-
Le 29 April 2011 à 11:31 | mise à jour le 29 April 2011 à 11:33

Elite : Anglet, le 7 mai et rien d'autre



Plusieurs jours après leur défaite 4-3 en finale de la coupe de France contre Rethel, les Arztak d'Anglet ont repris le chemin de l'entraînement. Alors qu'ils retrouveront la compétition le 7 mai à l'occasion des demi-finales, les joueurs basques en profitent pour retrouver les valeurs qui ont su faire leur force durant toute la saison.
De retour du stage Espoirs de l'équipe de France, Olivier Dimet, l'entraîneur joueur des Artzak d'Anglet a pu retrouver cette semaine son groupe et ainsi préparer l'entrée en lice des basques en playoffs. Anglet, premier de la saison régulière est en effet, comme Rethel deuxième, directement qualifié pour les demi-finales. Les champions de France en titre affronteront le vainqueur du quart de finale qui oppose Angers à Grenoble. Rethel de son côté retrouvera Amiens ou Caen.
Battu en finale de la coupe de France après avoir déjà perdu en finale de la coupe d'Europe contre Valladolid, les Artzak n'avaient pas su se montrer à la hauteur de l'évènement contre une formation rethéloise pleine de réalisme.

« C'est un échec collectif, estime Olivier Dimet. Personne n'est sorti du lot. Je pressentais que nous prendrions une claque depuis le mois de janvier, malheureusement, elle est survenue au mauvais moment. Ça doit être un mal pour un bien et nous ramener les pieds sur terre. Ce qui nous a manqué est simple et tient en trois mots : travail, humilité et solidarité. Sans ses trois vertus, nous n'arriverons à rien. »

Les propos du coach angloy sont sans concession, mais demeurent réalistes. Anglet était le favori de la finale mais en était peut-être trop convaincu. Comme l'a précisé Olivier Dimet à ses joueurs
« ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort », c'est un échec, mais comme tout échec, il doit être une source d'enseignements.
« La séance d'entrainement de mercredi a été excellente, poursuit le technicien basque. Ça faisait longtemps d'ailleurs que nous n'avions pas aussi bien travaillé. J'ai dit aux joueurs qu'ils ne devaient penser qu'à une seule chose, le 7 mai. Il est hors de question de parler de finale ou je ne sais quoi. Pour le moment, nous sommes en demi-finale et rien d'autre. Je n'ai pas à avoir de préférence pour tel ou tel adversaire, je me concentre sur Anglet uniquement. Nous allons organiser un ou deux matchs amicaux, internes au club. Il faut garder ce qui s'est passé en tête mais ne pas se pourrir la vie avec ça. La saison continue et il nous reste un objectif à aller chercher. »

Samedi soir, Anglet connaîtra son adversaire, mais d'ici là, et même ensuite, il n'y aura que le travail et la concentration qui devront occuper l'esprit des Artzak.



Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB