-
Le 02 October 2019 à 21:10 | mise à jour le 02 October 2019 à 21:21

Comment bien récupérer après un marathon de roller ?


Un marathonien en rollerSe préparer correctement avant un marathon de roller c’est bien. Mais il est également très important de récupérer après la compétition. Non seulement c’est bon pour la bonne évolution de votre carrière, mais c’est surtout votre corps qui vous en remerciera. Voici quelques conseils utiles pour récupérer des forces après avoir fourni des efforts.

Pas d’arrêt soudain

Après un marathon de roller, le corps est généralement fatigué. Il ne veut qu’une chose : lâcher prise ! Mais attention... Après que les muscles aient tant été mis à l’épreuve, il est primordial de les oxygéner en ralentissant progressivement le rythme plutôt que de s’arrêter de façon brusque. Il ne s’agit pas non plus de faire de gros efforts. On peut marcher ou faire un footing pendant quelques minutes sans oublier de respirer profondémentCette récupération dite active permet d’évacuer les déchets de la circulation sanguine. On évitera ainsi les classiques courbatures du lendemain.

Pourquoi doit-on s’étirer ?

Des étirements à faire en rollerLes étirements constituent la récupération passive. Ils viennent après la récupération active et regroupent un ensemble de mouvements à faire les heures qui suivent le marathon. Les étirements sont très avantageux dans le sens où ils préviennent les blessures et améliorent la souplesse ainsi que l’amplitude des muscles. Pour qu’ils soient efficaces, ils doivent être faits pendant 30 secondes maximum, mais en plein équilibre et de manière lente. Voici quelques conseils supplémentaires pour faciliter son repos. Effectuez de petits mouvements à l’aide des jambes pour décontracter les muscles, évitez de rester exposé pendant un long moment aux écrans ou à la lumière, évitez de manger des repas trop gras et dans la nuit tardive, et évitez autant que possible de pratiquer du roller la nuit.

À quel point l’alimentation est-elle importante ?

Il faut boire et manger le plus tôt possible après une compétition. En effet, l’organisme a besoin de réhydratation afin d’éliminer le surplus d’acidité présent dans les muscles. On peut commencer par boire de l’eau, et quelques boissons bien équilibrées en potassium et en sodium, puis continuer avec des protéines qui vont aider à la reconstruction des tissus musculaires, et pourquoi pas finir avec une bonne dose de glucides pour renouveler sa réserve d’énergie musculaire. En résumé, il faut manger des fruits (secs et frais), du sucre, des noix, des céréales, du poisson, des mets à base d’œufs, etc.

Vous avez dit heure écossaise ?

Après l'effort, le réconfort !Après des efforts, le froid peut s’avérer être un précieux allié. En effet, il aide à faire disparaître les micro-traumatismes et il contribue à l’amélioration de la circulation sanguine. Même sans matériel de cryothérapie dont se servent les sportifs professionnels, on peut imiter les bienfaits du froid en pratiquant la « douche écossaise » qui consiste à alterner des jets d’eau froide et d’eau chaude.

Profiter d’un sommeil réparateur

La clé d'une bonne récupération réside aussi dans la nuit suivant l’effort. En effet, lorsqu’on a fini une compétition de roller, il ne faut pas sous-estimer l’importance du sommeil. Tous les grands joueurs le savent, que ce soit ceux ayant participé à un tournoi qui nécessite beaucoup d’efforts physiques comme celui de Roland-Garros, ou ceux ayant participé à une compétition qui demande plus d’efforts intellectuels comme le SECOOP. Le sommeil ne joue pas seulement un rôle réparateur. Il joue également un rôle de protection, étant donné qu’on estime que les sportifs prenant le temps de bien se reposer se blessent moins.

Après l’effort, le réconfort dit-on. N’hésitez donc pas à rester au moins une journée sans faire du roller. On laisse ainsi le temps à l’organisme de récupérer complètement. À la prochaine séance, le corps est disposé à fournir plus d’efforts, ce qui permettra d’améliorer ses performances. On ne le dira jamais assez, mais pour un sportif, qu’il soit amateur ou professionnel, le repos est quelque chose d’important. Bien sûr, il est parfois frustrant d’avoir à prévoir du repos dans un programme déjà bien chargé. Mais il faut quand même faire attention à respecter ces périodes de repos.

Mis en ligne par :
Le communiqué de presse est le meilleur ami du journaliste en panne d'inspiration ! Merci à l'ensemble des clubs qui nous font parvenir des informations sur leurs événements à venir, leurs résultats de matchs ou de courses et bien d'autres choses utiles à partager...

Site Web Google+ Facebook Twitter


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB