-
Le 16 June 2006 à 00:00 | mise à jour le 08 February 2015 à 16:03

World Inline Cup et French Inline Cup de Dijon 2006

World Inline Cup et French Inline Cup de Dijon 2006

Le soleil dijonnais n'a pas atténué les ardeurs des patineurs venus en nombre dans les allées du parc pour participer cette étape de la F.I.C. et de la W.I.C. En open, les inscriptions furent closes bien avant l'événement, preuve du succès de la course. En élite, le grattin mondial avait fait le déplacement malgré une course la veille en Suisse. Chez les hommes, Luca Presti s'octroie la première place après une course très rythmée. Chez les femmes, Tamara Llorens l'emporte avec classe en solitaire. Bilan des courses...

Mis en ligne par 

Une multitude d'épreuves

Samedi : place au contre la montre

Beaucoup plus d'équipes ont pris le départ de l'épreuve cette année. Il faut dire que le règlement a été assoupli. Il suffisait d'avoir un patineur de la catégorie inférieure pour être automatiquement classé dans la catégorie inférieure. Par exemple, un team composé de quatre élites et d'un national se classait en catégorie nationale. Autre nouveauté : l'introduction des classements Open qui ont permis à des patineurs open d'être enfin mis en concurrence !

Cette année encore, le Team Rollerblade France a imposé sa suprématie sur le contre-la-montre par équipe du Roller Marathon de Dijon. Les équipes devaient parcourir 8 km dans les Allées du Parc, sur un tracé identique à celui des courses du lendemain. Les Rollerblade se sont imposés malgré un incident technique devant Levallois et une équipe de Brétigny sur Orge survoltée.

Le Marathon International masculin

Deux ans après la victoire de son frère (Massimiliano), Luca Presti (Salomon MMC Micro) s'est finalement imposé au sprint devant Fabio Francolini (Powerslide) et Yann Guyader (Powerslide Timmermann). La course fut animée de nombreuses attaques pour finalement se jouer dans un groupe de 8 échappés...

Tout le monde s'attendait à une course très rapide sous la chaleur dijonnaise. Durant la course open, le thermomètre atteignait joyeusement les 33°C. Cela n'a pas empêché le peloton élite de rouler tambour battant durant la moitié de la course, à près de 43km/h de moyenne !
Les attaques n'ont donc pas arrêté de fuser dès le début de course avec le team Rollerblade et Baptiste Grandgirard (Rollerblade World). A l'arrière, Jorge Botero (Rollerblade World) bloque le peloton, mais les Athleticum partent en chasse avec Alain Gloor. Alexis Contin (Powerslide) et et Pascal Briand (Powerslide) ne sont pas loin non plus. Un groupe rejoint finalement l'échappée.

Une autre échappée part peu après avec Jorge Botero. Il fut l'instigateur du plus grand nombre de coup de boutoirs durant la course. Il emmène dans sa roue Pier Davide Romani (MMC Micro Salomon), et Thomas Boucher (Powerslide) ainsi que quelques autres patineurs. A l'arrière, le peloton s'est étiré. Yann Guyader fait régulièrement l'effort, seul, pour revenir sur les échappés, emmenant le reste du peloton dans sa roue. Le français a d'autant plus de mérite qu'il se bat depuis le début de l'année quasiment seul contre l'armada des teams. Il nous confiait qu'il était de plus en plus dur pour lui de rester aux avant-postes en avançant dans la saison.

Au 8ème tour, Alexis Contin (Powerslide) et Nicolas Iten (IXS Fila) tentent à leur tour de partir. Plus tard, ce sont à nouveau Baptiste Grandgirard (Rollerblade World) et Luca Presti (MMC Micro Salomon) qui s'extirpent du peloton. A 10 tours de l'arrivée Fabio Francolini (Powerslide) et Jorge Botero tentent encore leur chance. Ils parviennent à prendre 20 secondes au paquet. Ils sont rejoints par Luca Presti et d'autres patineurs dont Andrea Bighin qui tente de partir seul. Derrière Guyader est à nouveau à leur poursuite.

Finalement, à mi-course, un groupe de 10 patineurs se dégage et prend 40 secondes au peloton. Il se compose notamment de Jorge Botero (Rollerblade), Luca Presti (Salomon), Fabio Francolini (Powerslide), Emanuele Serena (Mariani), Ben Alchin (World Inline Center) ou encore Roger Schneider (Athleticum Rollerblade). Derrière, Benjamin Douchin (Nantes Atlantique) et Francesco Zangarini (MMC Micro Salomon) tentent de recoller sans succès.

A la cloche, la tête de course compte une minute d'avance sur les poursuivants. Les patineurs se placent rapidement, dans la ligne opposée. Au sprint, l'italien Luca Presti, plus frais, s'impose devant son compatriote et adversaire Fabio Francolini (Champion du Monde junior) et Yann Guyader qui manque d'un cheveu la seconde marche.

La course féminine : Tamara Llorens s'impose en solitaire

Les filles non plus n'ont pas démérité pour ce qui est des échappées. Le team Rollerblade emmené par Angèle Grandgirard (1er au classement de la W.I.C) lance les hostilités. Elma de Vies tente également sa chance durant le second tour. Durant le 3ème tour, 4 athlètes parviennent à se détacher du peloton dont Nicole Begg, Tamara Llorens et Nadine Gloor. Les patineuses sont reprises rapidement durant le 4ème tour.

Durant le 5ème tour, l'allure diminue un peu, les italiennes de Luigino prennent la tête des opérations. Athleticum se portera aussi aux avant-postes par la suite.
A 5 tours de l'arrivée, 3 filles parviennent à se faire la belle. Derrière Ghizlane Samir et Nathalie Barbotin partent en chasse. A deux tours de l'arrivée, Tamara Llorens contre une échappée et tente sa chance en solitaire, elle prend 100 m d'avance. Nicole Begg tente de revenir sur elle et emmène le peloton, alors qu'Angèle Grandgirard vient se placer en tête pour temporiser. C'est une belle stratégie d'équipe qui s'avèrera payante. Tamara Llorens creuse l'écart et passe la ligne seule. Derrière elle, le sprint du peloton est remporté par sa coéquipière Angèle Grandgirard devant Simona Di Eugenia (Luigino) et Laura Lardini.

La course open : Poirier impérial... mais second

Après sa douzième place aux championnats du Monde, le français a largement dominé ses adversaires durant la course. A un tel point que les patineurs de tête se sont tous fait cette réflexion après l'arrivée : "Il est vraiment aussi dessus de nous, aussi bien physiquement que techniquement".

Le vétéran, champion de France de Grand Fond, s'adjuge pourtant la seconde place. Il rate de peu la première marche du podium. Après avoir emmené une bonne partie du dernier tour et le sprint, il se fera passer d'un cheveu sur la ligne par Yann Dujarrier ("Cofi" pour les intimes).
Sur la ligne, plus de 300 patineurs se pressent, serrés comme des sardines pour passer sous l'arche et attendent le coup de pétard. Le départ est donné pile à l'heure. Dès le début, il faut foncer vers les premiers rangs pour ne pas rater une éventuelle échappée du groupe de tête. Philippe Poirier est déjà en tête. Après quelques kilomètres, une première attaque est lancée devant. Un groupe de quelques patineurs se détachent, mais se fait rejoindre. Les premiers tours vont très vite. L'écrémage commence. Il reste encore une vingtaine de patineurs devant.

Toute la course n'est qu'une succession d'attaques, essentiellement lancées par Philippe Poirier. En général, elles partent dans la ligne droite en montée revenant vers l'arrivée. Profitant des paquets de doublés, le vétéran lance quelques accélérations impressionnantes avant de revenir se placer dans le peloton.

On dirait qu'il se promène ! Il revient à chaque fois à côté du paquet, jetant un oeil vers l'arrière. Le paquet de tête se réduit à 10 patineurs à quelques tours de l'arrivée : 5 seniors et 5 vétérans, dont deux étrangers. On retrouve notamment les frères Gamba, Poirier, Dujarrier, Chartier, Martinet, Silveira, Espen, Ostyn, Auger... La dernière boucle voit les patineurs se placer pour le sprint : Poirier en tête, Chartier en seconde place, Dujarrier en troisème position. Personne ne veut emmener le sprint, Philippe Poirier garde donc la tête. Il prend l'initiative de lancer le sprint à 200 m de l'arrivée en accélération progressive. Derrière, Yann Dujarrier revient rapidement aux avants-postes et passera Poirier in extremis sur la ligne. Une belle première victoire pour un patineur issu du peloton cycliste !

Résultats

Marathon femmes

1) 01:16:49 – Tamara Llorens
2) 01:17:12 - Angèle Grandgirard
3) 01:17:12 – Simona Di Eugenia
4) 01:17:12 – Laura Lardini
5) 01:17:12 – Andrea Haritchelhar
6) 01:17:12 – Laura Lombardo
7) 01:17:13 – Laetitia Le Bihan
8) 01:17:13 – Nicole Begg
9) 01:17:13 – Sandra Gomez
10) 01:17:13 – Childe Goovaerts 

Marathon hommes

1) 01:04:50 - Luca presti
2) 01:04:50 - Fabio Francolini
3) 01:04:50 - Yann Guyader
4) 01:04:50 - Jorge Botero
5) 01:04:50 - Roger Schneider
6) 01:04:50 - Ben Alchin
7) 01:04:51 - Jean Van Loon
8) 01:04:52 - Andrea Bighin
9) 01:05:06 - Emanuele Serena
10) 01:05:53 - Luca Saggiorato

 Contre la montre

1) 12'50"93 - Mas Rollerblade France
2) 13'05"92 -  Levallois Sporting Club
3) 13'18"36 - Brétigny sur Orge 
4) 13'29"83 - MMC Micro Salomon
5) 13'53"39 - R.S. Dijon Bourgogne 

Résultat open hommes

1) 00:52:31 – Yann Dujarrier
2) 00:52:31 – Philippe Poirier
3) 00:52:32 – José Luis Silveira
4) 00:52:33 – Lionel Martinet
5) 00:52:33 – André Van Espen
6) 00:52:34 – Jean-Baptiste Gamba
7) 00:52:34 – Jean-Luc Ostyn
8) 00:52:34 – Emmanuel Auger
9) 00:52:34 – Alexandre Chartier
10) 00:52:40 – Benoît Gamba 

Résultat open femmes

1) 01:02:51 – Carin Bouten
2) 01:02:51 – Mathilde Bausseron
3) 01:02:51 – Stéphanie Lavergne
4) 01:02:52 – Charlotte Delignière
5) 01:02:53 – Valérie Cavilla
6) 01:02:54 – Isabelle Veux
7) 01:02:55 – Anne-Françoise Lefeuvre
8) 01:02:57 – Corinne Boyer
9) 01:03:14  - Geneviève Duchemin
10) 01:05:14 – Christine Delahaye 

Liens utiles

Galerie photo de l'événement sur Rollerenligne.com

Texte : Alfathor
Photos : Sylvain Rouillard & AM Sports
Mis en ligne  le 16 June 2006 - Lu 2806 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB