-
Le 06 March 2014 à 11:03 | mise à jour le 06 March 2014 à 11:19

N1 Elite : RHC Lyon 3 – 3 SA Gazinet-Cestas


N1 Elite : RHC Lyon 3 – 3 SA Gazinet-Cestas


Contrarié pas un Gazinet-Cestas bien en place sur la piste, Lyon n'a pas renouvelé son bon match de la journée précédente contre Noisy.

Nul logique

Plus enclins aux offensives individuelles que collectives, les lyonnais sont venus s'empaler sur le bloc défensif girondin, dans lequel s'est encore illustré leur gardien. Par malchance peut-être avec 3 ou 4 tirs s'écrasant sur les poteaux adverses, mais plus certainement par un acharnement à pénétrer la défense, plutôt que de déplacer ce bloc par renversement de jeu. Cette 1è période voit les visiteurs mener 1-0 sur un pénalty transformé par Marc Armero.

Lyon égalise 2 fois

En 2è période, le scénario est identique. Lyon est improductif et Gazinet-Cestas plus patient, double l'avantage par Fabien Broustault d'un joli tir en pleine lucarne (0-2, 29è). Il faut attendre 5 minutes pour que Lyon réduise la marque par Javier Quintanal sur un coup franc direct (1-2, 34è).

A peine une minute plus tard, Fabien Broustaut écope d'un carton bleu, que transforme joliment Javier Quintanal (2-2, 35è). Il manifeste sa réussite en tapant sa crosse sur la cage et en la jetant. Il écope d'un carton bleu synonyme de cfd, que Cestas ne réussit pas à conclure.

L'entraîneur lyonnais ouvre son banc à la jeunesse, qui montre tout de suite plus d'allant et de dynamisme sur la piste : les gones sont en mouvement, font circuler la balle, contournent la défense et fatalement, les occasions s'enchaînent, mais le gardien visiteur est vigilant.

La 10è faute d'équipe lyonnaise se traduit par un cfd, réussi par le visiteur Marc Armero, d'un joli mouvement ponctué d'un tir à ras de terre (2-3, 46è). Lyon n'abdique pas et retrouve son hockey au fil du match. A 1m30s de la fin, Rui Cova déborde et délivre une sublime passe à Javier Quintanal, qui au 2è poteau, égalise d'une superbe reprise de volée.

A 2s de la fin, alors que Lyon en est à 14 fautes d'équipe, un coup franc bien placé est attribué à Gazinet-Cestas. Javier Quintanal est en deçà de la distance règlementaire, mais n'est pas sanctionné, laissant le compteur de fautes à 14. A 15, les visiteurs auraient eu un cfd à tenter. Qui sait ce qui ce serait passé ?

Au vu de ce match, avec 6 buts mais 2 seulement provenant du jeu, le résultat nul est cependant tout à fait logique. Lyon a trop longtemps stéréotypé son jeu, et Gazinet-Cestas a fait état d'un bel esprit de corps.

 



Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB