-
Le 17 March 2013 à 22:03 | mise à jour le 17 March 2013 à 22:24

Coupe de France : Rethel vs Grenoble - Il ne pouvait en rester qu’un !


Coupe de France : Rethel vs Grenoble - Il ne pouvait en rester qu’un !


Samedi 16 Mars 2013, Salle André Chausson, Rethel reçoit Grenoble pour les quarts de finale de Coupe de France de Roller Hockey.

19h45 : Les joueurs entrent sur le terrain pour s’échauffer. Les tribunes sont copieusement garnies, mais l’ambiance est lourde. L’enjeu se fait sentir. Le champion d’Europe rethélois, défaits une semaine plus tôt à Villeneuve et proche d’être sortis des play-offs, joue  ˝ sa saison ˝ sur ce match donnant un billet pour le Final Four à Paris les 13 et 14 Avril 2013.

19h55 : Cinq minutes avant le coup d’envoi, la grosse caisse, les trompettes et klaxons se font entendre, les joueurs quittent le Stilmat pour aller prendre les dernières consignes des coaches.

20h07 : Après une présentation des deux équipes, le public est chauffé à bloc. Les cris de guerre résonnent, c’est parti.

Le match commence en trombe, un but de Lambert Hamon pour Grenoble en supériorité (0-1, 2’05) sur la première pénalité contre Rethel est suivi d’une réponse de Julien Thomas (1-1, 6’39) pour Rethel en supériorité numérique lui aussi. La moindre erreur semble se faire payer comptant. A 4 contre 4, on voit le géant Taylor Kane (Rethel) suivre comme’ son ombre le lutin Junior Cadiz (Grenoble) et à ce jeu, Kane tire le premier déviant devant le but un caviar de Baptiste Boitard (2-1, 13’52). Les acteurs jouent de façon engagée, parfois trop, une nouvelle pénalité de Rethel puis une autre de Grenoble nous offrent 1’30 de jeu à 3 contre 3 et malgré les temps de mort tactiques de part et d’autre, rien ne bouge. Dans une rencontre de haut niveau, une incompréhension entre joueurs grenoblois permet à Stéphane Lacuisse de voir un palet arrivé libre à 2 m du but, il ne se fait pas prier pour plonger sur cette occasion (3-1, 21’42). Le public n’a pas le temps de savourer ce double avantage, que Rethel, en bon hôte, permet à Hamon de bénéficier d’un cadeau lui offrant sur un plateau son deuxième but personnel (3-2, 22’29).

A la mi-temps, on n’en sait pas plus sur le futur qualifié du soir, rien n’est encore jouer.

20h57 : La seconde mi-temps démarre. Les défenses prennent le pas sur les attaques. Les gardiens laissent parler leurs mitaines, Terry Lefranc (Rethel) et Hugo Rebuffet (Grenoble) deviennent de vraies murailles. Hamon, encore lui, rencontre la barre (33’08), Rethel manque un but tout fait (9’34). Les chocs se font de plus en plus rudes mais durant toute cette période aucune pénalité ne sera distribuée, il s’agit de l’engagement licite que l’on rencontre dans les matches importants. Lefranc, impérial dans les buts, voit le shoot de Kane repousser dans la crosse de Karl Gabillet qui permet à la salle de respirer à nouveau (4-2, 15’02). Rethel semble tenir le bon bout, un but non-validé et  une barre empêchent le président Didier Lefebvre (Rethel) d’envisager plus sereinement la fin de match. Grenoble pose un temps mort, à 3 minutes du terme, une tactique s’élabore. De retour sur le terrain, dès qu’ils sont en possession du palet, les grenoblois font sortir leur gardien pour faire rentrer un joueur supplémentaire, risqué mais ce risque paie, Lambert Hamon trouve, une nouvelle fois, l’ouverture et réduis l’écart (4-3, 23’13). Les secondes semblent des heures, Grenoble presse, Rethel résiste, à moins d’une seconde de la fin Cadiz voit son tir heurter le poteau, le héros de Carpentier 2012 avec Villeneuve, ne verra pas Carpentier 2013 avec Grenoble.

21h36 : Rethel est en demi-finale. 

Un excellent match dans lequel on n’aurait pas voulu voir de vainqueur même si Rethel en fait un beau. Grenoble sera très sûrement au rendez-vous des play-off en championnat et vendra chèrement sa peau.

Réactions d’après match

Lambert Hamon, Grenoble, auteur d’un triplé

« C’était un très beau match, on n’a pas eu de chance de tirer Rethel, surtout chez eux pour la Coupe de France. Mais pour ce match, je pense que les deux équipes ont très bien joué, cela se joue sur des détails, le score est très serré et on n’est pas loin de faire l’exploit à la fin. A la dernière seconde, on touche la barre, c’est le jeu, Rethel a bien joué, on a bien joué aussi. »

Karl Gabillet, Rethel, auteur du 4ème but

« Gros match ce soir, difficile en première mi-temps, match très serré avec un e équipe de Grenoble qui ne lâche jamais rien, mais cela s’est super bien passé. Beaucoup de pénalités en première mi-temps, c’est un peu notre faiblesse en ce moment et on l’a payé cash d’ailleurs dès le début du match après en deuxième mi-temps, pas de pénalité, on joue à 4 contre 4, on arrive à faire l’écart qu’il faut, un gros gardien dans les cages (Terry Lefranc, ndlr) et voilà quoi … on part à Carpentier et c’est génial. »

Terry Lefranc, Rethel, gardien de but

« Ce soir, on a eu affaire à un très très gros match des deux équipes, à chaque fois que l’on joue contre Grenoble, c’est très compliqué, on rencontre une grosse défense grenobloise. On n’a pas très bien entamé le match au défensif, quatre pénalités nous ont mis un peu dans la m…. . On s’est bien repris en deuxième période, on  a fait le jeu qu’il fallait, on a calmé au bon moment et on a mis les pions et la victoire est là, ça fait plaisir. On va avoir de gros matches à Carpentier, ça va être différent avec un terrain beaucoup plus grand, il faudra s’adapter. »



Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB