Suivre Rollerenligne sur Facebook S'abonner à rollerenligne sur Twitter
Le 09 octobre 2007 à 00:00 | mise à jour le 25 janvier 2012 à 17:50

Test du Bont semi-race (2008)

Test du Bont semi-race (2008)

Depuis le temps que tout le monde parlait du Bont Semi-Race, c'était un peu l'arlésienne ! On attendait sa sortie, de pouvoir le tester, c'est chose faite ! Le dernier né de la firme australienne Bont souhaite offrir un compromis entre la performance des produits dédiés à la course et le confort des patins de randonnée ou de longue distance. Passage au banc d'essai...

Par Alfathor

Un bon compromis entre confort et performance ?

Présentation

Bont a décidé de frapper fort en proposant à moins de 400 € (en fait 335 €) un produit dont les caractéristiques tentent de répondre aussi bien aux exigences de performance de la course qu'aux demande de confort des patineurs de randonnée et de longue distance.

Coque : une coque carbone semi-montante

Bont s'appuie sur une coque dont le design se rapproche de celui du modèle phare de la marque : le Vaypor. La différence se fait notamment sur la partie arrière de la tige qui est plus montante sur le semi-race.
3 points combinant des fibres de carbone et de la résine epoxy. Elle s'appuie sur le concept SMT (Super Mold Technology) qui permet de thermoformer la chaussure à son pied en l'exposant à la chaleur.

Souplesse : un bon compromis entre rigidité et liberté de mouvement

La boot de la Bont Semi race est composé de carbone jusqu’au dessus de la cheville et le manque de flexion a été notre première crainte. Pourtant, il n’en est rien. A condition de ne pas trop serrer le velcro au dessus de la languette.
Les possibilités de flexion ne sont pas fait par le chausson lui-même puisqu’il ne comporte pas de spoiler articulé. La cheville trouve pourtant une liberté de flexion très suffisante vers l’avant comme vers l’arrière où le carbone monte haut. Vu que son bord est mou, cela n’occasionne pas de problème avec le tendon d’Achille.
A l’avant, une sangle avec un velcro maintient le serrage. Si on le sert trop, il a parfois tendance à se décrocher lors de la flexion.

Un bon maintien

La rigidité latérale est plutôt une bonne chose sur de la longue distance. Elle offre un bon maintien, y compris sur des freinages en T répétés dans des descentes inconnues et/ou techniques.
Le très bon maintien de la cheville par le carbone évite la fatigue notamment sur les freinages et la poussée en côte lors de longs trajets. Le geste est précis et donne une bonne impression d’efficacité dans la poussée tout en économisant l’effort.

Serrage : simple et efficace

Le système de serrage s'appuie sur une combinaison utilisant des lacets sur le bas du pied, une boucle micrométrique ajustable sur le coup de pied et un scratch sur le tibia. On notera le cache-lacet appéciable pour éviter que tout ne pende dans tous les sens.
Le chausson est rigide du haut jusqu’en bas. De prime abord, on se demande un peu comment le pied va réussir à entrer à l’intérieur. Mais une fois les lacets bien défaits et la boucle velcro enlevée, l'ensemble a suffisamment de souplesse pour que le pied glisse avec facilité dans le chausson.
Une fois enfilé, le du pied est déjà pratiquement tenu. Le laçage ne prend pas plus de temps qu’avec un autre chausson haut. La boucle micrométrique permet un serrage précis sur le dessus du pied, comme pour un carbone bas. En revanche, La lanière velcro n'a une tenue que si elle n’est pas trop serrée. La languette du chausson protege bien la cheville de tous serrages. Bref, l'ensemble offre un serrage précis et efficace. On notera seulement la rigidité du matériau laqué rouge qui va limiter le serrage notamment en bout de pied.

Confort : Prenez le temps de thermoformer

La chaussure du Semi-Race chausse large et taille grand. Attention à la taille : le 43 de chez Bont correspond souvent à un 44 traditionnel. Le pied est donc à l’aise dans le chausson. L’intérieur est bien fait, le tissu est agréable. En revanche, le carbone bloquant la cheville remplit bien sa fonction et reste très rigide. Ce n’est pas sans poser problème sur le confort. Un thermoformage restera nécessaire si on veut que cette chaussure montre toute ses qualités et que les chevilles et les malléoles restent intactes.
Pour conclure sur le chaussant, on peut dire que dans l’ensemble, la semi-race est assez surprenante au premier abord, mais une fois aux pieds, elle donne des sensations très proches des carbones basses ou rigidité et réactivité de la poussée sont bien présentes. Le confort est bon à condition d’avoir choisi le chausson à sa taille. C’est un chausson large et qui taille grand. Il reste confortable malgré la rigidité, un très bon compromis entre confort d’un chausson type M100 et l'efficacité d’une boot de vitesse pure.

Platines : taille basse !

On retrouve la fameuse S-Frame. Son nom est lié à la forme de sa structure (en S) destinée à la rigidifier. Le modèle d'entrée de gamme présent sur le Semi-Race est en aluminium extrudé.
La finition de la platine est propre, les bords ne sont pas coupants. L'usinage est bien fait, on ne trouve ni chutes, ni copeaux. Son aspect plein reste fin sous la chaussure et reste agréable à l’oeil. Le graphisme aurait probablement mieux dans l’autre sens avec la partie noire vers l’arrière plutôt qu’à l’avant, mais là, on chipotte un peu.
A l'usage, elle associe la très bonne rigidité des 3 points et la légèreté. Elle remplit parfaitement son office.

Roues : le choix Hyper

Bont a fait le choix des Hyper Stripe + R. La dureté n'est pas précisée sur la sérigraphie mais les précédentes séries avoisinaient les 84A.
Ce modèle n'a donc rien de très nouveau hormis sa sérigraphie. On retrouve les caractéristiques de ses aînées en Stripe : un noyau en étoile à 7 branches.
Elle donnent une accroche et un roulage corrects mais sans plus, que ce soit sur le sec ou le mouillé. Elles restent confortables à patiner sur différents types de revêtements. L'usure varie entre normale et rapide selon les avis de nos testeurs.

Roulements : ABEC 7 estampillés Bont

Attention quand vous sortirez les roulements de leurs boites car ils sont abondamment huilés ! Il vous faudra prendre le temps de les sécher et de leur faire dégorger l'excédent d'huile avant de les rentrer dans les roues.
La marque australienne propose un ABEC 7 standard estampillé de son nom. Lors de l'utilisation, les roulements se sont mis à grincer au bout de 15 km sur une route mouillée mais pas trempée. A part cela, ils roulent bien et on résisté sans aucun souci à un traitement de choc sur des routes pavées et grattoneuses à souhait pendant 600 km. Ils ne se sont pas bloqués malgré la pluie.

Visserie

Pour régler les trois points de fixations ils suffit de faire abstraction de la vis du milieu. On règle la platine à l’avant et à l’arrière puis on serre celle du centre. Les vis sont bien placées et l’on est pas obligé de démonter les roues pour régler la platine. D'une façon générale, la visserie n’a pas montré de signe de faiblesse.

Pour conclure sur le train roulant, on peut dire qu'il offre un compromis satisfaisant entre rigidité et roulage pour la longue distance. Le platine est assez longue, le centre de gravité est suffisamment bas, le pied se trouve positionné à la même hauteur que dans un M100. Les roulements auraient pû avoir une meilleure résistance à l'humidité et les roues un meilleur roulage.

Finition

La finition de la coque carbone est très correcte, on trouve peu de bulles. La liaison avec la tige est également plutôt propre : quasiment aucune colle ne dépasse. A l'intérieur, la semelle de propreté est bien calée au fond, et l'on ne sent quasiment pas la démarcation avec la coque et la tige quand on y passe les doigts. Les coutures sont bien faites également. Bref, pour le tarif proposé, rien à dire.
Un renfort latéral en matière plastique a été ajouté pour limiter les dégâts en cas de chute. Donc, la finition s'avère très propre et bien fini. Le revêtement laqué de la chaussure reste très fragile malgré tout : il ne s’écaille pas mais la moindre rayure se voit tout de suite.

Conclusion

Côté rapport qualité/prix, à 335 €, Bont ne s'est pas moqué de ses clients. Les concurrents ont du souci à se faire pour rentrer dans ces tarifs ! La finition est propre, le niveau général des composants est bon, le Semi-Race pourra donc convaincre les coureurs comme les grands randonneurs tant par la rigidité chaussures/platine que par son prix par rapport aux gammes équivalentes de la concurrence. Le prix d’une paire de vitness pour une paire de vitness et une paire de vitesse : que demande le peuple ? En plus, le patin vient juste d'arriver dans les shops...

Test Bont Semi Race

Vidéo

Les points forts et à les points à améliorer

Les plus

 

+ rapport qualité/prix très attractif
+ rigidité
+ précision
+ finition

 



Les moins

- Qualité générale des roues
- des roulements un peu fragiles
- Serrage du bas du pied difficile

Notes

Souplesse08/10
Maintien09/10
Serrage08/10
Confort08/10
Châssis / Platine09/10
Roulements07/10
Roues07/10
Axes et visserie09/10
Finition08/10
Rapport qualité/prix 10/10
 

NOTE FINALE :

 83%

Fiche technique

Test Bont Semi Race Marque : Bont
Modèle : Semi-Race
Année : 2007 - 2008
Coque : base carbone avec résine epoxy
Chausson : micro-fibre noire
Tige : semi-montante
Thermoformable ? : Oui (Concept SMT - Super Mold Technology)
Platine : S-Frame aluminium de 12'5 pouces du 35 au 37 et 12'8 pouces pour les tailles supérieures
Roulements : Race Bont ABEC 7
Roues : Hyper Stripe 100 mm 85A
Frein : optionnel
Tarif : 335 €
Usage conseillé : initiation et perfectionnement à la course, randonnée longue distance
Produits concurrents : Powerslide R4, C8 et S3, Rollerblade ProMarathon, Fila M100, Rollerblade Lightning 10, Roces Cruiser...
Une boot : 606 gr
Une roue : 136 gr
Une platine : 168 gr
visserie : 42 gr
2 lacets : 20 gr
8 roulements : 92 gr

Galerie photos

Liens utiles

Roller vitness
Test Rollerblade SpeedMachine 100 RX (2010)
Test : K2 Radical Flex (2009)
Test du patin vitness Fila M100 (2008)
Test : Powerslide Phuzion 5 (2008)
Test du Fila M100 (2008)
Test du Rollerblade Lightning 10 (2006)
Test du K2 Radical 100 (2005)
Test du Salomon Pilot V Pro 2 (2005)
Test de la coque Mogema Cross Trainer (2004)
Test du K2 Marathon 8.0 (2004)
Test du Fila M100 (2004)
Test du Fila FT95 (2003)
Test du Salomon TR Vitesse 3 (2003)

Roller vitesse

Test : chaussures Sierra Standard (2012)
Test : chaussure vitesse Powerslide Venom (2010)
Test : chaussure vitesse Powerslide CWorld6 (2010)
Test : patin complet Raps Jay Evolve (2010)
Test : patin complet Bont Cheetah 2010 (2010)
Test des Renard R07 sur mesure (2008)
Test : chaussures sur mesure Sierra Tomcat (2008)
Test du Bont Vaypor 3D - 3 points (2006)
Test : Rollers sur mesure Renard (2005)
Test du Rollerblade Problade 100 (2005)

Liens externes

www.bont.com
Thermoformer ses chaussures (FAQ Bont)

Produit testé par : Apache, Gillou & 8WD
Texte remanié par Alfathor
Photos : Alfathor & droits réservés
Merci à Bont et à Raps pour le prêt du matériel
Mise en ligne par Alfathor le 09 octobre 2007 - Lu 26056 fois

PUB