Salomon DR 120/RB Lightning 6/RB RaceMachine 110/RB SpeedMachine 100RX/RB Coyote/Seba FR3 sur platine Coyote 8) /RB Tempest 100

Avatar de l’utilisateur
Pushte
Messages : 620
Inscription : 22 juin 2015 22:18

Re: La Moselle en Roller

Message par Pushte » 04 mars 2019 15:51

Tant qu'il essaye pas de te le mettre dans le c....
Patineur asymétrique touche à tout :
Pied gauche : Seba SX 10th anniversary
Pied droit : Seba SX 2014

Avatar de l’utilisateur
gui_gui
Equipe ReL
Equipe ReL
Messages : 4389
Inscription : 28 nov. 2004 13:48
Localisation : METZ (Extrême Orient)
Contact :

Re: La Moselle en Roller

Message par gui_gui » 04 mars 2019 21:26

Heu... je ne comprends pas trop cette remarque. C'est hostile ou bienveillant ?

Avatar de l’utilisateur
Pushte
Messages : 620
Inscription : 22 juin 2015 22:18

Re: La Moselle en Roller

Message par Pushte » 04 mars 2019 21:51

Je rebondissais sur la remarque du sthetoscope et du thermomètre, rien de plus :lol:
Patineur asymétrique touche à tout :
Pied gauche : Seba SX 10th anniversary
Pied droit : Seba SX 2014

Avatar de l’utilisateur
gui_gui
Equipe ReL
Equipe ReL
Messages : 4389
Inscription : 28 nov. 2004 13:48
Localisation : METZ (Extrême Orient)
Contact :

Re: La Moselle en Roller

Message par gui_gui » 05 mars 2019 12:28

Ben c'est bien ce que j'avais compris… Mais bref laissons, je dois être susceptible en ce moment…
Je suis assez inquiet en fait car sur la dernière radio il y avait aussi un nouveau truc genre "Comblement de l'espace cardio-phrénique par une frange graisseuse". C'était pas sur les radios antérieures, c'est nouveau.
S'il s'avère que cette pneumopathie, à force de trainer en longueur (car diagnostiquée trop tard et mal prise en charge) a fini par engendrer des lésions irréversibles ou autres, ça va chier.

Avatar de l’utilisateur
Pushte
Messages : 620
Inscription : 22 juin 2015 22:18

Re: La Moselle en Roller

Message par Pushte » 05 mars 2019 13:15

Je compatis, c'est difficile d'être dans ta situation, l'angoisse n'aidant pas à la guérison.

Tu as eu des avis contraires ? C'est que de l'attente de résultats du coup ?

Tu peux aussi te rapprocher de ton CD pour avoir l'avis de la commission médicale sur ton dossier, on n'y pense pas souvent mais ce sont de vrais médecins habitués aux problématiques des sportifs et à leurs attentes.
Patineur asymétrique touche à tout :
Pied gauche : Seba SX 10th anniversary
Pied droit : Seba SX 2014

Avatar de l’utilisateur
gui_gui
Equipe ReL
Equipe ReL
Messages : 4389
Inscription : 28 nov. 2004 13:48
Localisation : METZ (Extrême Orient)
Contact :

Re: La Moselle en Roller

Message par gui_gui » 05 mars 2019 14:47

Déjà je consulte demain matin. En fait oui j'ai déjà eu un avis contradictoire, c'est par rapport aux résultats du bilan sanguin prélevé le 12/01 et rendu le 14/01, sur lequel il y avait des informations qui ont été sûrement mal interprétées. Selon mon médecin, au vu de ces résultats, il y avait "suspicion de pneumopathie virale", donc il me dit de passer une radio.
La suite on la connait : malaise, urgences le 14 au soir.
Et donc il s'agissait bien d'une infection bactériologique. Une jeune médecin a qui j'ai montré ce bilan sanguin m'a dit qu'elle n'aurait pas hésité à me mettre sous antibiotiques en voyant les chiffres.
Manifestement il y a eu erreur d'interprétation du bilan sanguin, la veille de mon départ aux urgences.

Avatar de l’utilisateur
Chris9481
Messages : 501
Inscription : 07 août 2018 7:53
Localisation : 77 Seine et Marne

Re: La Moselle en Roller

Message par Chris9481 » 05 mars 2019 19:04

Malheureusement, comme le patient n'est pas médecin (un peu par définition), on fait d'avance confiance au médecin qu'on a en face de nous. Certains médecins semblent vraiment avoir une approche superficielle des cas rencontrés en considérant le cas le plus probable selon eux sans forcément chercher les éventuelles complications sous-jacentes ou autre diagnostic possible. C'est franchement aberrant :shock:

Avatar de l’utilisateur
gui_gui
Equipe ReL
Equipe ReL
Messages : 4389
Inscription : 28 nov. 2004 13:48
Localisation : METZ (Extrême Orient)
Contact :

Re: La Moselle en Roller

Message par gui_gui » 12 mars 2019 11:56

6 h de marche dans le vent jusqu'à 100 kmh dimanche… la marche, c'était à peu près ce que j'avais de mieux à faire !
ça me bousculait sur le côté ou m'arrêtait net sur place, parfois !

Image

Album photo de cette marche, dimanche 10 mars 2019, de 12h30 à 18h30.

On y voit les efforts qui sont faits par "Rives de Moselle" pour racler les bordures de la piste ;
Quelques détails d'une borne de réparation de vélo, sympathiquement mise en libre service (mais les outils rouillent déjà…)
Détails également du barrage de la centrale hydro-électrique d'Argancy ;
Détails de la passerelle de la piste cyclable au "Nouveau port de Metz" ;
La Ligue Protectrice des Oiseaux, active dans le secteur ;
Une averse glaciale sur la tronche pour finir, mais avec un bel arc-en-ciel.

https://photos.app.goo.gl/Byt5VEbxhnuBYSbE7

Avatar de l’utilisateur
gui_gui
Equipe ReL
Equipe ReL
Messages : 4389
Inscription : 28 nov. 2004 13:48
Localisation : METZ (Extrême Orient)
Contact :

Re: La Moselle en Roller

Message par gui_gui » 20 mars 2019 20:00

20 Mars 2019 (Jour de congé)
118 km En Bont Jet platines PS XXX 12.6" 3x125 Roues Matter One20Five F0 Disc Core usées en 123 mm
Aujourd'hui j'ai juste un petit rendez-vous chez le toubib vers midi, encore une fois, et sûrement pour la dernière fois avant longtemps.
Les nouvelles sont bonnes. Je n'ai plus vraiment d'infection dans les poumons, je suis en train de me débarrasser des derniers germes par moi-même, sans antibio.
Avant le RDV, petit entraînement assez speed. Je sors le bras gauche en balancier, le cardio tient bon, position de gainage bien basse.
Maintenant il ne tient qu'à moi de travailler et travailler encore ces allures afin de retrouver ma vitesse de pointe.
C'est une journée magnifique, grand ciel bleu, soleil, vent 20 kmh de NE.
Température : 4°C tôt le matin, puis jusqu'à 12°C à l'ombre et 20°C au soleil.
Les aubépiniers en fleur diffusent un parfum très féminin, enfin, ça fait penser à un parfum pour femme.
Départ à 9h52
Ennery - Pont Talange : 4,05 km en 10:19, soit 23,6 kmh (max. 31,7 kmh)
C'est parti pour des speeds 5 km avec pause 1 ou 2 min. entre chaque :
Pont Talange - Pont Richemont : 5,47 km en 11:37, soit 28,2 kmh (max. 34,1 kmh)
Pont Richemont - Pont Talange : 5,46 km en 12:16, soit 26,7 kmh (max. 30,4 kmh)
Pont Talange - Pont Richemont : 5,46 km en 11:18, soit 29,0 kmh (max. 34,1 kmh)
Pont Richemont - Pont Talange : 5,45 km en 12:08, soit 27,0 kmh (max. 32,4 kmh)

Et c'est tout pour le matin, retour :
Pont Talange - Ennery : 4,00 km en 10:05, soit 23,8 kmh (max. 34,4 kmh)
En fait je ne me change pas, je vais chez le toubib direct en roller. 2,37 km aller-retour.
L'après-midi, je commence par faire un ride vers Marly, ce qui implique la traversé de Metz, environ 10 km d'urbain.
Heureusement c'est dans une heure creuse, la circulation est assez faible.
Bonnes sensations en speed urbain, toujours anticiper, aller vite, regarder partout, et resserrer les poussées.
Départ à 13h11
Ennery - Marly par Metz : 27,17 km en 1h04:28, soit 25,3 kmh (max. 37,9 kmh)
Je traverse le Plan d'Eau de Metz, calme et ensoleillé. 30 min. de pause à Marly.
Marly - Pont Talange : 26,03 km en 1h06:25, soit 23,5 kmh (max. 33,9 kmh)
18 min. de pause en haut du pont de Talange, où je fais ces 2 photos :

Image

Image

https://photos.app.goo.gl/Mz7KyXysg59nvb9K8

Pont Talange - Thionville D953 : 14,56 km en 37:41, soit 23,2 kmh (max. 36,3 kmh)
5 min. de pause au parking AVIS à la D953.
Thionville D953 - Pont Talange : 14,55 km en 33:52, soit 25,8 kmh (max. 33,9 kmh)
C'était de bons rides, tout ça, salutations avec pas mal de cyclistes croisés ; depuis le temps, on se connait !
Pont Talange - Ennery : 4,01 km en 11:15, soit 21,4 kmh (max. 30,0 kmh)
Je rentre chez moi après 17h30, c'est cool, ça me laisse le temps pour faire le présent CR.
Total de la journée : 118,58 km

Avatar de l’utilisateur
gui_gui
Equipe ReL
Equipe ReL
Messages : 4389
Inscription : 28 nov. 2004 13:48
Localisation : METZ (Extrême Orient)
Contact :

Re: La Moselle en Roller

Message par gui_gui » 23 mars 2019 20:59

23 Mars 2019 (Samedi)
143 km en SEBA Marathon 43 + Platines EO Skates 3x125 12.8" roues MPC Black Magic XFirm très usées en 122 mm

Je réceptionne une paire de boots SEBA Marathon 43 (28 cm) à la poste à 9h du matin.
C'est de l'occasion, parfait état, les mousses sont bien pleines, tout est fonctionnel.
Ma paire de platines EO Skates 3x125 12.8" est déjà prête.
Je place une roue Matter One20Five neuve en position centrale, et vérifie l'espace disponible sous la voûte plantaire.
Elle passe à l'aise platine position décalée arrière, mais ça passe vraiment limite platine position avant.
En effet les SEBA Marathon ont des inserts qui permettent de positionner la platine avant/arrière, mais bien sûr également en latéral.
Par contre, la roue avant (si elle est neuve plein diamètre) bloque contre le bout du chausson lorsque la platine est en position arrière.
Je choisis tout de même la position platine vers l'arrière, et je monte un vieux jeu de roues MPC Black Magic XFirm bien usé, et là ça passe à l'avant.
Un jeu bien usé : il y a même une roue dont la gomme est un peu fendue (elle ira en position centrale, là où c'est le moins gênant).
Je fais un test debout dans mon salon sans spoiler : aucun maintien !
Je remonte donc ce spoiler qui me semble indispensable.
Le laçage est laborieux, il y a plein de trous partout et les lacets sont épais.
Moi qui suis habitué aux carbones bas bien serrés, ça me change beaucoup.
J'ai un gros manque de précision, mais j'ai du confort.
Je sors pour un petit test dans mon quartier.
Très vite je ressens une instabilité vers l'avant. Je démonte les platines et les positionne donc en avant. Et là c'est parfait.
Les grattons sont confortablement avalés, un vrai plaisir.
Kilométrage en test : 5,3 km
Je regarde l'heure : midi et demie. J'ai le temps d'aller faire un tour au Luxembourg !
Départ à 12h42
Ennery - Wormeldange : 69,12 km en 3h00:35, soit 23,0 kmh (max. 41,0 kmh) (déniv + = 214 m)
https://connect.garmin.com/modern/activity/3488764294
16°C à l'ombre, un ciel bleu un peu voilé, et un petit vent du Nord, de face globalement à l'aller.
Short cycliste, débardeur, sac à dos, sac banane, lunettes de soleil, c'est parti.
Les grattons sont donc avalés paisiblement, mais tout de même, il y a des limites !
Koenigsmacker - Malling, c'est 5 km d'enfer. La piste est éclatée de partout, les gravillons ne sont plus solidaires de ce qui fut un jour du goudron.
Ensuite encore 5 km Malling - Contz-les-Bains, c'est un tout petit peu mieux, mais là la piste est très étroite, terriblement encombrée de brindilles de bois et de boues séchées collées au sol.
Puis la D64 de Contz-les-Bains jusqu'à Schengen, encore 5 km de gros grattons, avec de la bosse, et c'est une route ouverte bien sûr.
Mes pieds tiennent le coup (je ne pourrai absolument plus faire ça en carbones bas comme par le passé !)
Enfin Schengen, la civilisation, une piste digne de ce nom, et ce jusqu'à Wormeldange.
Remich pullule de gens riches en grosse bagnole, mais également à ma grande surprise, en rollers, dans une pratique à visée purement récréative.
D'importants travaux ont été réalisés entre Remich et Ehnen, afin d'isoler la partie cyclable de la route.
Arrivé à Wormeldange, je rentre dans la station Texaco et y achète une bouteille d'eau pour refaire le plein.
J'avais 2 gourdes de 600 ml, et presque tout bu. J'ai aussi des raisins secs et du pain complet + beurre de cacahuète.
Et c'est le retour : un grand merci au vent de dos cette fois-ci :
Wormeldange - Ennery : 69,10 km en 2h46:08, soit 25,0 kmh (max. 35,4 kmh) (déniv + = 179 m)
https://connect.garmin.com/modern/activity/3488764396
Mais avec la fatigue, je sens les limites de ces SEBA Marathon...
Déjà, pour avoir beaucoup serré, il y a de la douleur dans mes malléoles (surtout gauche).
Ensuite est-ce mes pieds qui rétrécissent mais je me rends compte que mes orteils sont beaucoup trop libres, là devant. Risque d'ampoule en cas de chaleur ou plus longue distance.
Idem pour la peau de mes pieds sous les métatarses : ça flotte trop, il y a un jeu et donc gros risque d'ampoule.
Les gros grattons cognent sans arrêt, ce ne sont plus des vibrations, ce sont des coups de marteau.
Mais je pense que depuis 2014-2015, quand je pratiquais encore le gratton sur des centaines de kilomètres, l'état des routes que j'emprunte s'est encore dégradé. Il y a maintenant de véritables zones d'arrachement de revêtement.
Peut-être que mes vieilles MPC Black Magic n'amortissent plus grand chose.
Quant aux EO Skates, il est certain qu'elle restituent fidèlement toutes ces vibrations.
Sans doute qu'avec des platines plus molles, genre Virus PS et des roues neuves genre MPC Red Magic Alu, ce serait bien mieux, mais bon.
Heureusement aujourd'hui c'était pas la canicule et il n'y a pas eu d'ampoule.
Par contre d'agréables longues pointes de vitesse.
Un arrêt forcé : un axe d'EO Skates qui se faisait la malle.
Soleil couchant rougeoyant longtemps avant qu'il ne se couche, haut au-dessus de l'horizon, suspendu comme une grosse boule rouge.
Le soleil, vu depuis la Terre, à presque 150 millions de kilomètres de distance. Il est gros.
https://photos.app.goo.gl/rkcNMPMd3xQB9UD49
Un peu frisquet sur la fin (12°C en débardeur + fatigue), et les douleurs aux pieds disparaissent pratiquement 2 heures après le retour.
Total du ride : 138,22 km
Total des pauses : 17 min.
Total km aujourd'hui : 143,52 km

Avatar de l’utilisateur
gui_gui
Equipe ReL
Equipe ReL
Messages : 4389
Inscription : 28 nov. 2004 13:48
Localisation : METZ (Extrême Orient)
Contact :

Re: La Moselle en Roller

Message par gui_gui » 25 mars 2019 13:28

Bilan des Seba Marathon : forcément biaisé de mon point de vue, puisque mes malléoles ne sont plus ce qu'elles étaient, hélas !
En fait je dirais que quand on est habitué aux carbones bas très serrés, en fait on a tout le pied serré de partout, et on joue avec ça pour tout.
Que ce soit en précision de pose de patin, en freinage en T, en maniabilité, en double-poussée, en tout ! C'est tout le patinage qui est intimement lié à ce maintien que seul confère un boot vitesse bien ajusté.
Donc quand je passe à un chausson confortable, rempli de mousse, il y a d'abord cette première impression de douceur, puis, les problèmes s'accumulent :
- perte de maintien
- perte de précision
Pour remédier à ces problèmes, je serre à fond de partout. Malgré cela, le pied est dans l'ensemble peu serré, je ressens un manque de maintien. En fait mon pied aura tendance à utiliser comme point d'appui non plus toute la longueur du pied mais principalement ses parties proéminentes, à savoir : les os des malléoles. Et c'est là que le problème réside, et c'est vraiment un problème insoluble : Voulant soulager mes malléoles mises à mal par une pratique trop intensive en carbones bas par un "Soft Boot", je me retrouve au contraire avec des malléoles douloureuses pour avoir été les uniques points d'appui. À cela s'ajoute le fait que la voûte plantaire, habituée à être fermement couchée sur une semelle dure en carbones bas, se retrouve en porte-à-faux sur une surface molle (la semelle des Soft Boots).
Et voilà, où comment trop de douceur tue la douceur.

Répondre