-
Le 18 November 2011 à 07:11 | mise à jour le 18 November 2011 à 07:39

Anglet redevient anonyme



Battue trois fois cette saison, l’équipe d’Anglet souhaite revenir aux sources de son jeu. Le groupe s’est livré à cœur ouvert, les choses ont été mises à plat. Désormais, le champion de France ne fixe aucun autre objectif que le jeu match après match avec l’application de base d’une équipe recomposée qui doit prouver sa valeur.

A Anglet, le terme de crise mis en avant dans les médias est réfuté. Le club champion de France a certes perdu trois de ses sept premiers matchs, mais ce n’est pas encore suffisant pour crier haro.

« Non, je ne veux pas parler de crise car perdre ne révèle pas forcément de conflit, soutient Olivier Dimet, le coach basque. Nous sommes en difficulté, nous ne sommes pas là où nous devons être, c’est vrai. Cette équipe a beaucoup changé cet été et elle doit apprendre à gagner et perdre ensemble. L’osmose d’un groupe ne vient pas en quelques semaines par deux ou trois tours de magie. Un groupe, ça se murit, ça se construit. Si on passe à côté de nos objectifs, on verra, mais pour l’heure c’est un gros passage à vide, pas une crise. »

La mécanique d’un moteur suralimenté a donc simplement des ratés et du retard à l’allumage. En deux saisons, l’équipe d’Anglet a perdu quatre de ses cadres avec les arrêts de Benoit Ladonne, Romain Plutus, Benjamin Couraud et Jean-Thomas Dauchel. Autant de garçons qui par leur présence pouvaient canaliser la testostérone d’un vestiaire pétri de talent et aussi d’égos. Le talent est arrivé depuis, mais ces garçons étaient des patrons qu’il n’est pas simple de remplacer. L’équipe doit s’apprivoiser, accepter de se faire mal et de donner les sacrifices rendus nécessaire par une Ligue Elite en constante hausse.
Samedi, Anglet s’en va jouer à Amiens. Le collectif picard est touché en ce moment par des déconvenues consécutives qui ont affecté le moral de l’équipe. Une disqualification en coupe d’Europe suite à une erreur administrative, puis une défaite samedi dernier à Rethel, 5-4, alors que deux buts ont été refusés aux Ecureuils. Le week-end précédent, Amiens avait été battu sur son terrain par Reims, la lanterne rouge de la Ligue.

« Amiens est un adversaire de valeur, poursuit Dimet. Ils sont en difficulté et notre venue est pour eux le meilleur moyen de se relancer. S’ils gagnent contre Anglet, tous leurs problèmes actuels s’envoleront plus ou moins. Au risque de me répéter, revenons aux bases, faisons simple, jouons humblement. La valeur de cette équipe elle est certaine. J’ai une totale confiance dans chacun des joueurs des Artzak. Prenons confiance en nous, jouons en équipe, retrouvons nos valeurs. »

C’est la dernière étape pour Anglet avant d’aller rejoindre la finale de la coupe d’Europe à Valladolid le week-end suivant. Les Artzak se doivent de faire bonne figure pour retrouver un peu de confiance avant cette première échéance de la saison.

La 8e journée (19 novembre)

Amiens – Anglet
Rethel – Reims
Grenoble – Paris
Angers – Nice
Caen – Villeneuve

Le classement

1. Rethel 18 points
2. Grenoble 13 pts
3. Anglet, Villeneuve et Amiens 12 pts
6. Paris et Angers 10 pts
8. Caen 8 pts
9. Nice 4 pts
10. Reims 3 pts

 



Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB