-
Le 30 October 2014 à 19:00 | mise à jour le 09 April 2015 à 19:17

Mondial rink dames 2014 : bilan des 8èmes de finale


Mondial rink dames 2014 : bilan des 8èmes de finale


Il faut l'avouer, nous étions les premiers à douter de l'intérêt de huitièmes de finale, ce mercredi, remettant toutes les nations dans le coup... Des rencontres (de trop ?) qui ne devaient que faire respecter la logique de la phase de poule ? Quel intérêt !

Un avis largement corrigé ce matin après une journée riche en émotions où deux duels de haute volée ont déjà fait entrer ce mondial dans l'histoire ! Car si les larges et faciles victoires de l'Argentine, la France, l'Italie et la Suisse respectivement face à l'Afrique du Sud (8-0), l'Inde (15-0), les USA (14-0) et l'Angleterre (4-0), auront tout d'abord confirmé notre première impression, on ne put que s'incliner devant les deux derniers huitièmes de finale, directement placés aux premières place des annales du Rink féminin.

Commencons ainsi par la rencontre entre la Colombie et le Japon que tous les observateurs voyaient acquis aux Sud Américaines. Qui auraient en effet pu imaginer une seule seconde une réaction d'orgueil aussi impressionante de Japonnaises qui n'avaient notamment toujours pas inscrits de buts dans ce mondial ? Pas nous, en tout cas. Du moins jusqu'à ce que Miki Wakui ne permette aux Nippones de revenir une première fois à la hauteur des Colombiennes (1-1, 10'). La rencontre était alors parfaitement lancée, le doute s'installant chez les unes pendant que la confiance naissait chez les autres. Mais quand la Colombie reprit l'avantage à une minute du terme, on se dit que le plus dur était fait. Que nenni ! Le Japon revenait à nouveau à quelques secondes du terme. Il fallut même attendre la séance de tirs aux buts et quatre balles de match pour la Japonnaises ratées, pour que la Colombie ne gagne le droit d'affronter la France en quarts. Que ce fut chaud !

Même constat, plus prévisible cependant, entre le Portugal et l'Espagne qui nous ont réservé un scénario de folie. C'est ainsi les Espagnoles, championne d'Europe et vice-championne d'Europe en titre qui ouvrit la marque (0-1). Mais à douze minutes du terme, les Lusitaniens refirent leur retard pour s'imposer (3-1) devant une salle en fusion. Un magnifique retournement de situation pour une formation Portugaise en proie au doute ces derniers jours.

Preuve qu'en sport, rien n'est joué d'avance !

Mea Culpa.

Photo : Sylvain Clément



Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB