-
Le 12 June 2006 à 00:00 | mise à jour le 30 December 2010 à 14:45

Matos : Test du Valo J.J. 1

Matos : Test du Valo J.J. 1

Valo, la marque de Jon Julio, est assez récente. Elle n'a pas forcément le mérite d'innover en permanence, mais elle a le mérite de proposer une alternative à la mode des patins très larges. Des T.V. 1 au Fashion, Valo cherche à se distinguer par l'esthétisme de ces produits. C'est le pro model de Jon Julio 1 que nous avons mis au défi. Test...

Article par 

Valo au banc d'essai

"Prise en main..."

Il est assez étonnant de constater que cette chaussure se fait dès les premières minutes. On a une souplesse assez agréable. Ce n'est pas non plus la souplesse de Rem'z ou de Xsjado, mais on peut facilement se mettre en top sans pour autant se sentir peu maintenu. De plus, le spoiler a été coupé à l'arrière. Il n'est plus montant comme sur un M12 classique (qui a servi de base aux patins Valo). Ainsi on se retrouve avec un spoiler très bas qui répond bien au mouvement de la cheville.

Un patin qui chausse petit

Nous avons trouvé un excellent maintien à ce produit. Le pied ne bouge plus. Attention par contre, car cela chausse vraiment petit ! ...A un tel point qu'avec la taille habituelle, il n'était plus possible de passer les doigts de pied.
Les premiers temps, le patin est trop rigide, le pied est comprimé malgré un laçage très lâche. Cependant, ce problème s'est atténué avec le temps. Le talon ne décolle pas à la poussée et on se sent maintenu avec un patin qui suit les mouvements du pied.
Le confort va de pair avec le fait que les patins chaussent petit. Le chausson compresse le pied tout comme la coque. Mais au bout de quelques heures de roller, le chausson devient un peu plus agréable et la coque s'ouvre sur le dessus. Seul grand bémol à ce gain de confort : le bout de la coque reste compressé par l'over-boot en cuir et donc ne s'étire pas pour les doigts de pied qui restent longtemps écrasés. Le chausson change des modèles précédents puisqu'il est plus ouvert et plus épais sur le haut de la cheville. Il est très confortable et les nombreux renforts en mousses sont appréciables quand on a une coque si fine.
Le serrage est assez rapide : une fois la boucle réglée, elle ne bouge plus. De plus, elle est très résistante et ne casse pas. Les lacets, quant à eux, sont peu utiles puisqu'ils agissent sur l'over boot et non pas sur la coque elle-même. Il faut donc les refaire passer en plus par la coque pour y voir une vraie utilité.

Impressions générales sur le chaussant

Le chaussant de cette boot peut laisser sceptique au premier abord. Tout d'abord, par le fait que la boot chausse très petit puis par les sensations de compression du début. Pourtant, les heures passant, on gagne en souplesse et en confort pour se retrouver avec un patin confortable agréable à rouler et réactif.
A première vue, nous ne donnions pas cher du patin. Que se soit l'over boot, les boucles ou encore les soul plates, on les imaginait explosés sous les assauts des murets. Hé bien non ! Le patin dans son intégralité est réellement résistant. Même sur les murets les plus abrasifs ou encore en enchaînant des cess-slides sur des surfaces granuleuses. La soul plate résiste sans casser. L'over boot encaisse bien les chocs et se déchire peu, si ce n'est au niveau des coutures des renforts, mais sans pour autant s'éventrer sur tout le patin.

Glisse

Du côté des soul-plates, nous avons eu de bonnes surprises côté sensations de glisse. Bien que pas très larges à première vue, elles permettent toutes sortes de calage, même en négatif, sans pour autant forcer sur la cheville. La backside plate, quant à elle, est incrustée dans la soul frame du patin. Sa position très centrale est un véritable bonheur. Elle permet de se caler avec précision. Le creux aide à ne plus trop bouger dès les premiers slides.
Pour autant, le patin reste fin et on n'a pas autant de place que chez beaucoup de ses concurrents. Bref, ceux qui préféraient les patins fins seront heureux. L'over boot est en toile très résistante. Elle est collée à la coque au niveau de la semelle, ce qui fait qu'elle ne bouge pas. Les renforts en cuir, combinés à la façon dont l'over boot entoure tout le patin, ne permettent pas à la coque de s'élargir au pied rapidement. Au contraire, elle compresse le tout. A noter :le nez est très bien protégé : à la fois par l'avancement de la soul frame mais aussi par le cuir épais sur le bout du patin. La finition du patin est assez simple en somme. Il offre un design noir et fin et ne montre pas de réel défaut apparent. En cherchant bien, on regrettera pourtant l'absence d'un choc absorbeur, ou encore des lacets plus grands qui permettraient de mieux relier coque et over boot. Enfin, la découpe du spoiler reste assez vive, ce qui peut faire mal sur l'arrière là où il est le plus apparent. La masse de l'ensemble est correcte. On ne se trouve pas avec de gros poids morts aux pieds. Les Valo restent agréables en gap. Quelques grammes de plus auraient permis d'avoir un véritable nouveau spoiler ou encore un choc absorbeur...
La glisse est vraiment appréciable. On ressent la vitesse et la solidité de l'ensemble, l'absence de choc absorbeur et l'over boot un peu serrée viennent entacher un peu le tableau d'un patin pourtant très agréable à rider. Tout y est pour avoir une boot très réactive en switch-up.

Conclusion

Au premier abord, le valo J.J. 1 peut paraître très rigide et peu confortable. Le patin chausse petit et nous vous conseillons vivement un essai de taille avant tout achat. Avec le temps, le patin offrira pour autant un confort agréable, que ce soit pour le pied ou pour la glisse. La combinaison soul frame/backside plate/soul plates offre une glisse précise et rapide quelle que soit la surface et surtout une bonne solidité face aux chocs. On notera pourtant le temps que met le patin à se faire et à s'élargir et l'absence de choc absorbeur.
Le prix reste enfin très élevé malgré les innovations du moins esthétiques que propose ce patin qui sort des gammes habituelles. Débourser prêt de 250€ pour une chaussure qui, de façon réductrice, n'est qu' un prolongement de M12 avec une over-boot nous paraît regrettable. Les innovations telles que la découpe du spoiler, le chausson, ou bien la soul plate justifient partiellement ce coût, mais pas totalement. On aurait aimé avoir un train roulant pour le prix du patin.

Les points forts et à les points à améliorer

Les plus

+ La solidité
+ La glisse
+ La souplesse

Les moins

- Le prix
- Le confort
- Le manque de choc absorbeur

Notes

Souplesse 08/10
Maintien 08/10
Serrage 06/10
Confort 07/10
Châssis / Platine 05/10
Roulements 08/10
Roues 08/10
Axes et visserie 08/10
Finition 05/10
Rapport qualité/prix 05/10
 

NOTE FINALE :

68%

Fiche technique

Nom : J.J. 1
Marque : Valo
Coque : M12
Tige / Chausson : Over Boot
Serrage : Lacets, boucle
Pointure : 39 au 45
Amorti : NC
Prix : 250 Euros
Commentaires / usage conseillé : Patin destiné au street
Produits concurrents : Razors Genesis 5 ou Cult 5, Rem'z 06 two, USD Legacy Venom

Liens utiles

La boot Valo FashionTest : Bobor
Photos : Bobor
Merci à Ootini et Valo
Mis en ligne  le 12 June 2006 - Lu 9114 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB