-
Le 18 August 2008 à 08:46 | mise à jour le 18 August 2008 à 08:49

Mantas de Montpellier : la problématique "jeunes"


Mantas de Montpellier : la problématique


Les Mantas de Montpellier sont champions de Division 1, accèdent à l'Elite, on le sait désormais depuis plusieurs semaines. Mais derrière cette vitrine en pleine réussite demeure une structure qui se pérennise gré à gré. Et la force vive de toute association sportive, bien entendu, ce sont ses jeunes.

"Il n'existe aucun sport de masse, aucun grand sport, qui ne s'appuie sur un bassin de jeunes conséquent. Aujourd'hui, le roller hockey compte 18.000 licenciés dont 70% sont des seniors. Ce ratio est dangereux car il montre avec force que le renouvellement des générations est très loin d'être assuré."

Raphaël Facchini, le directeur sportif du Montpellier Roller Hockey Club, sait avec certitude ce dont un sport en plein essor a besoin pour assurer son avenir au-delà des deux ou trois années à venir.
"Il faut des jeunes, garçons comme filles, c'est une donnée incontournable. Je viens du hockey sur glace et il existe encore aujourd'hui des clubs qui ne fonctionnent qu'avec leur équipe première, sans aucune équipe junior ou mineure.
C'est un pari plus que risqué. Notre sport plaît aux enfants, on le sait, le défi du MRHC dans les mois et les années à venir sera de pouvoir augmenter encore son pouvoir d'attraction sur les plus jeunes et parvenir à établir une vraie concurrence avec les sports majeurs que sont le handball, le rugby et le football. Mais aussi, je n'ai pas peur de le dire, le hockey su glace. Le MRHC aujourd'hui ce sont 195 licenciés, dont 90 enfants de moins de 16 ans. Ce sont de bons chiffres, mais nous devons impérativement inverser le fameux ratio, il doit y avoir chez nous plus de jeunes que d'adultes."

Mais à Montpellier, il y a plus que de la concurrence. Face à celle-ci, le MRHC a des idées, dont certaines sont désormais à l'état de projets à très court terme, d'autres offres des perspectives plus lointaines, d'autres enfin sont déjà en route.
"Peu importe ce que sont nos projets, la première des choses, déjà en place, c'est l'augmentation du nombre de nos entraîneurs. Cette saison nous passerons de 7 entraineurs à 11, dont deux diplômés d'état supplémentaire, soient trois au total. Nous avons également mis en place un jumelage actif avec le club de Barcelone, dont le président et des élus de la ville catalane étaient présents à Montpellier au début de l'été. Tout ceci est parti de notre tournoi international Benjamins que nous devrons encore développer la saison
prochaine. En dernier lieu de ce qui est en place, nous avons un partenariat avec cinq établissements scolaires privés à Montpellier avec lesquels il existe des cycles de neuf séances sur l'ensemble de l'année scolaire."

Les projets du futur proche sont là, dans les écoles. Les dirigeants du club sont en contacts rapprochés avec l'UNSS afin de faire rentrer le roller hockey dans le giron des écoles publiques.
"Anne-Marie Cilia, la responsable départementale de l'UNSS est en contact avec nous grâce au président du club, André Verdier. L'idée sera de mettre en place deux séances de découverte pour ensuite instaurer une section dédiée. La seule contrainte est matérielle car nous devons fournir la logistique et cela implique un coût. Si nous parvenions à réussir cela, notre notoriété et notre capacité de séduction s'en trouverait décuplé."

Le très grand projet, hors de propos à ce jour, mais dans la ligne de mire des dirigeants du MRHC est de pouvoir mettre en place un sport études adapté et, pourquoi pas un pôle espoir de formation appuyé sur le tissu universitaire local. D'ici là, le club aura avancé et tous ces projets auront fait leur oeuvre.



Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB