-
Le 13 May 2006 à 00:00 | mise à jour le 04 March 2015 à 22:31

Rennes sur roulettes 2006 : victoires italiennes

Rennes sur roulettes 2006 : victoires italiennes

Les italiens n'ont pas manqué le rendez-vous de Rennes sur Roulettes (3ème étape de la French Inline Cup et 3ème manche World Inline Cup) les 6 et 7 mai 2006. Chez les hommes, Massimiliano Presti et Pier Davide Romani (MMCmicro Salomon) l'emportent au sprint sur un sol détrempé. Chez les femmes, Simona di Eugenio (MM 70 Luigino) monte sur la première marche du podium. En Open, Philippe Poirier prend la première place. Bilan du week-end...

Mis en ligne par 

Nouveau circuit, nouvelles stratégies

Le circuit se prêtait particulièrement bien aux attaques et aux tentatives d'échappées. Sur la majorité des courses, les patineurs ont tenté leur chance. Le circuit urbain en plein coeur de Rennes a été légèrement modifié par rapport aux années précédentes. Il s'est révélé plus technique et plus tactique, pour le plus grand plaisir des spectateurs et des patineurs.

La course élite féminine (43,5km) : festival d'attaques

Dès les premiers tours, des attaques sont lancées. Le peloton s'emballe. Nicole Begg (MMC Micro Salomon) met le feu au poudre dès le coup de pétard. Rapidement, l'écrémage se fait et le peloton s'étire.
A mi-course, un groupe de 5 patineuses fait la différence. 3 italiennes sont dans les rangs : Simona Di Eugenio (Luigino MM 70), Laura Lombardo (Luigino MM 70) et Giovanna Turchiarelli (Alessi Powerslide). Nadine Gloor (Athleticum Rollerblade) et Nicole Begg sont également de la partie. Après quelques tours, les échappées comptent déjà plus de 40 secondes d'avance. L'écart ne cessera de s'accentuer pour atteindre près de 2 minutes à peine deux tours plus tard. Derrière, le peloton des poursuivantes a renoncé. A l'arrivée, près de 4 minutes séparent finalement les deux groupes.

Lors du sprint, Simona Di Eugenio, emmenée par Laura Lombardo, s'impose donc une seconde fois sur le sol français après sa victoire au Val d'Europe deux semaines auparavant. Elle est suivie de Giovanna Turchiarelli et de Nicole Begg qui prend la 3ème place de l'autre côté de la ligne.

Dans le sprint du peloton des poursuivantes, la française Angèle Grandgirard (Rollerblade World) l'emporte et s'octroie ainsi la 6ème place. Elle conforte ainsi sa place de leader du classement mondial.

La course masculine (52,2 km) : le déluge

Rennes sur Roulettes 2006

Plus de 120 patineurs prennent le départ du Marathon. Il y aurait de quoi rager ! La pluie a épargné toutes les courses de la journée, hormis le marathon masculin. Calées comme des horloges, les premières gouttes s'abattent sur le circuit au moment du départ. Les patineurs partent pourtant sur les chapeaux de roues.

Après quelques tours, la route est complètement détrempée. Les premières chutes commencent : on s'est notamment inquiété pour Baptiste Grandgirard. Les virages en épingle ne pardonnent pas, la moindre inattention peut coûter cher.

Pour des raisons de sécurité, l'organisation modifie le tracé du circuit et raccourcit la descente pour limiter la vitesse dans le virage en bas.
Le peloton s'est étiré progressivement, voyant sauter les patineurs à chaque tour.

A l'avant, la pluie n'a pas véritablement fait baisser l'intensité des attaques. Le team Powerslide, emmené par un Thomas Boucher en forme et Alexis Contin (vainqueur l'an passé), donne le rythme. Rollerblade World n'est pas en reste avec Shane Dobbin et Diego Rosero.
Les tentatives d'échappées fusent mais n'aboutissent pas. Près de 30 patineurs déboulent dans le dernier virage avant la ligne d'arrivée !

Le team Salomon s'impose finalement au sprint pour la plus grande joie de son Manager, Aurélie Bouvet. Le team noir et jaune aurait presque pu faire le triplé si son 3ème homme n'avait pas chuté dans le dernier virage. En 3ème position, on retrouve Yann Guyader, toujours discret, mais présent dans les bons coups. Il s'est faufilé sur la 3ème place devant les autres teams internationaux ! Chapeau bas !

Les impressions de Thomas Boucher

"A quinze minutes du départ, c'était encore l'interrogation pour savoir quelles roues mettre. Avec Pascal et Alexis, nous décidons de mettre de roues d'accroches (Infinity powerslide) sur chaque patin. Nous sommes tous de l'ouest de la France et nous connaissons le temps. Nous étions pratiquement sûr qu'il allait pleuvoir. Dès le premier tour, il se met à pleuvoir et commence alors une course difficile. Nous voulions absolument nous échapper. C'est ainsi que très rapidement nous passons à l'attaque chacun notre tour. Toutes ces tentatives resteront vaines jusqu'au bout. Etant en très bonne forme ce jour-là, les gars me laissent gérer le sprint final comme je l'entend. Je commence à doubler à 600 mètres de l'arrivée afin de déboucher en tête dans l'avant dernier virage. Je n'y parviens pas mais j'arrive à me glisser en troisième position juste derrière Shane Dobbin et Jorge Botero. A la sortie du virage, Pier Davide Romani m'aide "légèrement" à aller sur le trottoir, je perds alors ma vitesse qu'il me sera impossible de reconstruire d'ici l'arrivée. Après cet accrochage, je sors sixième, à la corde, dans le dernier virage et j'y resterais jusqu'à la ligne. L'équipe est déçue du résultat car nous avons bien couru et fait le maximum mais il manque ce petit brin de réussite qui, j'espère, arrivera rapidement. Je me console avec le fait que je suis pour le moment quatrième du général de la World Cup, mais une victoire ferait tellement plus plaisir."

La course open : retour en force des anciens

Le premier tour est bouclé à une vitesse modérée. Les patineurs se sont placés rapidement et le peloton s'est étiré, l'écrémage a déjà commencé. On retrouve les "habitués" : Philippe Poirier, les frères Gamba, Alexandre Chartier, Bruno Becker, Adrien Mongazon... La grosse nouveauté sur cette course fut l'entrée en lice de Johann Langenberg qui n'avait pas vraiment chaussé depuis 4 ans et qui a participé pour le plaisir. L'ancien élite se retrouve vite aux avant-poste. Une entente se met en place rapidement avec Philippe Poirier, le champion de France vétéran du Grand FOnd. Après quelques kilomètres, les deux compères appuient sérieusement sur l'accélérateur et se retrouvent seuls en tête. Derrière, la réponse ne tarde pas, les lyonnais remontent sur le groupe, suivi de quelques autres patineurs.
Le rythme ralentit à nouveau quand les poursuivants reviennent sur l'échappée. Les lyonnais reprennent la tête du peloton. Quelques patineurs qui tentaient de revenir sur le groupe en profite pour refaire le contact.
Les relais se succèdent durant les 4 ou 5 tours suivant. Chaque patineur relaie. Devant Johann et Philippe passent leur tour, le reste du peloton de tête grogne un peu. Les patineurs savent que si Johann et Philippe arrivent frais au sprint l'affaire sera vite réglée.
Finalement Philippe Poirier se remet à prendre des relais long et puissant qui font casser le peloton. Le rythme monte à chaque fois de façon radicale. Le terrain est assez propices aux échappées, notamment les chicanes et la côte. Quelques attaques sont lancées, mais aucune n'aboutit.
A 4 tours de l'arrivée, Philippe Poirier prend un gros relais qui finit de faire l'écrémage. Il reste environ 8 patineurs. Les deux derniers tours se font à un train de sénateur. Tout le monde se réserve pour le sprint.
Dans le dernier tour, à un peu moins de 2km de l'arrivée, sachant qu'il a peu de chances au sprint, Alexandre Chartier tente de partir au milieu des chicanes, mais le groupe reste dans sa roue.
A l'arrivée, Philippe Poirier (V.S.F. Ferté Bernard), plus frais et meilleur techniquement, s'impose devant Jonathan Pelé (R.A.C. Saint Brieuc) et Johann Langenberg (Levallois Sporting Club). Le groupe de poursuivants arrivera près de 4 minutes plus tard.
Chez les seniors femmes, Carine Bouten (Cannes Roller) s'impose devant Charlotte Delignière (R.S.C. Grenoble) et Gwenaelle Laurent (Association Sports Extrêmes Bisontins).

A côté des courses : les épreuves d'acrobatique

Parallèlement à la Coupe du Monde et à la French Inline Cup, se déroulaient, à l'intérieur du Liberté (le "Bercy" Rennais) des épreuves de roller acrobatique.
High Jump
Jérémy Suarez (Belgique) a atteint la hauteur symbolique des 4m sur la table aménagée pour l'occasion. Il s'impose ainsi devant Romain Godenaire qui passe une barre à 3,90m, et devant Luc Bourdin qui passe les 3,70m.
Chez les moins de 10 ans et les jeunes, Laetitia Coulbault termine première devant Coralie Tan et Lucie Amand.

L'open de Best Trick

En best Trick, Raphaël (La Piste, France) s'impose devant Stéphan (4x4/Razors/RedBull) grâce à un Front Farf Budget Top Acid bien posé. Stéphan réussi un disaster Soul qui lui permet de terminer second devant Léo (France) en Unity Budget Royal.

L'open de Big Air

Romain Godénaire (France) rentre un 900 Corskrew lors de son deuxième essai. Ce trick lui permet de monter sur la première marche du podium devant Jérémy Suarez (Belgique) en 900 Corskrew late stale et Mickael (France) en flatspin 540 mute.
Rampe
Dans le halp-pipe, Kevin Marron (Belgique), toujours très aérien, s'impose devant Kiril Trayanov (Bulgarie) et Sedlar Richi (Allemagne). Romain Godenaire, premier français, termine sur la 5ème marche du podium. Julien Cudot, le jeune prodige du street français se blesse lors de la compétition.

Résultats

Scratch Marathon femmes

1) 01:19:38 - DI EUGENIO Simona
2) 01:19:38 - TURCHIARELLI Giovanna
3) 01:19:38 - BEGG Nicole
4) 01:19:38 - LOMBARDO Laura
5) 01:19:39 - GLOOR Nadine
6) 01:23:16 - VAUDAN Angèle
7) 01:23:17 - PONZETTI Cinzia
8) 01:23:17 - HARITCHELHAR Andrea
9) 01:23:17 - DI FRANCESCO Serena
10) 01:23:17 - LLORENS Tamara

Scratch Marathon hommes

1) 01:29:30 - PRESTI Massimiliano
2) 01:29:31 - ROMANI Pier Davide
3) 01:29:31 - GUYADER Yann
4) 01:29:31 - DOBBIN Shane
5) 01:29:32 - BOTERO Jorge
6) 01:29:32 - BOUCHER Thomas
7) 01:29:32 - BRIAND Pascal
8) 01:29:33 - CONTIN Alexis
9) 01:29:33 - ITEN Nicolas
10) 01:29:33 - SCHNEIDER Roger

Scratch Open hommes

1) 00:59:20 - POIRIER Philippe
2) 00:59:20 - PELE Jonathan
3) 00:59:21 - LANGENBERG Johann
4) 00:59:22 - GAMBA Jean Baptiste
5) 00:59:22 - GAMBA Benoît
6) 00:59:22 - CHARTIER Alexandre
7) 00:59:22 - MONGAZON Adrien
8) 00:59:23 - BECKER Bruno
9) 01:03:06 - GUINBERTEAU Sylvain
10) 01:03:07 - VANDENBROUCKE Thierry

Liens utiles

http://www.rennessurroulettes.com

Texte : Alexandre Chartier
Photos : Sylvain Rouillard et Alexandre Chartier
Mis en ligne  le 13 May 2006 - Lu 3057 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB