-
Le 08 May 2008 à 08:57 | mise à jour le 07 May 2008 à 09:00

Caen – Montpellier : Ozorak is back !


Caen – Montpellier : Ozorak is back !


Montpellier se déplace samedi à Caen pour le match retour de la finale du championnat de Division 1. Le score nul (6-6) de la rencontre aller fait de cette confrontation une finale au sens stricte du terme, la dernière de la série quoi qu'il arrive.
Montpellier pourra compter samedi sur le retour de son attaquant vedette. Juraj Ozorak, absent pour raison personnelle depuis la première demi-finale lilloise sera bien dans l'alignement.
Cette fois-ci, quoi qu'il advienne samedi soir, le rideau tombera sur le championnat de Division 1. Mais avant l'intersaison, il faudra livrer bataille. Et quelle bataille ! Nombreux sont ceux qui, dans le monde du roller hockey français, annoncent cette finale retour comme le match de l'année.
On ne les contredira pas. Déjà, la demi-finale face à Lille avait proposé un match de très haut niveau. Mais la première manche de la finale contre Caen a été d'un niveau d'intensité encore plus élevé.
Il faut donc s'attendre samedi à un match des plus relevés. Il arrive qu'avec ce genre de rencontres et face à un tel enjeu, le jeu puisse être nerveux, crispé, peu spectaculaire. Non, nous aurons droit à un gros match, c'est une certitude.
A l'aller, Caen menant 6-2 avait une opportunité unique de tuer la série avec une supériorité de cinq minutes. Mais l'occasion n'a pas été saisie. La suite, on la connaît, Montpellier est revenu de chez les morts laissant libre le suspens de cette finale.
Mais deux données sont à modifier en rapport à la finale aller. Outre l'impact psychologique de ce retour de quatre buts des Mantas, deux joueurs sont sous les projecteurs. Martin Bradette en premier lieu. Malade comme un chien à l'aller, il avait livré une prestation toutefois très honnête pour un joueur affichant 40° de température au thermomètre le matin du match. Bradette est cette semaine en pleine possession de ses moyens. Juraj Ozorak en second lieu. Le meilleur compteur montpelliérain de la saison régulière, absent des lignes depuis le premier match des demi-finales fait son retour pour l'ultime rencontre de la saison.
"Nous avions appris par la force des choses à nous passer de lui", sourit Raphaël Facchini. "Mais le voir de nouveau sur pieds est très réjouissant. On n'a plus besoin de le présenter. Il est capable de marquer en toutes circonstances, de n'importe où, et la grande taille de la piste caennaise est un avantage énorme pour lui."
En un mot, Montpellier débarquera à Caen samedi avec un effectif au très grand complet et avec un moral d'acier. Pour le reste, c'est la vérité du terrain qui parlera.



Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB