-
Le 23 September 2007 à 12:54 | mise à jour le 23 September 2007 à 15:13

Montpellier 10 - 5 Villard-Bonnot


Montpellier 10 - 5 Villard-Bonnot


Les Mantas ont souffert pour leur premier match de la saison. Malgré un score de 10-5, les Montpelliérain ont dû batailler ferme pour capitaliser au classement.
Les soirs de première sont toujours une affaire délicate. Même quand les indicateurs sont au vert, il demeure ce « je ne sais quoi » qui a tendance à gripper la mécanique, les rugbymen du XV de France en savent quelque chose.

Montpellier, inconsciemment peut-être, a attaqué la saison avec la boule au ventre. Car pour l’ouverture d’un championnat, à domicile qui plus est, on veut que tout soit parfait, nikel. On voudrait que les automatismes soient systématiques, que les combinaisons s’enchaînent, que les regards et les signes de tête se suffisent à eux-mêmes. Mais cette réalité abstraite n’existe pas, ni pour les favoris, ni pour les outsiders. Il faut le temps.
Il faut apprendre à se connaître, apprendre à jouer dans un système collectif, apprendre à ne plus avoir besoin de réfléchir.
Le but de Juraj Ozorak dès la 2e minute de jeu a peut-être aidé à la confusion. Les spectateurs présents ne sont probablement pas les seuls à s’être dit que la soirée allait être paisible et qu’un score fleuve parapherait la feuille de
match. Apparence trompeuse et soirée intense.
« Je n’ai pas vraiment compris ce qui nous arrivait" avoue Jérôme Hostein. "Plusieurs joueurs de notre équipe dont je fais partie ont une certaine expérience du jeu, et il arrive que l’on se dise qu’un gamin ne pourra pas nous mettre en défaut. On a vu contre Villard que c’est loin d’être le cas."
Les dix premières minutes furent équilibrées. Entre la fougue alpine et le jeu dosé et plein de précaution des Héraultais, il était difficile de dégager une tendance. Le deuxième but de Ozorak à la 12e minute a continué d’entretenir le flou, pas très longtemps. Une minute plus tard, Villard ramenait le score à un but. "J’ai ressenti la tension de Montpellier", avoue Yves
Crettenand, l’entraîneur-joueur de Villard et ancien international. "Nous avons insisté, cherchant à les faire douter en voyant bien qu’il y avait quelque chose à faire. Après, le groupe était trop restreint et la fatigue est arrivée."
5-3 à la pause et un sentiment mitigé, serein, mais mitigé. Sauf que quatre minutes après le retour du vestiaire, Villard d’un tir parfait de Laurent Demenet, trouvait l’égalisation. "J’aurai eu besoin de quelques minutes supplémentaires pour récupérer mieux" explique Martin Bradette, le portier héraultais, "J’ai alors joué en m’économisant durant plusieurs minutes avant de retrouver ma condition physique. Dès lors j’ai fait quelques arrêts déterminants et l’équipe s’est remise en route."
10-5 score final, avec une mention toute particulière pour l’attaquant slovaque, Juraj Ozorak, auteur de 5 buts.
"Quand on aura trouvé le liant entre les lignes avants et arrières et quand les sorties de zones rouleront toutes seules, on aura vraiment une très grosse équipe", note le capitaine, Jean-Marc Thierion.
Reste maintenant à confirmer face à un autre des prétendants sérieux de la poule la semaine prochaine avec un déplacement à Marcy-Charbonnières. Mais comme dirait un joueur de foot, "l’essentiel, c’est les trois points…"

Montpellier - Villard-Bonnot: 10-5
A Montpellier, salle Albert-Batteux, Montpellier bat Villard-Bonnot 10-5 (5-3 / 5-2)
Buts pour Montpellier : 1’19 Ozorak ; 12’18 Q. Garcia ; 17’08 Ozorak ; 17’54 Ozorak ; 20’47 Ozorak (Facchini) ; 41’45
Facchini ; 43’33 Ozorak (Q. Garcia, Facchini) ; 45’26 Q. Garcia (Shantz) ; 47’44 Colin (O. Garcia, Thierion) ; 49’37
Hostein (Q. Garcia, Ozorak)
Buts pour Villard-Bonnot : 13’27 Neyret (Demenet, Lamesta) ; 16’34 Lamesta (Neyret) ; 25’48 Lamesta (Neyret,
Crettenand) ; 29’03 Demenet ; 31’31 Lamesta (Neyret)
Pénalités : 10’ contre Montpellier, 2’ contre Villard-Bonnot.



Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB