-
Le 26 April 2011 à 15:33 | mise à jour le 09 May 2011 à 17:04

Finale de Coupe : Anglet peut s'en vouloir



Les Artzak d'Anglet se sont inclinés 4-3 en finale de la coupe de France face à Rethel. Muets offensivement, notamment lors des nombreuses supériorités numériques, les Basques n'ont peut-être pas mis le coeur attendu alors que Rethel a su parfaitement jouer la carte de l'expérience.

L'amertume angloye était à la hauteur de l'enjeu. Anglet, battu en finale de sa coupe d'Europe fin 2010, attendait cette finale de coupe de France avec envie. Mais l'engagement et le rendement n'ont pas été ceux que l'on était en droit d'attendre de l'équipe supposément favorite.

 

« On a été nul, tout simplement, admettait Julien Couraud, le capitaine basque. Nous, les internationaux, n'avons pas fait ce que nous avions à faire. Nous sommes incapables de concrétiser quatre supériorités numériques… Comment voulez-vous gagner une finale comme ça ? »

 


La clé du match est posée par l'arrière angloy. Anglet s'est retrouvé en avantage numérique à quatre reprises dans cette rencontre, dont près de quarante secondes à quatre contre deux en première période. Mais Rethel a su lire le jeu devenu de plus en plus prévisible des Artzak et Martin Bradette a été à la hauteur dans les buts ardennais.
Le tout début de match a été rethélois avec un premier but d'Alex Naud dès la première minute. Anglet avait du mal à rentrer dans ce match mais sur un bon décalage de Dimet, Baptiste Boitard trouvait une égalisation finalement méritée. Joey Doran, passeur sur le premier but, parvenait à tromper la vigilance de Huot-Marchand sur le deuxième but. Peu avant la vingtième minute de jeu, c'est Jérémy Laprésa qui permettait à Anglet d'égaliser et de regagner le vestiaire sur cette marque de 2-2.
Peu après la pause, on a cru voir le but du chaos. Paul Fayault adressait une mauvaise passe vers Julien Thomas. Bryan Ten Braak en embuscade partait en un contre un face à Thomas. L'avant basque, d'un mouvement d'anthologie, déjouait l'arrière international et en profitait pour glisser le palet entre les jambes d'un Bradette médusé. Mais l'impact psychologique de ce but magique n'a pas eu lieu. Fautif sur cette action, Paul Fayault, le très expérimenté avant ardennais allait alors prendre le match à son compte en marquant à deux reprises. Anglet avait beau –enfin– pousser en fin de rencontre, rien n'y faisait. Les Artzak n'avaient plus qu'à féliciter Rethel.

 

« Que voulez-vous dire sur ce match ? Il n'y a rien à dire, on n'a pas joué comme il se doit, lâchait Olivier Dimet avec colère. Pas assez d'envie, pas de volonté et un manque cruel d'efficacité. Il va falloir vite retrouver de l'humilité. On ne mérite pas de gagner alors que Rethel a parfaitement joué le coup. Il faut se remettre au travail avant le début des playoffs, sinon la déception sera très lourde. »

 


L'entraîneur joueur basque pouvait toutefois trouver dans la journée de dimanche de quoi sourire de nouveau. Les Juniors angloys se sont en effet qualifiés pour la finale du championnat de France Junior Elite. Ils seront accompagnés au moi de mai à Paris par Grenoble, Reims et Paris.

A Grenoble, Rethel bat Anglet 4 - 3 (2-2, 2-1)
Arbitres : MM. Angélique et Espigat
Spectateurs : 800
Buts pour Anglet : 08'28 Boitard ass.Dimet et Ladonne, 15'57 Lapresa ass.Chazalon, 28'29 Ten Braak
Buts pour Rethel : 0'56 Naud ass.Doran, 10'26 Doran, 31'52 Fayault ass.Thomas, 45'17 Fayault ass.Audeval

Pénalités : 18' pour Anglet, 15'pour Caen
Gardien de but en jeu : R. Huot-Marchand pour Anglet, M.Bradette pour Rethel



Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB