-
Le 19 March 2006 à 00:00 | mise à jour le 14 March 2015 à 15:59

Assemblée générale de la Fédération Française de Roller Skating 2006 : l'heure du bilan

Assemblée générale de la Fédération Française de Roller Skating 2006 : l'heure du bilan

Les 18 et 19 mars 2006, l'assemblée générale de la Fédération Française de Roller Skating s'est déroulée à Aurillac dans le Cantal (15). Ce rendez-vous annuel permet aux clubs de se réunir, de faire le point de l'année passée et de valider ou d'invalider les projets de l'année à venir. Le week-end fut marqué par la démission en bloc du Comité National de Roller Inline Hockey suite aux difficultés rencontrées lors du Championnat du Monde en France début juillet. Bilan...

Mis en ligne par 

Les pour, les contre, les projets, les imprévus...

Un an après son élection à la présidence de la Fédération Française de Roller Skating, Nicolas Belloir a dressé le bilan de l'année 2005 en exposant ses satisfactions, puis ses insatisfactions, avant de dresser le tableau des projets pour l'année 2006.

Les satisfactions...

Les résultats sportifs 2005 furent assez inhabituels mais prometteurs. Tout d'abord, en Rink-hockey, les femmes ont décroché la première place aux championnats d'Europe Senior au Portugal. En Roller Inline Hockey, les tricolores se sont emparés par deux fois de la médaille de Bronze aux Championnats du Monde.
En patinage de groupe, il faut noter la 3ème place d'Orveaux au Championnat d'Europe. En patinage artistique, François Cattoire est monté sur la plus haute marche du podium aux Jeux Mondiaux.
En course, on notera enfin les excellents résultats d'Alexis Contin, Pascal Briand, Thomas Boucher et Baptiste Grandgirard.
Dans un tout autre domaine, la F.F.R.S. s'est vue attribuer le prix "Femmes et Sport" par le Ministère de la Jeunesse et des Sports". La fédération se compose par exemple de 42% de pratiquantes.
Progressivement, la F.F.R.S. s'ouvre vers l'extérieur. Des partenariats ont été mis en place avec l'A.F.3.V. (Association française des Véloroutes et Voies Vertes). Les liens avec les sports natures ont été renforcés, tout comme les actions en faveur des personnes handicapées.

...et les insatisfactions

Chaque médaille ayant son revers, le président de la F.F.R.S. s'est ensuite penché sur les dossiers sensibles de l'année 2005.
Nicolas Belloir a d'abord déploré l'absence du roller aux Jeux Olympiques. Pourtant, le dossier de la Fédération Française de Roller Skating remplissait toutes les conditions nécessaires à l'entrée dans le cercle restreint des sports olympiques : Universalité de la pratique, coût réduit des structures de compétition, etc. Il semblerait pourtant que le roller manque encore de maturité médiatique pour s'imposer au sein de l'Olympisme.
Le corps arbitral rencontre également quelques difficultés de renouvellement de ses membres. Ce phénomène global ne touche pas seulement le roller, mais l'ensemble des pratiques sportives.
Au plan financier, la F.F.R.S. connaît quelques difficultés pour conserver son équilibre budgétaire. La situation reste globalement saine, mais ne laisse que peu de marges de manoeuvre.
Au plan sportif, l'augmentation des coûts des déplacements pose des soucis dans la préparation des sportifs et leur participation à des compétitions lointaines.
La principale épine dans le pied fédéral reste le lourd bilan du Comité National de Roller Inline Hockey (R.I.L.H.). Le Comité d'organisation de l'événement, et par voie de conséquence le Comité National Roller InLine Hockey va devoir résorber un trou financier de 175.000 €. Cette somme a été avancée par la F.F.R.S au Comité qui devrait pouvoir combler la dette en 3 ou 4 ans selon Gilbert Portier, président du C.N.R.I.L.H. L'échéancier reste pourtant à déterminer.

Les projets et objectifs pour l'année 2006

Historiquement, la F.F.R.S. se composait de 3 disciplines : le rink-hockey, l'artistique et la course. En 1995, le Roller Acrobatique est arrivée, suivi du Roller Inline Hockey. Ce fut ensuite le tour de la randonnée et du skateboard. Les effectifs fédéraux sont donc passés de 565 clubs et 25798 licenciés en 1997-1998 à 720 clubs et 45352 licenciés en 2004-2005. Le taux de renouvellement des licences est passé de 48% à 58%, ce qui veut dire que l'on quitte moins la fédération.
Les 3 disciplines historiques ont connu une évolution inégale. Si le roller artistique et le rink-hockey ont légèrement décru, la course a connu une croissance de près de 60%. Le R.I.L.H. et la randonnée explosent.
Un des premiers objectifs qui a été abordé lors de l'assemblée générale a été la mise en place d'action afin d'augmenter le nombre de jeunes licenciés. Les clubs devraient être aidés dans leur recrutement. 400 clubs sur plus de 700 ont moins de 20 licenciés. Ce sont souvent des associations monodisciplinaires (course ou artistique par exemple).

La F.F.R.S., comme de nombreuses autres fédérations sportives à l'heure actuelle, connaît un important turn-over de ses pratiquants, notamment parmi les jeunes catégories. On constate notamment que seuls 17% des pratiquants non compétiteurs de moins de 6 ans renouvellent leur licence. Ce taux monte à 32% pour les 6 à 12 ans. Les compétiteurs sont ceux qui restent les plus fidèles : parmi les 6 à 12 ans, plus de 60% reviennent l'année suivante. En 7 ans, l'effectif de la F.F.R.S. a augmenté de 76%.
Afin de conserver ces jeunes patineurs, de nouveaux formats de compétitions doivent être mis en place. La fidélisation des non compétiteurs reste un des axes clés.
En 2006, la F.F.R.S. privilégiera 2 secteurs d'intervention : les clubs et les écoles primaires. La fédération soutiendra également les journées "Portes ouvertes" type "Tous en roller ! " à travers un financement des Brevets d'Etats qui seront susceptible d'intervenir lors de ces manifestations.

En 2007, Les points que nous venons d'aborder seront maintenus et accentués. Des conventions devraient être signées avec l'Education Nationale afin de permettre aux clubs d'intervenir dans les écoles.
Au plan administratif, la F.F.R.S. apportera son aide aux clubs à travers la mise en place de dossiers de subvention types, d'aide administrative, de communiqués de presse type, de flyers...
Enfin, le prix de la licence devrait augmenter de 5 euros à la rentrée 2006/2007. Le président de la F.F.R.S. avait proposé un étalement de la mesure sur deux ans si le vote ne passait pas, mais l'assemblée a voté en faveur de cette décision, malgré de nombreuses contestations ( résultats des votes : 767 voix "Pour", 555 voix "Contre", 20 abstentions). Cette hausse survient après 5 années de stagnation du prix de la licence et pour faire face à de nouveaux besoins liés aux orientations fédérales. Des débats ont eu lieu entre l'assemblée et le bureau exécutif, mais la décision a finalement été adoptée à la majorité.

Les "imprévus"

N'étant pas en année d'assemblée générale élective, les choses auraient pu se dérouler sans véritable incident. Le weekend a pourtant connu quelques rebondissements, notamment liés aux conséquences du Championnat du Monde de roller hockey en France.
Le Comité National Roller InLine Hockey n'a pas vu son rapport moral approuvé, en partie suite à la débâcle financière du mondial (191 non, 28 abstentions, 170 oui).
Gilbert Portier a donc démissionné de son poste de Président du C.N.R.I.L.H. Par solidarité, l'ensemble des membres du comité a également démissionné, au regret de son président.
Le comité démissionnaire assurera cependant la continuité des compétitions dans l'intérêt des patineurs. Le fait n'est pas mineur, le R.I.L.H. représentant près du quart des licenciés F.F.R.S.
Le comité est donc placé sous tutelle de la F.F.R.S. jusqu'à l'élection d'un nouveau Comité National qui devrait avoir lieu dans les prochaines semaines.
Un second débat s'est mis en place lors de la présentation du rapport annuel du Comité Skateboard. Il semblerait que le skateboard assume mal son appartenance fédérale.

Dans l'ensemble les échanges de ce week-end furent nombreux, parfois animés, mais globalement constructifs. Les effectifs de la F.F.R.S. continuent à croître depuis 10 ans, même si cette croissance connaît un léger tassement en 2005. La barre des 46.000 licenciés sera peut-être franchie en 2006. Comme nous l'avons vu, la F.F.R.S. va s'efforcer d'élargir son audience à travers plusieurs actions en direction du grand public, mais aussi de fidéliser ses pratiquants. La nouvelle présidence a su montrer son ouverture au dialogue sur les divers sujets abordés, tout en restant ferme, ce qui nous semble de bon augure pour le développement du roller en France pour les années à venir.

Liens utiles

Interview du président de la Fédération française de Roller Skating (printemps 2005)

Texte : Alexandre Chartier
Photos : Luc Bourdin et Alexandre Chartier
Mis en ligne  le 19 March 2006 - Lu 2156 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB