-
Le 14 August 2009 à 14:48 | mise à jour le 14 August 2009 à 14:56

Tour de France roller : une bonne moyenne !


Tour de France roller : une bonne moyenne !


Tout se passe bien au plan sportif sur le Tour de France Roller. Entre les Essarts et l'Ile de Ré, les patineurs ont tourné à une moyenne de 27 km/h sur un sol plat avec vent favorable ou léger. L'équipe roule fort.

Le lendemain, de La Teste à Hossegor, le groupe a roulé à 24 km/h de moyenne sur 140 km. La première partie a été douce, le second tiers a vu les patineurs accélérer et ensuite plus ralentir pour le dernier tiers histoire d'être d'attaque pour le lendemain.
Hier, entre Bergerac et Souillac, les patineurs ont tenu les 21 km/h de moyenne à cause du dénivelé, du brouillard et des petites routes de campagne. Il y a eu du monde sur les routes. Les patineurs en ont profité pour faire un arrêt touristique. Aujourd'hui, c'est repos, mais demain, ça attaque la montagne !

Nicolas Grafeille

"Tout se passe bien pour moi, j'avais cassé mes rollers au départ, j'ai donc fait quelques étapes avec des patins lourds le temps que la réparation sèche. Le groupe est homogène. Je retiens surtout les paysages, comme la Dordogne avec des endroits magnifiques. C'est aussi agréable de voir les personnes nous rejoindre sur les étapes comme Franck de Family Roller. Ils ont pris des relais pour nous économiser pour la suite.
Concernant la montagne, j'ai déjà fait le Ventoux avec Thibault, je ne suis pas trop inquiet. D'autres ont un peu peur des fortes descentes et pour gérer la montée sur les fortes longueurs. On ira doucement au départ le temps qu'ils s'habituent. Entre le Puy en Velay et Valence, les montées sont soft, ça sera un avant-goût pour la suite.
Il y a eu des étapes de roulage pour faire de la récupération et ça a très bien marché. Un gros volume qui est passé tout seul !"


Claudia
"Ce qui me plait, c'est qu'on a commencé doucement par une étape de 90 km pour se mettre en jambe. J'apprécie le fait qu'on monte progressivement, qu'on y va crescendo. Rouler entretient la forme finalement, on ne se fatigue pas entre les étapes. Les parcours sont très bien choisis et repérés avec de belles routes (il y a bien quelques portions de gratton mais rien de méchant). La difficulté est variée, le relief aussi.
Pour la montagne je suis sereine pour les montées et plus inquiète pour les descentes. Quand la pente s'incline, je préfère descendre seule qu'en peloton. Il me tarde malgré tout de les faire. Je serai contente si un jour d'autres filles viennent avec nous, c'est une super aventure. Je suis heureuse d'arriver à suivre. C'est possible !"


Renseignements complémentaires : http://tourdefranceroller.free.fr/



Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB