-
Le 25 March 2011 à 10:39 | mise à jour le 25 March 2011 à 09:40

Elite : Anglet entame son marathon



Les Artzak d'Anglet entament ce week-end une période charnière de leur saison. Après un double déplacement qui les conduira à Rethel samedi puis Amiens dimanche, les champions de France recevront deux fois avant d'aller disputer la finale de la coupe de France le 16 avril.
La principale satisfaction d'Olivier Dimet tient en un seul point ces jours-ci. L'infirmerie est vide. Après avoir copieusement garni ses rangs, l'entraîneur joueur des Artzak va enfin pouvoir compter sur l'ensemble de son effectif. Baptiste Boitard est en effet remis de sa fracture de la main. Après les retours de Julien Couraud et de Jean-Thomas Dauchel, les doutes concernant Romuald Huot-Marchand et Kévin Chazalon ont également été levés.

« Je ne cache pas que c'est le moment idéal pour pouvoir de nouveau compter sur tout le monde, affirme Olivier Dimet. Nous sommes rentrés dans une partie essentielle de la saison. Ne serait-ce que ce week-end, en jouant deux fois, c'est un atout d'avoir tout le monde à disposition. »

En effet, les Artzak sont sur la route pour une double confrontation de haute volée. En premier lieu, samedi soir Anglet s'en va défier Rethel. Face à son actuel dauphin, le club basque devra s'attendre à voir une équipe revancharde lui barrer la route.
« Le match aller (victoire 10-3) leur aura sans doute laisser un souvenir, estime Jeff Ladonne, l'arrière international des Artzak. On ne s'est jamais imposé à Rethel, on vient pour ça. »

Si pour Anglet, ce match a clairement valeur de test, pour Rethel, il est essentiel dans l'optique de conserver sa seconde place synonyme de qualification directe pour les demi-finales. « On y va sans pression, confirme Olivier Dimet. Le résultat est évidemment important pour nous, mais pour Rethel, il peut être décisif. Gagner à Rethel serait de toute façon un exploit. On doit donc aborder ce match avec beaucoup d'humilité parce qu'au coup d'envoi, notre statut de leader n'aura aucune valeur. »
Dès le lendemain, Anglet s'en va défier Amiens, vice champion de France et actuel troisième du classement. Deux matchs coup sur coup qui mettent les joueurs face à une obligation d'extrême sérieux.
« On est habitué à ça en équipe national et même lors des rencontres européennes, explique Julien Couraud. C'est dans la tête avant tout. Physiquement on est prêt. Si psychologiquement on est dans de bonnes dispositions, le corps suit toujours. »

Voilà en tout cas les Artzak qui abordent un mois déterminant qui les conduira à Grenoble le 16 avril pour y disputer la finale de la coupe de France. D'ici là, la saison régulière sera terminée et il sera tant de penser aux playoffs.



Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB