-
Le 06 December 2005 à 00:00 | mise à jour le 27 January 2013 à 09:29

Acrobatique : Interview de Sébastien Laffargue

Acrobatique : Interview de Sébastien Laffargue

Peu de patineurs en France réussissent à laisser leur emprunte au plan international. Sébastien Laffargue est l'un d'eux. Virtuose du slalom, accroc à la descente, fan de roller en général, il est parvenu en quelques années à devenir une référence hors de nos frontières et particulièrement en Asie. Un patin porte maintenant son nom. Portrait de Séba...

Article par 

Interview

A quel âge as-tu commencé le roller ?

J'ai commencé vers 7 ou 8 ans, je ne me souviens pas vraiment !

Peux-tu faire un résumé de ta carrière ?

Parler de carrière est un bien grand mot ! Ce sport n'étant pas professionnel (en tout cas dans les disciplines que je pratique). Pour résumer, j'ai commencé la compétition en 1996. J'ai participé à mon premier contest à Zürich, en Suisse. J'étais alors plus spécialisé en speed slalom, mais cette compétition m'a fait découvrir le freestyle slalom comme il se pratique à l'heure actuelle. Ensuite, j'ai participé à pratiquement toutes les compétitions qui avaient lieu en Europe. J'ai obtenu ma première victoire à Milan en 1997. Ensuite, ma seconde grande victoire a eu lieu au contest mythique de Lausanne, en Suisse, la même année. C'est à partir de ce moment que j'ai accumulé les succès et obtenu mon premier sponsor (Tecnica) fin 1997/début 1998, ça a duré jusqu'en 2003. Cette période a été assez riche en succès sur les compétitions de slalom, après ma première victoire à Lausanne, j'ai remporté cette compétition majeure presque tous les ans, réalisant le doublé speed/freestyle en 99 et en 2002. J'ai obtenu mon premier titre de Champion de France en 2000, dès ma deuxième participation et obtenu ce titre 7 fois jusqu'en 2005, réalisant le doublé speed/freestyle en 2001.
J'ai profité des contests pluri-disciplinaires pour me mettre à la Descente, en 98. J'ai ensuite participé à un maximum de compétitions de descente (Pistes de Bobsleigh, Europacup, IGSA, IIDA) avec beaucoup de chutes et de belles frayeurs, mais j'ai progressé d'année en année jusqu'à terminer régulièrement dans le top 5 à partir de 2002.
Le slalom s'étant fortement développé en Asie à partir de 2002, j'ai participé à des démonstrations en Corée du Sud en 2003 puis je suis rentré chez la marque Coréenne MX pour l'année 2004 avant de rouler pour mon propre compte (Seba Universkate en 2005) avec les patins que j'ai moi même développé en collaboration avec les asiatiques (Chine, Corée du Sud).

Comment es-tu venu au slalom ?

En réalité, j'ai commencé par faire de la balade, des sauts de marche, etc. J'étais en quad. Puis j'ai fait un peu de rampe. Un jours, en me baladant du côté de Notre Dame et du Trocadéro, j'ai vu les slalomeurs, Arnaud, Sufiane, Deva, Alex,... c'était vraiment cool, j'ai eu envie d'essayer.
A l'époque, mon compagnon d'aventures rolleresques était Jérôme Spanu (Champion de France 98). C'était au début des années 90. J'ai eu ma première paire de Inline en 93, et, à partir de là, je m'y suis mis très régulièrement.

Descente, slalom, parfois park... tu as l'air de toucher à plein de pratiques, pourquoi ?

J'aime bien tout essayer, avoir de nouvelles sensations, et toujours apprendre des choses nouvelles, me dépasser, j'ai envie de savoir tout faire en roller. Je trouve que chaque discipline a un intérêt.

Laquelle te plaît le plus ?

Le Slalom pour la précision et le sentiment de maîtrise, de liberté de mouvement qu'il procure ainsi que la possibilité d'inventer de nouvelles figures, la grande variété de figures possibles et sa dimension extrêmement technique. La descente pour sa dimension technique, son côté extrême, l'adrénaline, le dépassement de soi, et la maîtrise de ses émotions dans des situations extrêmes, à grande vitesse.

Comment expliques-tu une telle réussite en slalom ?

C'est difficile à dire, quand on est passionné, on ne voit pas la fatigue. Quand j'ai commencé, je faisais du slalom le plus souvent possible, parfois plus de 8h dans une journée quand j'étais en vacances... je crois que ce qui m'a permis de gagner des compétitions est le fait de ne jamais avoir eu celles-ci comme objectif, et de pratiquer avant tout pour mon plaisir personnel, et de pratiquer beaucoup !

Tu arrives encore à inventer de nouvelles figures ?

Oui. Le nombre de possibilités est infini, seule la technique nous limite, il y a toujours des nouvelles figures, par contre elles sont de plus en plus longues à maîtriser.

Quels sont tes points forts ?

L'absence de stress. La concentration. La régularité en speed slalom. Le plaisir que je prends en patinant.

Quels sont tes points faibles ?

En slalom, la souplesse, en descente, la puissance et la marge de sécurité toujours trop importante.

Quels sont tes objectifs pour la saison à venir ?

Participer à un maximum de compétitions de descente, participer à un ou deux marathons en vitesse. Faire plus de vidéos de slalom, maîtriser des nouveaux tricks très techniques. Et surtout rencontrer de nouveaux slalomeurs et continuer de transmettre ma passion du roller.

Le calendrier est chargé : tu vas faire toutes les compétitions ?

Je vais essayer de participer à un maximum de compétitions, comme chaque année. Mais cette année, il y aura beaucoup de compétitions en Asie où un nouveau circuit est en préparation, je vais donc peut être passer plus de temps là-bas, où le slalom est beaucoup plus développé que chez nous en nombre de pratiquants et où les énergies sont positives.

Quels sont tes rapports avec l'I.F.S.A / C.N.R.A ?

J'ai participé à leurs évènements jusqu'en 2005, mais leur fonctionnement, leur état d'esprit et leurs règlements ne correspondent pas à la manière dont je conçois le freestyle slalom.

Tu vas créer un autre circuit ?

Si quelque chose doit se créer, ça viendra d'une volonté collective et non individuelle. En ce qui me concerne, je n'en ai pas le temps, pas les structures, et je pense que le circuit asiatique sera assez fourni pour l'instant. Après, ça serait intéressant que les riders européens se mobilisent pour créer un circuit qui tienne la route, plus dans "l'esprit" des sports de rue, comme le flat en BMX ou le Hip Hop, je serais prêt à leur donner un coup de main et à les soutenir.

Comment vois-tu ta la suite de ta carrière ?

Je pense que la partie compétition est plus derrière moi maintenant. Je me vois davantage faire des vidéos, et continuer de rencontrer des riders un peu partout pour rouler et prendre du plaisir avec eux.

Comment se passe une de tes journées ?

Mes journées ne se ressemblent pas, je fais beaucoup de déplacements. Je passe beaucoup de temps sur mon ordinateur en ce moment, entre les vidéos, les sites, et ma S.A.R.L., le développement et l'évolution des futurs rollers, je roule dès que j'en ai le temps.

Quel est ton parcours professionnel ?

J'ai eu un Bac scientifique. Ensuite, j'ai étudié dans la filière S.T.A.P.S. (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives). Après avoir obtenu mon D.E.U.G., j'ai passé mon brevet d'Etat Roller. J'ai obtenu une licence en Management du sport et ensuite je suis allé jusqu'en maîtrise de Management du sport.
J'ai participé à l'organisation d'évènements rollers et autres. J'ai créé mon site Internet (Universkate.com) pour permettre à tous d'accéder gratuitement aux informations concernant les pratiques que j'affectionne, et d'avoir la possibilité de télécharger les vidéos des figures de slalom.
En dehors de ça, j'ai travaillé en tant que professeur de roller pour diverses Mairies et autres organisations. J'ai aussi participé à beaucoup de démonstrations organisées par mes sponsors ou autres entreprises d'évènementiel. J'ai été président de l'I.I.D.A. (International Inline Downhill Association) jusqu'en 2005. Mon "mandat" s'étant terminé à la fin de la saison 2005, j'ai maintenant été remplacé à ce poste par D.Tacchini (ITA).
J'avais pour mission la gestion et la coordination du circuit international de descente, qui a remporté un bon succès en Europe, surtout grâce à la mobilisation des riders et la collaboration internationale.
Depuis début 2004, je travaille sur le projet des "Seba" en Asie et depuis Septembre 2005, j'ai créé mon entreprise d'import-export pour pouvoir distribuer la marque Universkate en Europe.

Tu es un des rares riders à avoir créé ton propre patin, comment en es-tu arrivé là ?

J'ai été pendant longtemps sponsorisé par Tecnica. Au départ, ce sont les premiers à avoir développé un patin de slalom, ils étaient en avance sur les autres marques. Par contre, ils sont restés sur leurs acquis et on choisi de faire baisser les coûts de production plutôt que de procéder à l'amélioration de leurs patins.

 

Quand ils ont racheté une autre grande marque au groupe Benetton, j'ai donc considéré différentes autres propositions de grandes marques, mais là encore, même s'ils me proposaient une somme d'argent confortable, leurs produits ne me convenaient pas.

De plus, dans l'optique d'une reconversion prochaine, ils n'offraient pas la possibilité de faire autre chose en dehors des compétitions. J'ai donc recontacté une petite entreprise coréenne qui m'avait fait une proposition et qui voulait mettre mon nom sur leurs produits (pro-modèle) déjà existants. Je leur ai répondu que s'ils voulaient mettre mon nom sur leurs rollers, je voulais repartir de zéro et créer un nouveau patin depuis le début. Ils ont accepté et m'ont mis en contact avec leur producteur en Chine qui a approuvé le projet. C'est là que l'aventure a débuté.

Comment cela se passe t'il pour toi et Universkate ?

J'ai utilisé le nom que j'avais déposé pour mon site Internet pour créer mon entreprise, je suis maintenant gérant de Universkate S.A.R.L. Je continue de développer le site associatif en parallèle au site commercial, cela me prend beaucoup de temps.

Pas de souci avec les marques concurrentes ?

Non, je pense que nous avons un bon produit novateur par rapport à la concurrence, qui, jusqu'à maintenant, se contentaient de faire du profit sans faire d'innovations. Mais il est vrai que nous ne disposons pas de leurs ressources financières et productives pour développer nos produits comme ils auraient la possibilité de le faire. Nous nous attendons à une réaction des grandes marques, ce n'est pas plus mal pour "rebooster" le marché qui ne se porte pas très bien en ce moment.

Comment a été accueilli ton patin ?


Très bien dans l'ensemble. C'est sans doute grâce à la proximité de la marque par rapport aux pratiquants. Étant moi-même issu du milieu des pratiquants, je connais les attentes et les contraintes. Je fais donc en sorte d'avoir des rollers de bonne qualité et qui répondent à ces attentes. Après, il faut prendre en compte les différentes visions et les contraintes de la fabrication et faire au mieux.

Que penses-tu du développement du slalom en Asie ?

C'est très impressionnant, le slalom se développe très vite. Je pense qu'il correspond bien à la culture asiatique et au type de sports qu'ils affectionnent. C'est déjà le continent où il y a le plus de pratiquants, et leur nombre augmente chaque année. Le niveau moyen en Corée et en Chine est déjà bien supérieur au niveau moyen Européen. Le développement du slalom en Asie est favorisé par le nombre et la qualité des spots et par leur culture, de grandes places bitumées bien lisses sont disponibles dans toutes les villes, et il n'y a pas d'interdiction instantanées comme chez nous, au contraire. Les sportifs de rue sont encouragés et très bien acceptés par les autorités, c'est une question de respect mutuel des biens et des personnes je pense.

Fiche technique

Prénom : Sébastien
Nom : Laffargue
Surnom : Seb, Seba...
Né le : 17/08/1978
Lieu de naissance : Paris
Pointure : 43/44
Poids : 72 kg
Taille : 1,86 m
Team anciens et actuels : Tecnica (1998-2003) MX (2004) Universkate (2005)
Situation matrimoniale : Célibataire
Plat préféré : Nourriture Italienne
Musique préférée : Très varié
Hobbies : Skate, Roller, Snowboard/Ski, Basket, sport en général
Citation préférée : I am/ La Saga --> rap de shurik'n
Ce qu’il aime : se dépasser, les sucreries, les choses simples, les choses compliquées, l'ouverture d'esprit, les voyages, les nouvelles rencontres...
Ce qu’il n'aime pas : les préjugés, la pensée unique, le café, les plats épicés.
Meilleur souvenir : Je fais en sorte que chaque jour soit toujours meilleur !
Pire souvenir : 2004... un virus qui déreglait le centre de l'équilibre, ça a duré plus d'un mois... et pour un patineur, c'est pas cool.
Entraînements : quand je peux !
Débuts en roller : quad : années 80. Inline : 1993

Titres slalom

  • 7 fois vainqueur du contest de Lausanne en slalom. style 97, 99, 02 speed, 98, 99, 00,02
  • 7 fois champion de France de slalom (style 00, 01,speed 01, 02, 03, 04, 05)
  • 65 victoires en contest de slalom, en France et à l'Etranger. (Shanghai, Barcelone, Amsterdam, Moscou, Milan, Monza, Paris, Lyon, Lausanne, Turin...)

Descente

  • 2ème place IIDA World cup 02, 03
  • 5ème place FIRS World Championship Lyon 2005
  • 1ère place Top Challenge Montréal 05
  • 2ème place Altubüron (Swi), San Francisco (USA) 2002
  • 3ème place Valkenburg (Hol) 2001, 2002, Valberg (Fra) 2005
  • 2ème place IGSA World Championship Kaunerthal (Aut) 2003

Blader Cross

  • 2ème place U2R Lyon, Paris 2002
  • 3ème place Blader X, ISPO Munich 2004

Liens utiles

Universkate.com (Site d'apprentissage et d'information de Sébastien Laffargue sur le slalom et la descente)
Universkate.net (Site de l'entreprise de Sébastien Laffargue)
Test du Seba 1 sur rollerenligne.com

Interview : Alexandre Chartier
Photos : Sébastien Laffargue et Pierre Yves Le Gal
Mis en ligne  le 06 December 2005 - Lu 13470 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB