-
Le 21 April 2006 à 00:00 | mise à jour le 02 December 2010 à 15:55

Interview : François Cattoire, patineur artistique

Interview : François Cattoire, patineur artistique

François Cattoire est une jeune figure montante du patinage artistique. Comme la plupart des champions, ses journées sont très chargées : Elles se partagent entre entraînement, cours et gestion de site Internet. Après des débuts hésitants, il trouve progressivement le chemin des podiums : plusieurs fois champion de France, et aujourd'hui vainqueur des jeux Mondiaux, le français est une étoile montante. Nous l'avons rencontré à l'occasion du Trophée de l'Hérault. Interview...

Mis en ligne par 

A quel âge as-tu débuté le patinage ?

"J'ai commencé à patiner à l'âge de 5 ans. Ma voisine était entraîneur. Je l'ai suivi lors d'un gala, cela m'a plu. J'ai démarré le patinage artistique directement au Roller Club Mouvaux dans le Nord (59). Maintenant je suis à Bordeaux au pôle France, c'était le seul moyen de progresser vu les structures inadéquates dont nous disposons dans la Nord. Mais je reste tout de même attaché à ma région et à mon club, j'essaie d'ailleurs de m'y investir au maximum..."

As-tu pratiqué d'autres disciplines ?

"J'ai aussi fait de la danse de l'âge de 8 ans, jusqu'à mes 16 ans. L'artistique m'a pris de plus en plus de temps au fil des années. J'ai donc arrêté tout le reste. J'ai également pratiqué le roller acrobatique durant 2 ou 3 ans, en parallèle du patinage artistique. Nous allions rider dans les skatepark de Belgique avec des amis. Nous avons tous arrêté avec le temps. Sinon, je n'ai rien essayé d'autre de vraiment sérieux, tout au plus un peu de hockey quand j'étais à l'école."

A partir de quel moment as-tu commencé à faire de la compétition et des résultats ?

"J'ai disputé ma première compétition à l'âge de 8 ans. Il me semble que j'avais terminé avant dernier. Mes premiers résultats sont arrivés très tard, d'abord en catégories de niveau (équivalent de la ligue 2 en football), catégorie niveau 1 où j'ai fini second, puis premier avec mon ancien entraîneur Sandrine Delsinne. En niveau 2, j'ai rencontré un nouvel entraîneur, Olivier Colardelle. Il entraînait déjà des patineurs de bon niveau et était juge national. Je devais avoir 13 ans.
Ensuite, Ma progression a continué. Je suis passé des catégories de niveau aux catégories d'âge, en cadet. Là, ce fut 2 ans d'échecs successifs. Je terminais 6ème sur 6. En jeunesse, même résultat. En 2ème année Jeunesse, je finis 4ème sur 6 concurrents au pied du podium !
En 2ème année en junior, j'ai décroché de bons résultats dans les compétitions nationales et internationales. Je gagne les Interland en 2000. Je participe aux championnats d'Europe de 2001 à 2005 et aux championnats du Monde en 2002, 2004 et 2005."
Ensuite, mes résultats se sont bien améliorés. Je termine 1er en junior et continue sur le même rythme jusqu'à aujourd'hui où j'évolue en 3ème année de la catégorie Senior.

Comment se déroule une de tes journées ?

"Départ de chez moi pour aller en cours vers 8h00 du matin. 12h00, retour chez moi. En cas de cours l'après-midi, je mange sur le pouce et je m'entraîne durant la pause déjeuner. Si je n'ai pas cours, je m'entraîne de 14h à 16h et je fais éventuellement une séance de musculation. Je termine vers 17h et je pars immédiatement pour Cestas où j'entraîne le S.A.G.C. patinage jusqu'à 20h00. Ensuite, je rentre chez moi, je travaille mes cours ou je met SPARF ! à jour. En général, je pars me coucher vers 1h00 du matin."vQuels sont tes objectifs en 2006 ? "J'aimerai rester Champion de France, faire un podium au championnat d'Europe et entrer dans le top 5 aux Championnats du Monde."

Combien d'heures t'entraînes-tu par semaine ?

"Environ une dizaine d'heures en comptant la préparation physique."

Que comptes-tu excercer comme profession ?

"J'ai fait un D.U.T. et une Licence professionnelle d'informatique. J'ai le statut de sportif de haut niveau et je suis au pôle France, au C.R.E.P.S. Aquitaine (Talence), cela permet de bénéficier de quelques aménagements, et d'excellentes conditions pour m'entraîner : suivi médicial, scolaires, infrastructures, mais j'ai tout fait pour respecter le cursus normal. Actuellement, je suis en stage de fin d'étude pour devenir analyste développeur. "

Y a t'il des patineurs artistiques à roller qui tentent d'aller sur la glace ?

"Non, pas vraiment, c'est même plutôt l'inverse. Ce ne sont pas les mêmes pratiques. Chacune a ses avantages. La glace a la vitesse et la légèreté, le patinage à roulettes offre une plus grande diversité de pirouettes, les carres, les tranches, les talons, la stabilité...
L'artistique a envie de se développer et d'être reconnu. En comparaison, une saison de glace coûte très cher. Il y a donc peu de transferts."

Que penses-tu de l'artistique en ligne ?

"Je trouve que cette pratique regroupe les inconvénients de la glace et du patin traditionnel. Si c'est un tremplin qui peut permettre la médiatisation, pourquoi pas."

Pourquoi l'artistique et pas la danse ?

"En fait, la danse, je connais et j'ai pratiqué, 8 ans environ, en solo et en couple, c'est un atout pour mes programmes et ma qualité de patinage. J'ai arrêté la danse parce que je ne pouvais plus accorder autant de temps pour le patinage lorsque j'ai atteint la classe de 1ère. Cependant la discipline mérite elle aussi d'être connue. Le Couple Danse, c'est grandiose à haut niveau. Il existe aussi le solo avec de très bon patineurs, mais je suis tout de même plus attiré par le couple."

Quelles sont les nations les plus fortes en artistique ?

"La France se situe dans les 5 premières nations, les plus forts, sans aucun doute, sont les Italiens. Cependant, les espagnols sont de plus en plus présents sur les marches des podiums internationaux, ainsi que d'autres nations comme le Brésil, l'Argentine. Le patinage artistique est présent dans de nombreuses nations qui vont de la Chine à Tapeï, au Canada ou à l'Australie."

Comment l'expliques-tu ?

"La première raison est que l'Italie a un système scolaire qui permet aux jeunes de sortir de cours plus tôt et donc de s'entraîner plus facilement l'après-midi.
Ensuite, il y a également la masse et le nombre de structures. En effet, les très nombreuses pistes intérieures, mais surtout extérieures ont permis à cette nation d'augmenter la masse de ses licenciés, il est sûre qu'avec plus de 30 patineurs par catégorie, les patineurs de talent se font moins rares et lorsqu'ils sont accompagnés par la motivation donnée grâce à la concurrence, les résultats sont conséquents.
De plus, lorsqu'un patineur entre dans une "société" italienne, il paie très cher. Les parents attendent donc de lui beaucoup d'investissement.
Le dernier point est la technique. De nombreuses années d'études par différents entraîneurs et le regroupement de cette technique par un directeur technique national (Antonio Merlo) pour sa diffusion au niveau national, puis régional et enfin départemental, permet une homogénéité dans les bases de travail des italiens."

Fiche technique

Nom : Cattoire
Prénom : François
Surnom : Sparfy
Age : 21 ans
Né le : 05/06/1984
Club : R.C. Mouvaux
Localité : Pessac (33)
Situation : Titulaire d'un DUT Informatique option génie logiciel
Etudiant à l'Université de Bordeaux 1 en Licence Professionnelle

Palmarès

  • 1er aux Interland - 2000
  • Champion de France Junior 2001 et 2002
  • Champion de France Senior 2003, 2004 et 2005
  • 6ème au Championnat du Monde junior 2002
  • 11ème au Championnat du Monde 2004
  • 7ème au Championnat d'Europe 2005
  • 13ème au Championnat du Monde 2005
  • Vainqueur des Jeux Mondiaux 2005

Liens utiles

Sparf, le site d'information de François Cattoire
Page personnelle de François CattoireTexte : Alfathor
Photos : Alfatho
Mis en ligne  le 21 April 2006 - Lu 8160 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB