-
Le 09 July 2006 à 00:00 | mise à jour le 06 March 2015 à 18:12

24 heures du Mans Roller 2006 : Et de quatre pour Levallois !

24 heures du Mans Roller 2006 : Et de quatre pour Levallois !

Près de 560 équipes ont fait le déplacement sur le circuit du Mans les 1er et 2 juillet derniers. Pour la 4ème année consécutive, les 24h du Mans roller se sont achevées par la victoire du Team Levallois. Le principal adversaire des de l'ensemble des participants aura probablement été la chaleur caniculaire qui a régné sur le circuit durant ces deux jours. Bilan de l'événement...

Article par 

4ème victoire d'affilée pour le Team Levallois

Arrivée sur les lieux

L'arrivée au Mans est toujours un moment particulier : l'entrée du circuit, l'immense structure des gradins, le contournement du tracé pour accéder au camping, le montage des tentes remémorent souvent le souvenir des éditions précédentes. De nombreux patineurs ont beau être habitués à ce cérémonial, il fait toujours un peu d'effet.

Il faut dire que l'événement n'est pas des moindres. De 600 patineurs lors de la première édition, la fréquentation atteint quasiment les 6000 personnes en 2006 ! Le circuit Bugatti a sa part de responsabilité dans ce succès. Il flotte sur la piste et dans les airs un parfum de légende propre à ce lieu.

Au camping, l'ambiance a quelque chose de Woodstock... sans la boue ! En effet, la température avoisine déjà les 30°C le samedi à 11h00. L'eau descend dans les gorges à une vitesse vertigineuse.
Les tentes, les camping-car et autres minibus se concentrent dans cet espace à la fois grand et restreint.

Prélude : la rando traditionnelle

La journée de samedi débute par la traditionnelle randonnée dans la ville du Mans. Elle sera écourtée cette année pour cause de travaux. Plusieurs milliers de personnes partent du circuit Bugatti en direction du centre-ville. Le joyeux cortège est illuminé par des couleurs chamarrées et des costumes insolites. On trouve des patineurs harnachés de déguisements gonflables affriolants, des chevelus multi-colorés.

Certains ont préféré rester au camp pour se reposer dans la crainte des efforts à fournir au cours de l'épreuve. On trouve pourtant les deux favoris dans la masse des randonneurs : les teams Levallois et Nantes Atlantiques ont pris part au cortège et plaisantent déjà sur la course. La plupart des patineurs des deux équipes se connaissent bien. Ils se croisent régulièrement sur les différentes étapes de la Coupe de France ou de la Coupe du Monde.

Une machine bien huilée : Levallois

L'équipe "Levallois" avait mis les petits plats dans les grands pour cette édition 2006. Après une victoire contestée sur tapis vert en 2005. Les hommes en bleu avaient à coeur de s'imposer par leur physique sur l'asphalte sarthois.

Pour cela, il a fallu renforcer les effectifs de quelques pointures issues de la glace, et pas des moindres ! Prenez comme base une équipe avec quelques patineurs de renom tels que Philippe Boulard, Vincent Esnault, ou encore Benoît Perthuis, ajoutez à un team déjà puissant un certain Cédric Michaud, champion du Monde du Marathon sur longue piste, avec des temps aux alentours de 6'20 au tour sur le Bugatti, complétez avec deux hollandais dont les performances sont à peu près identiques, et vous obtenez un vrai rouleau compresseur spécialement monté pour gagner l'épreuve.

Un outsider motivé : Nantes Atlantiques

Face à cette machine huilée, on a trouvé le Team Nantes Atlantique composé notamment par Richard Deniaud, les frères Despaux, ou encore Antoine Jacquier.
Sur le papier, les statistiques donnent pourtant Levallois favori.

Départ des 24 Heures du Mans Roller 2006

Qualifications et départ

A l'issue des qualifications, c'est le club de Coulaines qui se place en pôle position. Les favoris ne sont qu'à la quatrième place.
L'épreuve commence après un faux départ cocasse : le speaker, voulant lancer une "ola" a eu le malheur de dire "c'est parti... pour la holà ! "
Du coup, les patineurs n'ont entendu que le début de la phrase et se sont rués sur les patins. Les arbitres ont rappelé tout ce petit monde à l'opposé de la piste pour refaire un départ dans la tradition moto.

Chacun y va de sa technique personnelle pour enfiler ses patins. Certains ne lacent pas, d'autres partent avec un seul roller au pied, d'autres encore prennent tranquillement le temps de chausser. La masse des patineurs s'élance. Pendant 24h, le flot du passage sur la ligne d'arrivée sera continu.

Durant les premières heures, les teams Levallois et Nantes Atlantiques sont au coude à coude.

La stratégie jouant pour une part, on peut, par exemple, signaler que les patineurs de Levallois étaient placés tout en bas de la ligne droite alors que Nantes Atlantiques partait du box 50, tout en haut du circuit à l'opposé. Du coup, impossible pour eux de savoir quel patineur adverse va prendre le relais. De plus, le relais de Levallois se faisait donc plus tôt que celui de Nantes Atlantiques. Ainsi, alors que le coureur du team Nantes Atlantiques devait finir son tour à plein régime pour que l'équipier relaie dans de bonnes conditions alors le patineur tout frais de l'équipe Levallois partait au taquet.

Le match dans le match

A la tombée du soir, ce sont deux épreuves qui se déroulent sur le circuit. Les 24h Roller... et les quarts de finale de la Coupe du Monde de Football.

L'organisation a prévu le coup et a installé des téléviseurs dans chaque paddock. Bravo pour cette initiative ! Les équipes ont pu suivre la rencontre entre la France et le Brésil. Quelle sensation que d'entendre les stands frémir au rythme des actions et à la victoire française !

Cette année, la Tribu Rollers a également prévu une aire de repos et "d'échauffement" derrière les paddocks. On y trouve des chaises longues, un bar, mais aussi des vélos d'appartement pour récupérer ou s'échauffer. Des tentes supplémentaires ont été installées aux alentours pour offrir davantage d'espace aux concurrents.

Levallois enfonce le clou

Dans la nuit, les hommes de Philippe Boulard ont multiplié les attaques pour faire craquer leurs adversaires. Un peu avant l'aube, Levallois compte deux tours d'avance. Du côté de Nantes Atlantiques, la fatigue et les blessures diminuent les espoirs de l'équipe. Antoine Jacquier se fracture le scaphoïde.

La bataille est donc déjà jouée au petit matin. Du coup, les patineurs lèvent le pied et roulent ensemble pour aller au bout de l'épreuve. L'allure diminue sensiblement. Cela permet aux patineurs moins aguerris de prendre la roue d'un champion de France ou du Monde quelques instants.

Peu avant 16h00, le temps du dernier relais est sonné. Le patineur en piste doit finir pour son équipe, quite à faire deux ou trois tours supplémentaires. Les leaders roulent ensemble, s'amusant à lancer quelques accélérations pour le plaisir. Chez les filles, la bataille sera allée jusqu'au bout, les S.K.F. Women voulant conserver leur écart avec leurs poursuivantes. A l'arrivée, elles devancent donc les Surprize-girlz et les P.U.C. Speedy Girlz.

Chez les hommes, Levallois s'impose devant l'U.C.N.A. "comme prévu". La 3ème équipe, le Lou Roller, arrive 6 tours derrière avec un tour d'avance sur son principal concurrent, le C.D.R.S. 37. Le team endurance Shop s'octroie la 5ème place avec 192 tours. En solitaire, "Eric Solo for Tearfund" s'impose devant "Hans Solo" et Sylvain Niay. Il bat par la même occasion le record établi l'année précédente par Pascal Fernandez en réalisant 124 tours !

Résultats

Résultats hommes

1) Levallois Soho - 201 tours
2) UCNA 1 - 200 tours
3) Lou Roller - 194 tours
4) C.D.R.S.37 - 193 tours
5) Team Endurance Shop - 192 tours
6) Blau Gelb Grob Gerau - 190 tours
7) Inlajn. CZ-Elite - 190 tours
8) Paris hockey club - 185 tours
9) JS Coulaines - 183 tours
10) Montpellier inline 1 - 182 tours

Résultats femmes

1) S.K.F. Women - 173 tours
2) Surprize-Girlz - 171 tours
3) P.U.C. Speedy Girls - 165 tours
4) Niedersachsen Girls - 164 tours
5) London-SST Ladies - 151 tours
6) Activ'Girls - 149 tours
7) Miss'Iles - 146 tours
8) Inlajn.Cz-Rolling Girls - 141 tours
9) Montpellier Funny Wild Girls - 137 tours
10) London-SST Ladies - 128 tours

Liens utiles

Notre page consacrée aux 24 Heures du Mans Roller 2006

24 heures avec le team S.K.F. Women
Galerie photo de Rollerenligne.com
24rollers.com
Galerie photo de Romain Delorme
Galerie photo de Manuel le Coq

Texte : Alexandre Chartier
Photos : Sylvain Rouillard et Alexandre chartier
Mis en ligne  le 09 July 2006 - Lu 2482 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB