-
Le 17 November 2008 à 08:55 | mise à jour le 17 November 2008 à 07:57

Elite : Montpellier a de la ressource face à Amiens


Elite : Montpellier a de la ressource face à Amiens


Montpellier l'emporte face à Amiens : 4-2. A part peut-être dans le camp montpelliérain, ils étaient peu à voir une victoire des Mantas face aux Ecureuils. Et c'est pourtant ce qui s'est produit. Un succès 4-2 grâce à un effort collectif et une application retrouvée. Montpellier a appliqué
les consignes, Montpellier a joué solidaire, Montpellier ne s'est pas préoccupé de sa personne et a joué pour le maillot et, Montpellier a gagné.
Mais avant de saluer la victoire des Héraultais, il faudra d'abord rendre honneur aux Amiénois qui, malgré la grève des compagnies aériennes a tout de même fait le déplacement en organisant à la dernière minute son déplacement par voie ferroviaire. Chapeaux bas et une salutation toute particulière à Martine Crignier pour son dévouement.
On savait ces Ecureuils joueurs, amateurs d'espace et vifs comme l'éclair. Durant les quinze premières minutes de jeu, ils n'ont rien pu faire. Pas en raison de la domination montpelliéraine, non, mais parce que les Mantas sont allés les chercher chez eux grâce à un pressing offensif permanent. C'est ainsi que Florent Aimonetto allait trouver le premier but de la soirée grâce à un maître slapshot imparable pour Mathieu Coudriaud. Le power-play montpelliérain, pas toujours en verve cette saison, a cette fois-ci fonctionné d'entrée avec dès la première punition amiénoise un but de Facchini sur un lancer lointain. Mais peu après, c'est Julien Lefranc qui, dans la même situation de jeu, réduisait la marque sur une reprise admirable en pleine lucarne. On joue la 11e minute, et très bientôt, le jeu va se figer. Une guerre de position où chaque équipe se rend la pareille.
Le ton monte au fil du temps. Montpellier tient bon, Martin Bradette est impeccable et Amiens continue de pousser. Mais la réussite n'est pas de leur côté et le voyage, certainement fatiguant pour les Amiénois, a fait son oeuvre, ils ne passeront pas.
Après le retour des vestiaires, Montpellier est toujours sous le feu des Ecureuils, mais des espaces apparaissent. Malgré tout Amiens reste dangereux. Clément Crignier file à la cage, Jérôme Hostein en guise de dernier défenseur est là et ne peut que faire faute. Pénalty. L'Amiénois s'élance, Bradette avance et ferme la porte au nez du jeune picard. Tournant de la rencontre car à vingt minutes du terme, Anthony Duchosal, d'un lancer idéal, trouve une lucarne parfaite et donne deux buts de mieux aux siens. Peu avant que Juraj Ozorak, heureux comme un gamin qui compte le premier but de sa carrière, ne vienne tuer le match. Que l'on croit alors. Car à neuf minutes de la sirène, Julien Lefranc signe un doublé et ramène son équipe à deux buts.
Hormis quelques discussions houleuses et quelques frasques de circonstances, il ne se passera plus rien. Montpellier remporte son premier succès de la saison et remonte à la 8e place. Une surprise pour beaucoup, mais une juste récompense pour des Mantas malmenés jusqu'à présent.

A Montpellier, complexe Albert-Batteux, Montpellier bat Amiens 4-2 (2-1 ; 2-1)
Arbitres : MM. Hasne et Delpeyrou
Spectateurs : 500
Buts pour Montpellier : 2'33 F. Aimonetto, 8'21 Facchini, 34'37 Duchosal, 40'08 Ozorak
Buts pour Amiens : 10'08 Lefranc (Dheilly, Lecuelle), 46'49 Lefranc (Dheilly)



Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB