-
Le 18 November 2013 à 17:11 | mise à jour le 18 November 2013 à 17:05

Elite : Rethel – Grenoble : Le 1er grand choc revient à Rethel


Elite : Rethel – Grenoble : Le 1er grand choc revient à Rethel


Tout d’abord, je tiens à préciser que ce résumé de match ne concernera que les 43’15 dernières minutes (j’ai été trahi par ma voiture d’où une arrivée tardive pour ce choc).

1ère période

J. Lapresa (0-1, 1’36), K. Gabillet (1-1, 2’37) et T. Woods (1-2, 5’29) en sup num, à partir de là, j’ai tout vu...

Ma première impression est que cela va vite, très vite, les deux équipes patinent et le jeu va d’un but à l’autre. I. Joffre se rend coupable de deux fautes successives et écope logiquement de 2’+2’ (8’26). Les Rethélois prennent les deux premières minutes pour chercher l’ouverture mais elle tarde à venir, les deux suivantes laissent place à quelques shoots mais rien ne passe jusqu’à ce qu’à 6 secondes du terme de la supériorité, C. Grégoire ne profite d’une offrande de M. Simo (2-2, 12’20). Le match ne perd pas en intensité, un joli tir de L. Hamon conduit à un bel arrêt de T. Lefranc (14’06). Le rythme est enlevé, T. Kane fait un tour de cage, se fait accrocher, réussi à transmettre à L. Tran qui lui redonne, T. Kane tire, L. Tran prend un rebond puis un second qu’il convertit en but (3-2, 18’38). On sent que le vent semble tourner, Grenoble prend le temps de faire tourner le palet pour mieux construire, la salle archi-comble est muette, surtout lorsque M. Colas va en prison pour 2’ (20’26), Les Yétis en profitent pour prendre un temps-mort pour mieux préparer la supériorité à venir. Le gardien Rethélois est vigilent et ne permet pas aux Isérois de revenir à la marque et comme souvent, les locaux revenus à 4 joueurs sur le terrain scorent grâce à B. Boitard qui dévie devant le but un tir de J. Thomas (4-2, 22’46). Malgré une tentative déviée de P. Sebek ou plusieurs tentatives des visiteurs repoussées brillamment par un T. Lefranc, très sollicité, le score n’évoluera plus, mi-temps 4-2.

2ème période

Après une pause bien méritée pour les joueurs et les spectateurs, ça repart et sur le même tempo, K. Gabillet place un bon shoot arrêté en deux temps par H. Rebuffet, le portier Grenoblois, qui contrecarre aussi les velléités d’un M. Simo insaisissable. Grenoble semble hésiter entre attaquer en pressant très haut ou en restant bien en place. Rethel prend le contrôle du palet. T. Woods fracasse le poteau de T. Lefranc alors que quelques secondes avant C. Grégoire n’a pas su profiter d’un belle passe (29’25). Ces deux mêmes joueurs se retrouvent pour un contact prolongé, le Grenoblois mettant au sol le Rethélois sans que les arbitres ne sifflent quoi que ce soit, le tout ayant juste comme effet de faire gronder la salle toujours inquiète. J. Bonnière commet une faute, les locaux essaient dans un premier temps de marquer en sortant leur gardien mais c’est une fois le fautif en prison que 22 secondes plus tard T. Kane creuse l’écart sur un bon service de J. Thomas (5-2, 32’28). P. Sebek et M. Simo font une superbe sortie de zone dont ils ont le secret mais C. Grégoire ne conclut pas. J. Doran passe tout Grenoble en revue mais butte sur H. Rebuffet. Bien servi par le filet derrière la cage, suite à un tir trop haut, J. Lapresa tente de forcer le passage pour pousser le palet derrière la ligne mais la botte de T. Lefranc fait barrage. K. Gabillet convertit une passe aveugle de J. Thomas, ca sent la complicité tout ça (6-2, 36’17). Grenoble semble lâcher prise, T. Woods est puni pour 2’, ça sent la frustration (36’33). P. Sebek transforme une remise de M. Simo, en pleine lucarne, imparable (7-2, 37’57), je crois qui ces deux-ci ce connaissent aussi… Plus le choix pour Grenoble, il faut se reprendre, temps-mort. L’orage est passé, Grenoble joue mieux, J. Doran est 2’ en prison mais malgré de bons shoots, rien ne passe. J. Lapresa mystifie B. Muller qui le déséquilibre à 2 mètres du but, pénalty (enfin tir de réparation). Le duel tourne une nouvelle fois en faveur de T. Lefranc qui ferme les jambières pour repousser le palet. Le jeu est un peu plus tendu, le 21 noir se chauffe avec le 91 blanc, T. Kane composte contre la balustrade un A. Cauvin (20 bons centimètres et quelques kilos séparent les deux joueurs) mais le plus petit n’a pas dit son dernier mot, son tir repoussé par le gardien Rethélois est récupéré par N. Gauthier qui marque (7-3, 45’59). Les dernières minutes verront deux duos se mettre en évidence, les anciens Rouennais Simo-Sebek, le premier caviardisant le second, lucarne n°2 (8-3, 46’46), les anciens angloys Gabillet-Boitard, le premier héritant d’une glissade de L. Hamon pour servir le second (9-3, 23’21). Rethel gagne 9-3.

Un bon match, un très bon match, du rythme, de la vitesse, de très bons mouvements. Un creux en 2ème période de Grenoble aura permis au score de prendre de l’ampleur mais la victoire de Rethel ne souffre d’aucune discussion. Tel un Djokovic-Nadal, le n°2 bat le n°1, mais la saison n’est pas finie, vivement le prochain choc…

Les deux arbitres S. Moine et L. De Leiris, parlant d’une seule voix

« Au début, c’était assez intense, les deux équipes se neutralisent au niveau du jeu. Après des pénalités logiques, malgré le fait que nous ayons laissé jouer, Grenoble s’est un peu focalisé sur nous, sur l’arbitrage, en deuxième période et puis ils ont lâché le jeu, c’est dommage. C’était un gros match, un joli match par contre le score ne reflète pas le match, le score est large, mais mérité pour Rethel, un score plus serré aurait été plus normal. Mais vraiment, un sacré match à arbitrer, c’était vraiment plaisant. »

Hugo Rebuffet, gardien des Yetis de Grenoble

« On savait que c’était un choc entre deux équipes invaincues, on savait qu’ils étaient très très forts. Quand ils jouent comme ça, ils sont durs à prendre et en plus ils ont eu un peu de réussite notamment en première mi-temps où ils s’en sortent bien avec un 4-2. Par contre en deuxième mi-temps, on se fait vraiment marcher dessus et limite humilier et c’est problématique si on a baissé les bras. On a, … comme a dit le capitaine … , on n’a pas mis nos corones sur le terrain. Même si perdre le match c’est une chose, perdre 9-3 ce n’est pas normal, on a encore beaucoup de travail. Après félicitations à Rethel, quand ils jouent comme ça c’est très fort, ils ont un effectif énorme. On sent qu’ils avaient très bien préparé ce match, c’était important pour eux. On regrette de ne pas avoir eu Kevin Béziau qui nous aurait apporté dans la conservation du palet et plus de danger offensif aussi, il nous a manqué ce soir. »

Michal Simo, triple passeur pour l’ERA (traduit gentiment par Clément Grégoire)

« Très bon match. C’est la première fois qu’une équipe vient ici sans jouer la boite et qui se livre. C’est la première fois que l’on reçoit une équipe du haut de tableau, c’était notre premier gros test. Même si Paris XIII est une bonne équipe, ils n’étaient pas vraiment rodés quand nous les avons joué, ils seront sûrement meilleurs. »



Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB