-
Le 22 August 2006 à 00:00 | mise à jour le 29 December 2010 à 19:03

Interview : Laetitia Le Bihan

Interview : Laetitia Le Bihan

A 21 ans, Laetitia Le Bihan a toute sa carrière devant elle. La licenciée du club d'A.V.R.I.L Vannes a démarré le roller tôt comme de nombreuses patineuses de haut niveau. Après des premières années de résultats peu prometteurs, elle a progressivement gravi les plus hautes marches des podiums. Elle est maintenant en quête de la plus grande consécration : un titre mondial. Interview...

Article par 

Interview

Bonjour Laetitia. Peux-tu nous dire à quel âge tu as découvert le roller ?

J'ai commencé le roller à l'âge de 6 ans en école de patinage et puis j'ai fait mes débuts en compétition en 1991.

Comment es-tu venue au roller ?

Tout simplement, mon frère faisait du roller avec son copain, donc je me suis jointe à eux sans tarder, en mettant une croix sur les cours de gymnastique que je prenais avec le troisième âge. Bizarrement, je me sentais beaucoup plus dans mon élément ! C'est de là que l'esprit de compétition s'est emparé de moi !

Peux-tu nous raconter tes débuts ?

En 1999 et 2000, j'ai été sélectionnée en équipe de France Minimes et cadette. A cette époque, les résultats n'étaient pas trop prometteur ! En 2001, je termine 3ème aux championnats d'Europe juniors par équipes (avec Caroline Boué et Sabine Piriou). Toujours avec la même équipe, j'ai fini 3ème à l'américaine au championnat du Monde sur piste à Valence d'agen.

Tu pratiquais d'autres activités sportives auparavant ?

Gymnastique, enfin si on peut appeler ça du sport étant donné que c'était avec le troisième âge :-).

Pratiques-tu d'autres sports à côté du roller ?

En dehors du roller ! J'aime courir, je fais du vélo à l'occasion pour l'entraînement, et sinon les sports de glisse en général m'attirent particulièrement (surf, ski...).

Quels patins utilises-tu ?

Mes chaussures sont des Bont et mes platines sont des Hopiframes en carbone.

Quels sont tes sponsors ?

Je suis sponsorisée par Betandwin pour faire les coupes du Monde qui se déroulent en Europe exceptée celle de Séoul en Corée en avril dernier.

Comment as-tu trouvé ce sponsor ?

J'ai été contacté par Bill Begg au championnat du Monde en Chine. Il cherchait des filles pour des équipes, et puis très tardivement (février) on a su officiellement que je ferai partie de l'équipe Betandwin avec Catherine Grage une Danoise.

Peux-tu nous décrire une de tes journées ?

Mon réveil sonne à 7h00. Je vais en cours à 8h00 jusqu'à 13h00. Je mange et m'accorde une petite sieste avant d'étudier un peu. En fin d'après midi, vient l'entraînement, suivi du dîner.

Est-ce que tu pratiques d'autres disciplines que la vitesse en roller ?

Non, ça me prend déjà beaucoup de temps.

Selon toi, quels sont tes points forts ?

Le peloton, l'agilité, la volonté, l'effort physique.

Quels seraient les points à améliorer ?

La technique est un point important pour améliorer ses performances.

Piste ou route ? Pourquoi ?

Je suis pistarde ! Et oui, les sensations, le fait d'être dans une arène, les virages me manquent en marathon... (rires) !

Quels sont tes objectifs pour la saison et les années à venir ?

Pour cette saison mes objectifs principaux sont d'être médaillée au championnats d'Europe en juillet et les championnats du monde en Corée. Cependant, pour chaque course que je fais j'ai des objectifs précis.

Comment vois tu ta carrière sportive dans quelques années ?

L'an prochain, je reste sur Bordeaux pour m'entraîner et pour les études. Pour après on verra. Je pense continuer de m'adonner à cette passion qu'est le roller pendant quelques années encore en espérant atteindre mon but avant la fin de ma carrière. J'ai de l'ambition de la motivation !

Que fais tu comme études actuellement ?

Actuellement, je suis en deuxième année de B.T.S. de management des Unités Commerciale. Je l'effectue en trois ans pour concilier les études et le sport.

Comment vois tu ta vie professionnelle ?

Je n'ai pas de perspectives de carrière tracée, je vis beaucoup au jour le jour, l'événementiel est un domaine qui me plait beaucoup !

Quelles sont tes passions à côté du roller ?

Je vais au ciné, j'aime la nature, sortir entre copains et copines, surfer sur le net, la photographie...

Comment se sont passés les championnats d'Europe pour toi ?

J'étais très en forme aux championnats d'Europe, donc c'était vraiment agréable. Mon rôle consistait à emmener Nathalie Barbotin et Angèle Grandgirard. Cela avait été défini avant le jour "J".
J'ai fait deux courses traditionnelles sur piste que j'affectionne : le 10.000 m à points et à éliminations et le 15.000 m à éliminations. Je me sentais vraiment bien sur la piste, ce qui n'était pas le cas de tout le monde...
J'avais donc pour mission d'amener Angèle le plus loin possible à l'élimination avec Justine. Malheureusement, Angèle n'arrivait pas à s'exprimer sur la piste qui glissait énormément. Justine était un peu mieux placée que moi, mais nous étions les trois quarts du temps ensemble alors qu'Angèle s'était faite éliminer.
J'ai reçu à ce moment la consigne de l'extérieur, par l'entraîneur national d'emmener Justine Halbout sur quelques points. Je l'ai donc emmenée et elle a pris un point toute seule.
Pendant ce temps là, Simona Di Eugenio, l'italienne, dominait la course. Durant le dernier tour, alors qu'une espagnole et une allemande avaient pris la fuite, Justine et moi nous battions avec l'italienne pour arracher le dernier point. On a réuni nos dernières forces. Justine a rattrapé l'allemande. Dans la dernière ligne droite, je tente de doubler aussi l'allemande : j'ai plus de vitesse qu'elle, mais elle me met la main sur la cuisse. Elle sera déclassée pour ce geste.
A l'arrivée, Justine finit deuxième et engrange deux points de plus, ce qui lui a fait un total de 4 points. Je prends un point à l'arrivée. L'italienne gagne donc la course. La deuxième fut l'espagnole qui avait pris les trois points de l'arrivée. Justine termine troisième. Je fais cinquième de cette course avec une grande satisfaction car j'étais bien ce soir là. On était les petites jeunes et on a réussi à faire une médaille à nous deux ! Je pense que Nathalie aurait pu rivaliser avec l'italienne et lui donner du fil à retordre.

Et pour la course à éliminations ?

Pour la course à éliminations, j'étais avec Nathalie (notre leader) et Justine. Nous sommes restées groupées toute la course. On s'est faites respecter dans le peloton en prenant la place de deuxième nation pendant les trois quarts de la course. Alors que nous étions devant, nous étions un peu perdues dans les éliminations.
Il n'y avait pas de cloche, ça éliminait tous les deux tours. Nous nous sommes retrouvées à l'arrière du peloton avec Nathalie et j'ai dû me sacrifier pour la laisser continuer. Je termine donc 10ème. Nathalie et Justine sont toujours dans la course. A deux tours de la ligne, Nathalie prend l'initiative du sprint. Laura Lardani (Italie) se place dans sa roue.
Justine est toujours parmi les finalistes. Elle plonge dans l'avant-dernier virage en remontant sur l'italienne en sortie et en essayant de gêner le moins possible Nathalie qui n'est pas loin. Puis, l'italienne parvient à passer tout de même Justine alors que Nathalie était encore en tête à 200 m de la ligne. Nathalie prend une trajectoire idéale pour poursuivre son sprint alors que l'italienne est gênée par une suisse qui veut disputer la médaille. Justine est également présente.
Nathalie poursuit son effort jusqu'à la ligne en résistant à la remontée fulgurante de l'italienne dans la dernière ligne droite. Justine finit 4ème et Nathalie remporte le titre. Justine est un peu déçue, mais c'est de courte durée en voyant Nathalie recouverte d'un beau maillot à la fin de la course grâce à notre aide.
J'ai beaucoup apprécié l'ambiance entre les filles, la solidarité et la motivation que chacune d'entre nous apportait dans ce championnat.

Les pelotons féminins sont assez réduits en FIC et en WIC. Pourquoi selon toi ?

Les pelotons féminins sont réduits d'une part par le manque de licenciées dans la catégorie, d'autre part, il y a peu d'équipes féminines engagées, pour finir le nombre de compétitions WIC, FIC et autres courses traditionnelles ne permettent pas aux grandes équipes d'être présentes...

Que faudrait-il faire selon toi ?

Il faudrait que les sponsors s'intéressent plus aux filles en général (seniors dames, nationales et élites). Le peloton de filles est réduit chaque année mais celui des garçons diminue aussi. C'est le sport en général qu'il faut dynamiser ! Les sponsors ne trouvent pas leur compte en sponsorisant des équipes de roller de part la médiatisation de notre sport. Cependant la diffusion des étapes de la coupe de france des marathons sur "sport +" devrait motiver les sponsors...

Fiche technique

Prénom : Laëtitia
Nom : Le Bihan
Surnom : Laeti, laetiss...
Age : 21 ans
Lieu de naissance : NC
Pointure : 35-36
Poids : 47 kg
Taille : 155 cm
Team anciens et actuels : 2004 et 2005 Roll'x puis 2006 Betandwin
Situation matrimoniale : Célibataire
Plat préféré : Les crêpes bien sûr...
Musique préférée : Chanson française
Hobbies : Faire la fête, prendre des photos, ciné, surfer sur le net...
Citation préférée : "Le secret, c'est de vivre au jour le jour, ici et maintenant, et de bien hiérarchiser les objectifs. Il y a la montagne à gravir et les étapes pour arriver au sommet. Ces étapes sont votre quotidien." Yannick Noah
Ce qu’elle aime : La vie
Ce qu’elle n'aime pas : Le conflit
Meilleur souvenir : Mes années en cadette avec Sabine Piriou, notre médaille aux championnats d'Europe et du Monde par équipe avec Caroline Boué et Sabine, et puis le championnat d'Europe avec Estelle, Nathalie et Angèle en 2004.
Pire souvenir : Joker
Entraînements : 7 par semaine
Débuts en roller : à 6 ans

Titres

- Championne de France 2004
- Championne d'Europe par équipe 2004
- Vainqueur du classement général de la coupe de France des marathons en 2004
- Vainqueur du trophée des "Trois Pistes" en 2005

Texte : Alexandre Chartier
Photos : Sylvain Rouillard & Droits réservés
Mis en ligne  le 22 August 2006 - Lu 15253 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB