-
Le 14 September 2006 à 00:00 | mise à jour le 08 February 2015 à 19:00

Championnat du monde de roller course 2006 à Anyang : le bilan des juniors par Sandrine Rabaud

Championnat du monde de roller course 2006 à Anyang : le bilan des juniors par Sandrine Rabaud

Les Championnats du Monde de roller de vitesse 2006 viennent de se terminer à Anyang en Corée du Sud. La France avait envoyé une jeune délégation pour porter nos couleurs. Nos jeunes pousses ont eu du fil à retordre avec les patineurs des autres nations. Si les résultats sont mitigés, ils sont néanmoins plutôt prometteurs. Nous vous proposons un bilan dressé avec Sandrine Rabaud, entraîneur des juniors. Questions…

Article par 

Interview de Sandrine Rabaud - Entraîneur national

Quel est votre bilan global sur les résultats des juniors ?

Il reste du travail à faire. La marche entre le championnat d'Europe et le mondial est très haute. On a pu constater que les podiums européens ne sont pas une référence. Ce constat est à nuancer selon les spécialités. Globalement, que les juniors ont obtenu une seule médaille cette année malgré des bons résultats aux championnats d'Europe. Quant aux autres nations, nous voyons cette année l'émergence de l'Amérique du Sud (Chili, Argentine, Colombie). La Colombie n'est plus seule. On aura aussi pu noter la réussite des néo-zélandais chez les garçons.

Que donnent les résultats de notre équipe ?

Sur route, les garçons sont dans le top 4,5,10. Sur piste, ils manquent de vitesse. C'est vrai que c'est difficile à acquérir avec les courses en France. L'expérience acquise devrait payer l'année prochaine (3 coureurs sur 5 sont en première année junior) comme elle a payé cette année pour Ewen Fernandez. Les filles sont globalement assez loin, comme les autres européennes.

Quel est le discours qui leur est tenu par rapport à ces résultats ?

Je ne peux pas dire que c'est bien quand on n'a pas gagné. Ce qui est positif c'est qu'ils se sont bien battus. Ils ont été combatifs et volontaires, il faut essayer d'aller au-delà. Cette équipe n'a pas démérité, ils ont travaillé à 100% dans les stages. Leur qualité, c'est aussi l'envie mais l'envie ne suffit pas à faire la médaille. Mon message est que des équipes comme la Corée, la Nouvelle-Zélande, mais aussi par exemple la Suisse, se battent et ne lâchent rien. J'ai la même exigence. Par exemple, l'abandon était interdit aux juniors dans ce marathon sous la pluie. Ils pouvaient être lâchés mais ils devaient terminer. Nous ne les emmenons pas à l'autre bout du monde pour qu'ils abandonnent.

Comment va se construire la prochaine saison ?

Un projet d'évolution pour les sélections jeunes et leur préparation existe, mais il est trop tôt pour en parler. Les élus n'ont pas encore eu l'occasion de se prononcer. Ce qui peut être dit aujourd'hui est que l'équipe junior de cette année est jeune. Nous avons construit sur du long terme. La saison prochaine aura pour objectif le championnat du monde à Cali en Colombie. Aujourd'hui, nous avons la confirmation que nous pouvons y aller (l'autorisation du Ministère dépend de son appréciation de la sécurité pour la délégation française). Affronter les Colombiens chez eux sera encore plus dur que de se frotter aux Coréens en Corée. Les juniors doivent faire un travail physique et surtout travailler leur vitesse.

Comment cela se passe t'il pour les athlètes sélectionnés ?

La saison est longue et difficile à gérer pour être en forme au bon moment. Par exemple, cette année, les 5 garçons qui sont ici n'ont jamais été au top en même temps. D'un point de vue global, sur les sélections jeunes, je pense d'abord qu'il est trop demandé aux minimes de 13-14 ans, ils ne sont pas assez matures par rapport aux exigences. Ensuite, il faut distinguer les têtes de série et les outsiders. Les outsiders ont davantage à gagner leur place par leurs résultats tout au long de la saison. Pour tous, il faut être présents, avoir un résultat correct aux championnats de France et surtout être au top en juillet pour le France Piste et l'Europe.

D'après les propos de leur entraîneur Sandrine Rabaud recueillis par Michel Terrien pour Rollerenligne.com

Liens utiles

Notre page du championnat du monde de roller course 2006 à Anyang

Texte : Michel Terrien
Photos : Aurélie Bouvet et Michel Terrien
Mis en ligne  le 14 September 2006 - Lu 2202 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB