-
Le 24 November 2013 à 22:11 | mise à jour le 24 November 2013 à 22:33

N1 : Epernay/Montchavin - Cadiz et les autres


N1 : Epernay/Montchavin - Cadiz et les autres


En ce samedi 23 novembre 2013, me voici en route pour Epernay ; ma première visite au parc Maigret ayant été des plus agréables, je me devais de revenir et quoi de mieux que la réception de Montchavin, le grand favori.

Tout comme la semaine dernière, mon arrivée fut après le coup d’envoi (17ème minute de jeu exactement), un ralentissement sur la route pour coupable. Je me dis alors, que j’allais regarder en simple spectateur ce match, tout comme l’assemblée composée de deux ou trois centaines de têtes. Sur le terrain, 2 joueurs visiteurs contre 3 locaux, les arbitres seront des plus stricts toute la soirée. Remise en jeu, J. Cadiz gagne l’engagement, évite un adversaire, en régale un second et trompe le gardien, (2-3, 17’38), un festival. La mi-temps se termine sur ce score après que L. Haas, gardien d’Epernay, ait pris 10 minutes de méconduite. C’est à ce moment-là que je me dis que je ne pouvais priver d’autres du spectacle qu’allait m’apporter cette deuxième période. La salle copieusement garnie comptait les joueurs étrangers de Rethel venus aussi admirer l’international américain, J. Cadiz.

Durant la première période, J. Cadiz avait déjà sévi, au total, 2 buts et une passe pour M. Manresa, Epernay avait marqué grâce à S. Lacuisse et V. Morizet.

2ème mi-temps

Après 10 pénalités, également réparties, distribuées en 1ère période, la tension semble toujours palpable, A. Maujean est sanctionné de 2’, un joli système des Eagles conduit à une passe laser de J. Cadiz pour E. Archain (2-4, 27’41). Le pressing visiteur est sans répit, les Sparnariders ont du mal à ressortir le palet qui finit par être intercepté par M Manresa qui sert un J. Cadiz encore seul dans le slot ; comme d’habitude, c’est but (2-5, 28’41). Les joueurs d’Epernay sont nerveux, F. Audeval manque son un contre un, les actions fusent de part et d’autre, une action à quatre magnifiquement jouée des locaux conclue par M. Thiebaut redonne espoir à toute la salle et à son président qui ne se tiennent plus (3-5, 31’15). Le show J. Cadiz ne s’arrête pas pour autant, il dribble entre ses jambes, efface un à un ses adversaires mais cette fois-ci sans conclure. Montchavin joue toujours aussi haut et récupère encore un palet converti en but par une nouvelle fois J. Cadiz (3-6, 32’55). On ne peut laisser J. Cadiz tout seul impunément. L’écart semble être fait. J. Cadiz prend 2’ et permet à Epernay de se rapprocher à la marque suite à un joli tir au 1er poteau de S. Lacuisse (4-6, 35’13). Un instant plus tard, V. Morizet reprend dans l’axe un palet qui hésitera longtemps entre dedans ou dehors avant de franchir la ligne de but, entre les bottes de L. Couderc (5-6, 35’36). Tout semble relancé. Montchavin sent le danger et prend un temps-mort, l’élan sparnarider n’en est pas perturbé, un shoot trop haut et repoussé par le mur qui se transforme en passeur pour un but de J. Carolet (6-6, 38’28). Il reste moins de 12 minutes de folie et de tension. J. Cadiz frappe sur le poteau, Epernay et Montchavin prennent des pénalités à la suite mais à 3 contre 3, la troisième prison pour 2’ de J. Cadiz, conduit le public aux anges, J. Cadiz est out pour 10’. A 3 contre 2, S. Lacuisse tire sur le poteau, puis à égalité numérique c’est au tour de F. Fayaut de voir le palet repoussé par un montant. Epernay pousse mais les joueurs de Montchavin très à l’aise avec la rondelle reprennent l’avantage, K. Madi efface A. Maujean grâce à un petit-pont avant de transpercer L. Haas impuissant (6-7, 47’48). Il reste à peine 2 minutes, les locaux donnent tout, les tirs de J. Carolet et de F. Fayaut sont repoussés, mais L. Couderc ne laissera plus rien passer, victoire de Montchavin 7-6.

Au terme d’une deuxième mi-temps flamboyante des deux côtés, Montchavin repart avec les 3 points, les attaques ayant pris le pas sur les défenses, J. Cadiz en tête (3 buts, 3 passes). Grande déception côté d’Epernay et grande joie côté Montchavin, deux belles équipes qui feront parler d’elles pour les play-off en fin de saison.

Skyler Hoar, joueur de Montchavin, passeur ce soir (et en français, merci pour l’effort)

« Un très bon match, avant le match, toute l’équipe savait qu’il serait dur, très dur. Beaucoup de pénalités pour les deux équipes ont conduit à des power-play convertis en but mais les dernières tuées nous ont permis de gagner. L’autre équipe était très bonne, super technique et le gardien a fait de grands arrêts. Tout le match s’est super bien passé et le rythme a été très élevé, un très bon match.»

J. Cadiz, joueur de Montchavin, star du match avec 6 points (traduit par un Del Ollio de passage)

«  Un match difficile, ils sont bien revenus dans le match. Nous étions très motivés car pour revenir à la deuxième place, il fallait gagner. Les arbitres ont beaucoup sifflé mais malgré ma sortie pour 3 pénalités, mon équipe n’a pas perdu la confiance et ils ont tenu jusqu’au bout. Je suis très content de cette victoire. »

L. Lexcellent, capitaine d’Epernay, passeur ce soir

« On est super déçus parce qu’à domicile on voulait rester invaincus mais contre ce genre d’équipe, 5 minutes de flottement c’est 3 buts. Avec de l’orgueil et un peu de discipline, on reprend le jeu, on arrive à revenir à 6-6 et puis, on a la chance que J. Cadiz prenne 10 minutes, on se dit qu’on devrait aller chercher les 3 points mais sur un contre ils marquent. Après on a une supériorité que l’on ne concrétise pas. Si on veut aller plus loin, ce genre de match il faudra les gagner et il ne faudra plus rater des occasions comme celles-là. »  



Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB