-
Le 27 April 2006 à 00:00 | mise à jour le 04 March 2015 à 22:27

Bilan du trophée des 3 pistes 2006

Bilan du trophée des 3 pistes 2006

Le trophée international des 3 pistes constitue une épreuve de référence en France et dans le Monde : il regroupe chaque année près d'un millier de patineurs dans le Sud-Ouest de la France. L'édition 2006 s'est tenue durant 3 jours le week-end du 15 au 17 avril derniers. Cette année, l'événement n’a pas attiré tous les plus grands pistards italiens, colombiens ou américains, mais les français et les Espagnols sont venus en nombre. Yann Guyader fut l'homme en forme du moment, tandis qu'Angèle Vaudan s'imposait au classement féminin. Bilan de courses par les intéressés...

Mis en ligne par 

20ème édition

Une météo capricieuse

3 Pistes 2006

Les 3 pistes font partie de ces rares rendez-vous qui parviennent à passionner des spectateurs pas toujours initiés aux finesses réglementaires de la vitesse. Il faut dire qu'après 20 éditions, les 3 pistes sont entrées dans la cultures de leurs villes d'accueil.

Les épreuves ont débuté à Pibrac, à 13h30 sous des cieux cléments. Le patinodrome trône sur les hauteurs de la ville dans un complexe sportif. Chose rare, son accès est indiqué depuis l'entrée de la ville : preuve que l'événement compte beaucoup aux yeux de la commune. Il faut dire qu'après 20 éditions, la reconnaissance du Trophée n'est plus à faire.

Le nombre de voitures autour du site commence à se densifier. On aperçoit d'abord un parking et une aire sur lesquels de nombreuses caravanes et camping-car stationnent. Les tentes ont fleuri partout autour. On sent que l'on est proche du but, mais l'on ne voit toujours pas la piste. En regardant à travers la haie et le grillage, on aperçoit un bout de piste. Nous y sommes ! Le lieu se dévoile à nos yeux. La petite piste de 166m aux virages relevés semble coincée entre les innombrables tentes des clubs et des sponsors. Au fond, se dresse la rangée de drapeau qui est devenu, dorénavant, l'emblème de la compétition.

Début des compétitions : Pibrac

Le soleil est haut quand le départ des premières séries est donné. Les poussines ouvrent la compétition. La plupart des catégories devront passer par les séries avant les finales, hormis les courses élites.
Selon la catégorie et le nombre de participants, des "points chauds" ou "sprints intermédiaires" sont instaurés. Le vainqueur du sprint se qualifie d'office pour la finale. Il économise ainsi ses forces pour le tour suivant.
Plus on monte dans les catégories et plus les pelotons sont compacts. Les patineurs se frôlent, les changements de position se font à toute allure entre les paquets. C'est une véritable leçon de technique pour les patineurs issus de la route. Quelques chutes animent les courses, la plupart sans gravité. Il faut dire que les placements se font au millimètre. l'unité de lieu rend les courses extrêmement vivantes. Aucune phase de la course n'échappe aux spectateurs.

On notera le remarquable contrôle qu'a démontré Nicolas Pelloquin lors de sa course. Il mène quasiment de bout en bout, observant en permanence les autres concurrents. Quelle aisance !
Chez les femmes, la petite italienne a longtemps mené devant Angèle Vaudan. A 3 tours de l'arrivée, elle est toujours en tête des opérations, on a l'impression que la course est jouée.

C'est sans compter sur les qualités stratégiques de la française qui parvient à se faufiler in extremis devant son adversaire et remporte la course !

Durant la course des femmes, le ciel commence à se couvrir. L'organisation regarde le manteau nuageux avec un regard inquiet. "quand ça vient de l'ouest, c'est mauvais signe" nous dit-on. Effectivement, quelques minutes plus tard, l'horizon s'est bien assombri. Quelques grosses gouttent commencent à tâcher la piste.
Les élites hommes sont à la chambre d'appel. Au moment de leur échauffement, une ondée vient tremper la piste. Les courses sont interrompues. Une demi-heure plus tard, le soleil refait son apparition, mais seulement pour quelques instants. Les dernières courses seront finalement annulées. Elles se courront le lendemain matin à Valence d'Agen.

Les impressions de Yann Guyader (Timmerman Powerslide)

"Pibrac : lors du premier jour, le beau n'était pas parmi nous. L'attentisme des juges pour nous faire courir ne nous a pas permis de faire la course étant donné les conditions climatiques. Nous nous sommes donc tous donnés rendez-vous à Valence d'Agen pour effectuer ce 10km le dimanche matin. "

La course d'Angèle Vaudan (Rollerblade)

"Pour les Elites femmes il était prévu 2 finales, un 5000 m et un 3000m. Malheureusement en raison de la pluie, toutes les courses n'ont pas pu être disputées. Nous avons tout de même fait le 3000m juste avant que les courses ne soient stoppées. 3000m c'est très court pour moi qui suis habituée à faire des marathons.
De plus, Il s'agissait de la première course sur piste de la saison. J'ai été un peu surprise, il a fallu beaucoup batailler pour se placer et je ne m'attendais pas à autant de vigueur de la part de mes concurrentes. Mais la course était d'autant plus intéressante. Le sprint final est lancé par une italienne et je tarde un peu à réagir. Dans le dernier virage, je ne suis que 3ème, mais en construisant bien celui-ci, je réussis à ressortir à la corde plus vite et gagner sur la ligne."

Valence d'Agen

La piste intérieure de 200m est relevée et entourée d'un circuit routier. Il a commencé à pleuvoir en début de journée. Les organisateurs ont hésité à faire courir sur le circuit. Le complexe est vraiment étendu et réservé au patin. La journée de Valence d'Agen fut pourtant placée sous le signe du soleil. La course de la veille des élites, qui avait été annulée la veille s'est finalement courue ainsi que toutes les autres courses.
En élite homme, Yann Guyader s'impose devant Alexis Contin. Powerslide a mené quasiment toute la course. Yann Guyader a attaqué et a été pris en chasse par Alexis Contin. Il l'emporte également l'après midi. Les pelotons furent un peu plus tendus et vifs, on a constaté quelques accrochages.
Une grosse chute a eu lieu chez les cadets. On dirait que la vitesse a monté progressivement.

Les impressions de Yann Guyader

"Valence d’Agen : A mi-course la pluie commence à tomber, la course est donc arrêtée. Nous repartons une heure plus tard pour refaire la course (20 tours) qui redémarre par un départ lancé (Nous étions déja à bloc avant le lancement de la course).

A 10 tours de la fin, les Powerslide emmènent fort dans la cuve pour leur leader. Je décide de passer à l'attaque dans la ligne droite opposée dans le dernier tour. Je double successivement les Powerslide, Baptiste Grandgirard et Fabio Francolini (Powerslide) alors en tête.
La seconde course est une élimination. Elle déroule parfaitement pour moi puisque Baptiste et moi avons convenu de contrôler la course ensemble. A trois tours de l'arrivée, Pascal Briand emmène Alexis Contin. Je les double à un tour et demi de l'arrivée en les suprenant alors qu'ils regardaient de l'autre coté."

La course d'Angèle Grandgirard (Rollerblade)

"Le second jour, à Valence d'Agen, la course a été trés différente. Nous devions effecter une élimination et terminer à 6. J'ai réussi beaucoup plus facilement à me placer et à ne pas être trop inquiétée par les éliminations. Je lance mon sprint à un tour et demi de l'arrivée et termine 1ère."

 Gujan-Mestras

Les dernières course se déroulèrent sous un soleil radieux. Le public s'est massé sur les bord de l'anneau de 200m. Au dire des patineurs, le revêtement du Gujan est un peu plus granuleux par rapport à Valence d'Agen. Le circuit est entouré par les pins. Suite aux jours précédents, les patineurs avaient bien pris leurs marques. Les courses furent fluides et rapides

Les impressions de Yann Guyader

"Gujan Mestras : le dernier jour, les frères Despaux ont emmené le sprint d'assez loin, ce qui était bien joué puisque nous nous marquions Alexis Contin Baptiste Grandgirard et moi. On s'accrochera d'ailleurs deux fois avec Alexis Contin lors du dernier demi tour. Julien Despaux ayant à ce moment là un écart confortable, s'en va brillamment remporter la dernière course. La course de Gujan Mestras fut assez fluide, hormis une attaque des Powerslide partis en chasse. C’est cool qu'un gars comme Julien Despaux gagne, c'est un vrai coureur, simple et qui respecte les autres. "

La course d'Angèle Vaudan (Rollerblade)

"Le dernier jour, à Gujan Mestras, nous avons disputé un 5000 m en ligne. Là encore il y avait pas mal de bataille dans le peloton et plutôt que perdre toute mon énergie à me battre, j'ai préféré mener. Je me suis retrouvée en tête à environ une dizaine de tours de l'arrivée, j'ai emmené progressivement jusqu'au sprint final. A la cloche, je me fais doubler par la même italienne (que le premier jour) mais j'arrive à prendre sa roue, j'hésite à la doubler dans la ligne droite opposée et décide finalement de le faire dans la ligne droite d'arrivée. Mon hésitation me fait perdre la course puisque Justine Halbout (club d'avon) qui se trouvait en 3ème position a le bon réflexe de plonger à la corde dans le dernier virage. Je finis donc seconde dans les faits et 1ère en réalité car Justine est disqualifiée (non pas pour le dernier virage, mais elle a cumulé pendant la course trop d'avertissements)."

Bilan des 3 jours de course de Yann Guyader

"En conclusion, je suis satisfait de ces trois jours et du résultat, parce que j'ai battu toute l'armada Powerslide. Ma seule seule déception est de ne pas avoir gagné les trois courses.
Je tiens aussi à signaler que je n'étais pas le seul de l'équipe. Les autres gars étaient là mais manquent encore un peu d’expérience. Ils sont hollandais, jeune et ont un bon potentiel.
Pour ce qui est de mes objectifs, en ce qui concerne les Marathons, je n’ai pas d’objectif particulier en Coupe du Monde étant donné que d'après moi l'équipe manque d'expérience et est très jeune, mais ça va venir. Je vise donc quelques top 10 en Grand Prix. Pour la french cup, j’espère terminer dans les 5 premiers du général."

Bilan des 3 jours de course d'Angèle Grandgirard

"Les 3 pistes restent un évènement important dans la saison et permettent de disputer, pour les compétiteurs, et de voir, pour les spectateurs, de trés belles courses sur piste comme on en voit plus beaucoup en France.

Cette saison je suis un peu plus disponible que les années précédentes, je compte donc participer aux championnats d'europe et du monde. La coupe du monde avec mon équipe Rollerblade est aussi très importante. Mais l'essentiel pour moi aujourd'hui est de prendre du plaisir en patinant et de n'avoir aucun regret."

Résultats

Classement général élites hommes

1.Yan Guyader, FRA, Timmerman Powerslide
2.Alexis Contin, FRA, Powerslide
3.Baptiste Grandgirard, FRA, Rollerblade
4.Julien Despaux, FRA, Grenade RS
5.Pascal Briand, FRA, Powerslide
6.Fabrio Francolini, ITA, Powerslide
7.Thomas Boucher, FRA, Powerslide
8.Maxime Provost, FRA, ASTA Nantes
9.Kepa Caballero, ESP, Marianistas
10.Julien Sourisseau, FRA, Loops Racing

Classement général femmes

1.Angele Vaudan / Grandgirard, FRA, Rollerblade
2.Elena Pichierri, ITA, Varazze
3.Laetitia LeBihan, FRA, Bet and Win
4.Sandra Gomez, ESP, Alessi Powerslide
5.Sara Sayasane, USA, Skeeler Evergem
6.Nele Armee, BEL, Powerslide
7.Laura Ghezzi, ITA, Alessi Powerslide
8.Aurelie Duchemin, FRA, K2
9.Aurore Schiro, FRA, ALVA
10.Justine Halbout, FRA, 77 Avon

Liens utiles

Résultats complets

Texte : Alexandre Chartier
Photos : Sylvain Rouillard et Alexandre Chartier
Mis en ligne  le 27 April 2006 - Lu 2750 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB