-
Le 26 February 2011 à 11:33 | mise à jour le 26 February 2011 à 10:39

Elite : Anglet, le sort s'acharne !



Déjà privée de deux de ses cadres, la formation des Artzak vient de perdre Baptiste Boitard. L'avant basque, victime d'une fracture de la main, devrait manquer un mois de compétition. C'est une mission commando qui se déplacera samedi à Toulouse dans le cadre de la 14e journée de la Ligue Elite.
Le ton de la réjouissance était revenu sur les visages d'Anglet samedi passé après la victoire 7-2 sur Nice. On avait retrouvé le collectif, la vitesse et la manière. Les absences de Julien Couraud de Jean-Thomas Dauchel avaient presque été éclipsées pour le coup. En un mot, Anglet avait fait le métier et retrouvé de la vigueur.
Mais voilà, la loi des séries a la vie dure. Samedi soir, après la rencontre, Baptiste Boitard s'est donné une fracture de la main.

« C'est vraiment un accident idiot, explique-t-il. En sortant le sac de mon camion, j'ai fait tomber mes crosses et la porte coulissante s'est refermée sur ma main. Le cinquième métacarpien est fracturé. Heureusement, la fracture est propre donc je n'aurai pas de broche et je ne vais pas subir d'intervention chirurgicale. »

Le bilan n'est finalement pas si sévère. Reste que la formation angloye déjà amoindrie perd cette fois-ci l'une des composantes de son duo offensif le plus en vue ces derniers temps. La doublette formée par Baptiste Boitard et Karl Gabillet rassemble soixante points à elle seule. Les deux joueurs ont marqué vingt-sept des soixante dix-neuf buts de leur équipe, soient près de 35%, c'est énorme. L'avant angloy, convoqué par Bernard Seguy, manquera le prochain stage technique de l'équipe de France à Mâcon, du 13 au 16 mars.

« C'est un nouveau coup dur, regrette Olivier Dimet, l'entraîneur-joueur basque. On est vraiment sur la corde raide et on n'a désormais plus aucune marge de manœuvre. J'espère pouvoir récupérer Julien Couraud d'ici une dizaine de jours, mais pour JT Dauchel, c'est encore trop tôt. »

Dans ces conditions, le déplacement à Toulouse qui aurait pu ressembler à une formalité dans l'absolu, commence à devenir problématique. Les Hocklines qui sont allés perdre d'un tout petit but à Amiens ne se priveront pas de cette opportunité donnée d'accrocher un Anglet très affaibli désormais. « Je ne veux pas dépouiller notre N2 qui doit jouer un match important ce week-end contre Pessac, affirme Olivier Dimet. Nous nous déplacerons donc avec l'effectif minimum. Il faudra une solidarité sans faille pour ne pas se faire avoir car Toulouse sait qu'un coup à jouer est possible et ils feront tout pour nous battre, plus que jamais. »

Anglet possède toutefois une avance suffisamment confortable au tableau de la Ligue Elite pour ne pas avoir à trop trembler. Mais il est certain que désormais, plus aucune perte sur blessure n'est possible pour le collectif basque.



Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB