-
Le 01 October 2007 à 00:00 | mise à jour le 15 September 2009 à 07:08

Bases : Utiliser ses bras

Bases : Utiliser ses bras

Contrairement au sport le plus populaire de la planète où seuls deux joueurs ne sont pas manchots sur le terrain, les bras jouent un rôle déterminant en roller : Aide à la propulsion, aide à la relance, vecteur de rythme, les segments supérieurs sont presque aussi utiles que les membres inférieurs...

Mis en ligne par 

Le rôle des bras

Les segments supérieurs peuvent remplir de nombreux rôles. S'ils servent à amortir les chutes quand c'est nécessaire ce n'est pas non plus leur fonction première.
Le plus souvent, ils sont aussi employés pour conserver l'équilibre et la stabilisation, il aident à la propulsion, permettent la conservation d'un rythme. Même au repos, le balancement des épaules améliore l'efficacité de la foulée. Des segments "équilibrateurs" Les bras permettent constamment de maintenir l'équilibre de patinage et de rythmer l'ensemble du patinage. Plus ils sont écartés du corps et plus ils jouent un rôle de balancier en garantissant l'équilibre. Plus ils sont proches du corps et moins l'équilibre est assuré.

Rythme de foulées et de bras sont liés

Ils influent sur la fréquence de patinage : Plus le balancements des bras est lent, et plus la foulée et la glisse s'allongent. Plus la fréquence de balancement est rapide et plus la foulée se rétrécie, notamment en sprint. N'insistez pas trop non plus sur l'amplitude, au risque de ressembler à un manchot sur la banquise.

Des aides à la propulsion

Le balancement des bras modifie constamment le rythme de la foulée. Ainsi, ils constituent une aide non négligeable en relance. Plus le mouvement d'oscillation sera ample et puissant et plus la foulée sera marquée et efficace.
Vidéo 1 : Lucca Presti sur 300 m

Vidéo 2 : Finales du 200 m aux championnats du Monde 2006

En revanche, l'effort physique est alors plus important. La position de patinage doit rester relâchée et non étriquée ou crispée. En sprint, les bras sont dynamiques. Ils contribuent à la stabilité et apportent une aide à la propulsion. le mouvement doit être souple et ferme.

Comment les placer ?

Les bras ne doivent pas entraîner le corps sur le côté, vers le sol ou vers le haut, mais indiquer la direction vers l'avant pour être efficaces. En côte, le rôle des bras est déterminant pour garder du rythme et ne pas perdre de vitesse.
Vidéo 3 : Roger Schneider en vadrouille

Bras dans le dos...

Lorsque l'on atteint une vitesse stable et relativement élevée, on sent que les bras ne jouent plus un rôle majeur. La position de repos consiste à poser ses bras dans le dos afin de stabiliser sa vitesse. Ce sont alors les épaules qui travaillent pour maintenir la vitesse et la poussée. En outre, la pénétration dans l'air est améliorée.
En cas de relance ou de sprint, le rôle des bras est primordial, non seulement, ils vont aider à rythmer la foulée, mais en plus il vont favoriser la poussée sur les appuis.

En virage et en peloton...

Les bras peuvent être utilisés comme balanciers ou rester positionnés dans le dos. Le bras à l'intérieur de la courbe peut aider à prendre une trajectoire, un peu comme les motards avec leur genou en courbe. Un bras ou les deux peuvent aider la relance en sortie de virage.
En peloton, et notamment durant une montée ou une relance, le fait de calquer son rythme de bras sur celui de la personne qui précède, aide à conserver l'harmonie des deux foulées et à rester bien intégré au groupe.

Conclusion

Si vous gardez à l'esprit que les bras peuvent être déterminant dans votre qualité de patinage, vous vous rendrez compte au fur et à mesure de votre apprentissage qu'ils sont indispensables que ce soit en côte, en relance, en virage, ou simplement pour vous équilibrer.Texte : Alfathor
Photos : AM Sport & FFRS
Mis en ligne  le 01 October 2007 - Lu 41857 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB