-
Le 10 June 2018 à 16:06 | mise à jour le 12 June 2018 à 11:42

Marathon roller de Dijon 2018 : des courses animées !


Marathon roller de Dijon 2018 : des courses animées !

On attendait des orages sur les allées du Parc mais les différentes courses du Marathon Roller de Dijon ont eu lieu dans des conditions clémentes. Il était difficile d'imaginer le scénario des courses. L'édition 2018 de cette 3ème manche de la Coupe du Monde des Marathons Roller enregistre le plus grand nombre d'inscrits sur la distance depuis 5 ans. On compte 16 nations au départ.

Hommes : la surprise espagnole

Avant Dijon, Ewen Fernandez (FRA, Rollerblade World Team) est leader au classement général de la World Inline Cup. Le team Rollerblade a d'ailleurs beaucoup donné pour animer la course. Comme souvent à Dijon, la course a été un véritable festival d'attaques. Les principales écuries ont montré le bout de leur nez en début de course avec Quentin Giraudeau (FRA, Rollerblade), mais aussi le local Doucelin Pédicone. Martin Ferrié (FRA, EOSkates World Team) a également réalisé un gros travail. 

C'est Quentin Giraudeau qui creuse l'écart le plus significatif à cinq tours de l'arrivée. Il prend 11 puis 18 et 21 secondes au peloton à 3 tours de la ligne. Derrière lui, le peloton a éclaté en plusieurs groupes. Bart Swings (BEL, Powerslide Matter) est obligé de prendre l'initiative de la poursuite. Il sort du paquet, prend de l'avance sur le peloton, rattrape Quentin Giraudeau et le contre.

A deux tours de l'arrivée, Doucelin Pédicone (FRA, AM Sports) est dans la roue de Bart Swings (BEL, Powerslide Matter World Team). Ewen Fernandez (FRA, Rollerblade World Team) part à son tour à 3 km de l'arrivée. Gary Hekman (NED) fait le travail pour Bont et ramène le peloton sur Ewen Fernandez. Personne ne veut plus prendre l'initiative.

C'est la formation espagnole In Gravity qui tente sa chance avec Eugenio Landete Marquina (ESP). A la cloche, le patineur d'In Gravity a creusé un écart significatif. Bart Swings (Powerslide), Nolan Beddiaf (EOSkates) et Ewen Fernandez (Rollerblade) se neutralisent dans le peloton. L'espagnol Eugenio Landete Marquina remporte sans doute l'une des plus belles victoires de sa carrière sur cette Coupe du Monde. Quentin Giraudeau termine 2ème. Bart Swings règle le sprint de la 3ème place devant Gary Hekman (Bont).

Femmes : de belles échappées, un magnifiques sprint final

Sprint d'arrivée des seniors femmes au marathon de Dijon 2018La course des femmes est emmenée à vive allure. Les attaques sont bien plus nombreuses que les années précédentes pour le plus grand plaisir des spectateurs... et conformément aux annonces de Clémence Halbout (FRA, Bont). La patineuse roule sous les couleurs de la marque Australienne. On peut dire qu'ellle a été fidèle à sa parole et a grandement contribué à animer cette édition, de bout en bout.

Elle lance l'attaque la plus franche à 5 tours de la ligne en partant à toute vitesse. Malheureusement, elle est reprise après un tour. Flavie Balandras (FRA) tente sa chance à deux tours de l'arrivée pour le team EO Skates. La néerlandaise Manon Kamminga (Bont) ramène le peloton. Clémence Halbout attaque à nouveau dans la descente à 1,5 tours de l'arrivée. Elle est rejointe par une patineuse Biélorusse. Les deux coopèrent. Derrière le peloton roule pour tenter de revenir. La patineuse Biélorusse continue de rouler mais Clémence semble accuser le coup. Le peloton remonte sur les deux échappées.

Le peloton se relève dans le rond point de la Place Wilson, à 1,2 km de l'arrivée. Clémence Halbout (Bont) attaque à nouveau dans la descente. On peut lui attribuer le prix de la combativité ! Elle est reprise par la patineuse espagnole qui ramène le peloton avec elle.

Désormais, les sprinteuses vont parler. Le peloton est groupé avec une dizaine de patineuses dans le dernier virage. Katharina Rumpus (GER, Powerslide Matter) l'emporte au sprint devant Manon Kamminga. Aura Quintana (EOSkates) complète le podium.

Prochaine étape pour la World Inline Cup : Ostrava, en République tchèque, le 16 juin 2018.

Classement scratch hommes

  1. Eugenio Landete Marquina (ESP, In Gravity) 1h01’05’’922
  2. Quentin Giraudeau (FRA, Rollerblade World Team) 1h01’20’’574
  3. Bart Swings (BEL, Powerslide Matter Racing Team) 1h01’33’’076
  4. Gary Hekman (NED, Bont Skates) 1h01’33’’080
  5. Nolan Beddiaf (FRA, Eoskates) 1h01’33’’539
  6. Ewen Fernandez (FRA, Rollerblade/Matter Racing Team) 1h01'33''571
  7. Inigo Vidondo (ESP, In-Gravity International Team) 1h01'33''659
  8. Julien Levrard (FRA, RSSP) 1h01'33''689 
  9. Alexander Bastidas (VEN, In-Gravity International Team) 1h01'33''700 
  10. ?
  11. Andrea Bighin

Classement scratch femmes

  1. Katharina Rumpus (GER, Powerslide/Matter Racing Team) 1h09’49’’055
  2. Manon Kamminga (NED, Bont Skates) 1h09’49’’166
  3. Aura Cristina Quintana (COL, Eoskates) 1h09’49’’192
  4. Chloé Geoffroy (FRA, Powerslide/Matter Racing Team) 1h09’49’’725
  5. Marine Lefeuvre (FRA, athlète WIC) 1h09’49’’824
  6. Carlota Camarain (ITA, Castellon Spain Roller Marathon) 1h09’50’’046
  7. Juliette Pouydebat (FRA, Pibrac RS) 1h09’50’’259
  8. Chloé Michel (FRA, Sila Team-Lactiks) 1h09’50’’444
  9. Maëlann Le Roux (FRA, Bont Skates) 1h09’50’’728
  10. Beau Wagemaker (NED, Skate-Dump) 1h09’50’’977

Retrouvez les vidéos des sprint d'arrivée sur la Page Facebook du Dijon Roller Marathon

A lire également

Marathon roller de Dijon 2017 : le coup de massue de Powerslide

Mis en ligne par :
Passionné de roulettes devant l'éternel, le jour j'écume le bitume. Si je me crashe, si je tombe, ma peau s'arrache mais pas mon coeur de roller !



Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB