-
Le 21 October 2013 à 08:10 | mise à jour le 24 October 2013 à 16:17

N1 : 3ème journée - du spectacle entre Epernay et Villard-Bonnot


N1 : 3ème journée - du spectacle entre Epernay et Villard-Bonnot


Me voici aujourd’hui à Epernay, dans l’antre des SparnaRiders, leader de la N1 Est, qui reçoivent Villard-Bonnot (4ème). Après un accueil des plus chaleureux des bénévoles sparnaciens, je fais un petit tour du côté des vestiaires, deux choses me frappent. La première, l’ambiance est très détendue de part et d’autre, de nombreux sourires illuminent les visages, on est loin des visages sérieux et graves des joutes Elite. La seconde, que de jeunes gens, Villard-Bonnot pousse même celle-ci jusqu’à placer un gardien junior dans les cages pour sa grande première à ce niveau, les locaux semblent de ce côté avoir plus d’expérience.

Vingt minutes avant le début de la rencontre, l’ambiance devient plus sérieuse, les échauffements s’intensifient, le match va commencer avec un seul arbitre ( ?) Y. Labreux.

1ère période

            Les derniers spectateurs ont à peine le temps de s’asseoir, que V. Morizet profite d’un puis deux rebonds et après 30 secondes de jeu, déjà 1-0 pour Epernay (1-0, 0’30).

Dans la foulée, F. Fayaut insaisissable est retenu, une pénalité est appelée, Epernay joue à 5 vs 4 et F. Audeval double la mise (2-0, 2’18). Et on remet ça par l’intermédiaire de S. Lacuisse (3-0, 2’33). Je m’attends à ce que les Dauphins de Villard-Bonnot volent en éclat mais je n’entends rien, les visiteurs et leur jeune gardien doivent cependant encaisser le coup. Des largesses dans la défense des locaux permettent à B. Lapresa de débloquer le compteur visiteur (3-1, 3’50). Le match semble s’équilibrer, malgré un arrêt en plongeant du casque, G. Neyret profite du rebond et marque dans le dos d’un Dos Santos un peu esseulé (3-2, 8’15). Un beau mouvement de B. Lapresa qui cherche dans un premier temps à marquer après un passage derrière la cage, transmet à G. Neyret qui dans la même situation shoote dans un angle très fermé et marque (3-3, 11’34). Epernay se voit obliger de demander un temps-mort pour stopper ce retour fulgurant (14’29).

Epernay essaie de construire plus patiemment sur toute la largeur du terrain contrairement à Villard-Bonnot qui semblent plus adeptes du droit au but. Plus agressifs et batailleurs, C. Caddéo concrétise les velléités iséroises (3-4, 18’34). Le public peut laisser s’extérioriser sa frustration grâce au but de J. Carolet qui permet à Epernay de calmer ses invités (4-4, 20’17). Après un double arrêt de J. Dos Santos, plus sollicité en ce moment que son vis-à-vis, Epernay marque enfin, c’est ce qu’annonce l’arbitre, le shoot de S. Lacuisse ayant fait gamelle (5-4, 22’18). La mi-temps sera sifflée avec un avantage d’un but malgré la belle tentative de Symphorien repoussé par l’équerre des buts de J. Collomb qui ne doit qu’à lui la parade sur le tir qui suit.

Une période des plus palpitantes même si elle ne dévoile rien de la fin de match qui nous attend.

2ème période

            Et c’est reparti, S. Lacuisse prend de la vitesse, élimine la défense adverse et marque en un éclair (6-4, 25’25). Les deux premières minutes de pénalité tombent pour M. Naud, Villard-Bonnot en profite et revient une nouvelle fois au score après une reprise de G. Neyret (6-5, 30’23). Et ça continue, moins de 10 secondes après E. Sorel remet les deux équipes à égalité (6-6, 30’32). On est même tout près d’un troisième but en 15 secondes mais on est quitte pour une grosse frayeur. Les débats s’équilibrent, on ne sait de quel côté va pencher la balance jusqu’à ce que Lucky Luke (F. Audeval) ne marque deux buts en 8 secondes (7-6, 35’01, 8-6, 35’09). Pour le premier, il profite d’un bon service de F. Fayaut et trompe le gardien malgré une belle tentative de sauvetage de la mitaine. Pour le second, il arrive à se faire oublier dans le slot, dévie une passe sur le casque du portier et plus rapide que son ombre, prend son propre rebond pour donner deux buts d’avance aux locaux. Villard-Bonnot tente de revenir, T. Perdrix voit son tir repoussé par la barre et dans l’action qui suit c’est J. Carolet qui conclut un bon jeu de passes des SparnaRiders (9-6, 38’31). Epernay se contente dans un premier temps de gérer puis profite des contres pour frapper deux fois la barre par l’intermédiaire de J. Carolet et E. Rivard. Les dauphins jettent leurs dernières forces dans la bataille et se voient récompenser par un but suite à un pressing très haut de T. Perdrix (9-7, 48’00). Ce sera tout pour ce soir et c’est déjà pas mal, victoire d’Epernay, la 3ème en autant de matches, l’expérience ayant permis aux SparnaRiders de marquer dans des moments importants, la fougue de Villard-Bonnot devrait leur permettre de connaître des jours meilleurs cette saison.

Stéphane Lacuisse, triple buteur, Epernay

« Sur l’entame de match on démarre bien, on mène 3-0 au bout de 3 minutes, ça fait du bien, on avait à cœur de bien commencer parce que sur les deux premiers matches on avait pris des buts dans la première minute. Après on s’est vus un peu trop beaux, on a relâché un petit peu, c’est notre point faible cette année, on alterne le très bon et le très moyen. Ils reviennent à 3-4 mais on mène à la mi-temps (5-4) et on ré-entame bien la deuxième mi-temps avec un petit avantage qu’on a su conserver jusqu’à la fin. »

François Audeval (Lucky Luke), triple buteur, Epernay

« Mes deux buts sur le même shift en 8 secondes font du bien, ils revenaient à 6-6, on sentait mal le coup, on savait qu’on n’avait pas réussi à se faciliter le match. Ces deux buts nous remettent dans le bon sens, ensuite on a déroulé un peu plus le jeu, cela a peut-être été le tournant du match, sur la fin on a fait que du bon et on a bien bossé. »

Geoffrey Neyret, triple buteur, Villard-Bonnot

« En premier lieu, je tenais à remercier le club d’Epernay pour son accueil, très chaleureux, une très bonne équipe avec un très bonne mentalité donc ça on l’a apprécié. On saura les en remercier lorsqu’ils viendront chez nous. Pour le match, on commence très mal avec 3 buts en 3 minutes, on prend un coup derrière la tête. On a su se reconstruire et être beaucoup plus agressifs, revenir au score. L’équipe d’Epernay avait un jeu d’attaque très posé mais semblait plus fébrile en défense, la consigne était de prendre des shoots, même en angle fermé. On reprend un but tout de suite en seconde période, on sait réagir mais à la fin on se fait assommer par 3 buts. On marque un dernier but collectif qui fait plaisir. On a passé un très bon match, très fair-play, pas de problème, l’arbitre qui était tout seul à bien fait son job, vraiment un match très agréable. Encore merci au club d’Epernay. »

Jeremy Collomb, gardien, Villard-Bonnot (très dur avec lui-même)

 « Pour mon premier match j’aurais aimé gagner mais c’était difficile, ils ont mis trois buts dès le début, ça m’a cassé un peu le moral. Après j’ai essayé de faire au mieux, j’ai pas bien réussi… »

Les meilleurs joueurs de chaque équipe ont été désignés, S. Lacuisse et G. Neyret, récompensés chacun d’une bouteille de boisson locale. Une bonne soirée et un bon match de N1, je dis : CHAMPAGNE !



Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB