-
Le 11 November 2007 à 14:30 | mise à jour le 11 November 2007 à 07:38

N1 : Montpellier s'offre le leader Nantes



A Montpellier, on peut dire que ce fut une soirée de rêve pour les Mantas vainqueurs 7-3 du leader Nantes dans une salle pleine à ras-bords. Montpellier s’empare ainsi de la tête du classement. Une victoire acquise grâce à des vertus collectives indiscutables au terme d’un match qui devra faire date.

C’était le match à ne pas manquer, et celui dans lequel il ne fallait pas se rater. Le leader Nantes en déplacement chez son dauphin Montpellier pour une rencontre de toute beauté.
D’abord très disputé, très serré, le match a tourné à l’avantage de Montpellier qui s’est ensuite rapidement envolé au score, 4-1 à la pause. Puis très stressant pour les supporters des Mantas lorsque Nantes revenait à 5-3, et
enfin jubilatoire quand Montpellier prenait définitivement le large.
Il est incontestable que la partie impeccable de son portier Martin Bradette a permis à Montpellier de mettre de sérieuses chances de son côté. Le gardien québécois était à l’heure pour ce rendez-vous capital et a montré un visage imprégné d’assurance, de sérénité et d’autorité. C’est la première grande réjouissance à mettre à l’actif des Héraultais. Et bien que celui-ci ait plié par trois fois, son rôle dans la victoire a été plus que déterminant.
Deuxième réjouissance, Montpellier a joué dès l’entame de match, sans le round d’observation de doute auquel ils avaient habitué leur public. Guillaume Chanson, le portier nantais, a lui aussi délivré un très bon début de match avant de venir à douter au fil du chrono.
A l’origine de la révolte d’une équipe montpelliéraine en proie à un doute inexplicable depuis le début de saison, celui qui a remis les pendules à l’heure dans l’intimité du groupe durant toute la semaine, Jean-Marc Thierion. Le capitaine, admirablement servi par son compère Facchini trouvait l’ouverture au quart d’heure de jeu.
Le public respirait. Quelques minutes plus tard, il basculait dans l’euphorie alors que Montpellier trouvait le filet à trois reprises en seulement 18 secondes. Trois buts en moins de 20", un record. Jérôme Hostein tout d’abord nettoyait la lucarne de près. Régis Lebrun inscrivait son premier but de la saison juste derrière. Un but venu d’ailleurs marqué de la ligne médiane. Puis le 14e but de la saison pour Juraj Ozorak qui achevait le festival.
La suite était tout aussi intense. Au retour du vestiaire, Nantes semait le trouble et recollait à 5-3. Mais Montpellier, puisant au fond de ses ressources mentales, plein de solidarité et de coeur, trouvait les deux buts qui les mettaient définitivement à l’abri. Thierion avait inscrit le 5e but, Shantz trouvait le 6e et Ozorak clôturait le bal.
Montpellier prend la tête de la poule sud, reléguant Nantes à un point. Marcy et La Rochelle, battus tous deux sont nettement distancés.
Une semaine de répit pour les Mantas avant de se rendre à La Rochelle le 24 novembre pour la 7e journée, dernier des matchs aller.

Fiche technique
A Montpellier (salle Albert-Batteux), Montpellier bat Nantes 7-3 (4-1 ; 3-2)
Arbitres : MM. Labergue et Belot
Spectateurs : 500
Buts pour Montpellier : 14’15 Thierion (Facchini), 16’54 Hostein (Facchini), 16’59 R. Lebrun, 17’12 Ozorak, 26’12 Thierion (Facchini), 40’15 Shantz (Thierion, Facchini), 44’44 Ozorak.
Buts pour Nantes : 22’26 Restoueix, 30’57 Restoueix (Antos), 31’54 Bourdic (Kirschner).
Pénalités contre Montpellier : 10’
Pénalités contre Nantes : 4’



Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB