-
Le 13 May 2013 à 18:05 | mise à jour le 13 May 2013 à 18:32

Elite : Rouen - Paris XIII - du grand spectacle !


Elite : Rouen - Paris XIII - du grand spectacle !


Après un match aller remporté 5-1 par des Parisiens sachant profiter des powerplay et aussi du manque d’inspiration rouennais, certains pensaient l’histoire entendue, d’autres rêveurs attendaient le match retour pour se prononcer.

Première période

Dans une salle Saint-Exupéry de Rouen, bien garnie, les tambours Spiders se mélangeaient aux trompettes Corsaires. Le match débute dans cette ambiance électrique. D’entrée, Rouen comble la moitié de l’écart de l’aller, 1-0 Simo 3’55, 2-0 Beziau 4’59, le ton est donné.
Les Parisiens se mettent petit à petit dans la rencontre et se montrent plus présents devant la cage de Jirkuv. Ils trouvent l’ouverture en supériorité, suite à une pénalité de Davis, 2-1 Kavaya 13’48. Ce même Davis, sorti de 2 minutes de prison, envoie le palet sur la gauche de Barbé sur un excellent service de Jakub Cik, 3-1 14’02.

La fin de période voit les équipes se rendre coup pour coup, Rouen réussissant à marquer une quatrième fois grâce à Beziau, 4-1, 20’28 et Paris XIII voyant ses assauts multiples repousser par le portier Spiders.

Mi-temps

La semaine précédente, c’est Paris qui a mené 4-1 à la pause. Les rôles sont inversés, les supporters parisiens confiants sentent qu’ils vont devoir donner de la voix pour aider leur équipe ; les supporters rouennais, même les plus sceptiques, se voient aller plus loin, ils vont crier pour galvaniser leurs joueurs. 

Reprise

Une mi-temps pour qualifier une équipe, la saison se résume à 25 minutes, effacées les quatre rencontres entre Paris XIII et Rouen de cette saison, plus rien ne compte que cette dernière période.

Les débats semblent équilibrés, le spectacle est d’un très haut niveau, Raby égalise sur l’ensemble des deux matchs, 5-1, 30’58. Les Parisiens réalistes, une fois encore en supériorité, reviennent à 5-2 par l’intermédiaire de Kavaya 32’28.
L’ambiance monte encore d’un ton lorsque Sebek marque, 6-2, 43’43, se faisant justice suite à une faute flagrante commise sur lui ayant entrainée un 2’+2’.
Dans une fin de match hachée et tendue, Rouen et Paris XIII font passer tour à tour des frissons de part et d’autre. La saison ne se résume plus à une mi-temps mais à un shoot, à un arrêt de gardien, à une erreur défensive ou à une passe ratée, la pression atteindra son maximum lorsque les arbitres siffleront la fin du temps réglementaire, prolongation !

Prolongations

Comme on a coutume de l’entendre, c’est la dure loi du sport, pour les vaincus mais dans de telles conditions la joie ressentie pour la victoire n’est que plus grande, après 1’35 de mort subite, Gautereau fait trembler les filets adverses, les Parisiens exultent, les Rouennais sont abattus, défaits, mortifiés.

Victoire finale de Paris XIII ou plutôt qualification après la défaite de ce soir 6-3 contre Rouen, premier de saison régulière, sorti en quart de finale de coupe de France et en demi-finale du championnat de France par l’équipe Parisienne.

Le public en aura pris plein les yeux, du grand spectacle !



Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB