-
Le 16 October 2006 à 10:59 | mise à jour le 17 October 2006 à 16:44

B.E.S.A.C. : le physique face à la technique



La FIC 2 organisée ce dimanche 15 octobre 2006 dans les rues du centre ville de Besançon allait faire des dégâts au sein des pelotons tant au niveau de la course Open que du Marathon. En effet, le parcours proposé ne laissait pas de place à l'improvisation par les répétitions des deux bosses à effectuer à chaque tour. On l'a constaté lors des deux courses adultes avec les pelotons qui s'éffritaient au fur et à mesure.
L'open
Sur la course Open 30km, les meilleurs ont roulé sur les mêmes bases que le marathon : 34 km/h pour le premier Philippe POIRIER qui se classeraient par la même dans les 6 premiers au marathon. Il finira échappé devant un trio formé du cadet Bastien EUVRARD, du vétéran Jean Robert BURLET ancien cycliste et bon grimpeur et du senior Alexis LAIEB.
On peut juste regretter que le sprint final fut fossé par les nombreux groupes présents sur le parcours de 1,6 km.
On a compté environ 200 participants à la course Open. Les féminines finiront elles aussi séparées et voient la victoire de Mathilde BAUSSERON.

Le Marathon
Pour le Marathon, la situation était plus facile au vu du nombre moins élevé de participants (32), 22 termineront.
Le plus fort était véritablement Richard DENIAUD qui attendait son heure dans le peloton de tête et tentait de temps à autre quelques accélérations pour jauger ses adversaires. Il s'imposera à ce petit jeu.
Le début de course allait voir une échappée d'Eric Weinnbrenner sur plusieurs tours. Ses efforts auront raison de sa course avec son abandon par la suite. Plusieurs autres coureurs feront de même. Enfin,les a-coups incessants dans les bosses auront raison du peloton. De la même manière que la course Open, les coureurs arriveront de façon morcelés avec un premier peloton de 4 coureurs puis 3 puis 2, ainsi de suite montrant véritablement la difficulté du parcours.
Chez les féminines, la course allait s'apparenter à un contre la montre mettant aux prises Anne Sophie Petitprez, Gaëlle Luttenbacher (cadette) et Maryline Jeannerod arrivés dans cette ordre (elles n'étaient malheureusemnt que trois) mais ont fait preuve de force morale pour terminer chacune seule sur 40 km avec chacune des fortunes diverses. L'organisation aurait méritée de les faire courir en course Open pour le suspense.
La journée fut très bien organisée avec un parcours sélectif. On peut juste regretter de ne pas avoir vu les coureurs habituels des courses FIC. Belle journée tout de même avec le soleil en prime.



Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB