-
Le 03 November 2010 à 00:00 | mise à jour le 05 November 2010 à 19:00

Shanghai : le plus grand skatepark du monde

Shanghai : le plus grand skatepark du monde

Un gigantesque skatepark, a été construit à Shanghaï (Chine) en 2005, le plus grand au monde. Gigantesque, le terme n'est pas exagéré devant la débauche de structures et l'originalité des formes. Tout y est démesuré et la palette des superlatifs n'est pas suffisante pour décrire ce palais de la glisse. Les images 3D laissent rêveur, comme devant un délire d'artiste, un rêve de skateur. Nous avons découvert pour vous les premières photos de l'inauguration. Choc monumental...

Article par 

Article créé le 26/11/2005

Une rampe large de 52 m, des bowls profonds de 5 m, un pipe de 6,4 m de diamètre...

La présentation de presse annonçait déjà bien la couleur : près de 14.000 m² d'espace pour skater, comprenant un park, une zone compétition, un immense half-pipe, et de nombreux bowls. Construit tel un centre de loisir, la structure est également pourvu d'un immense bâtiment d'accueil d'environ 6 étages avec vestiaires, douches, restauration, shops, mais aussi salle de sport, piscine et plus encore. Le centre est également entouré d'un plan d'eau, et de 4.000 m² d'espaces verts qui permettront aux visiteurs des pauses ombragées.

Les modules de glisse détaillés

L'aire de compétition s'étale sur 2.000 m². Elle est composée de différents box, hip, gap, wall, quarter, banks, rails, etc. On trouve aussi une rampe haute de 3.9 m, large de 12 m. Le revêtement des modules est métallique. Puissamment éclairée, disposant de gradins pouvant accueillir 5.000 spectateurs, épaulée par 2 écrans géants, cette aire se destine clairement à des événements internationaux. Une édition des Gravity Games s'y est déjà tenu début octobre.

L'aire de street

(Appelée ‘park zone'), elle s'étend sur 1.750 m². On y retrouve tous les classiques : banks, rails, curbs. Une mini-rampe devrait y être installé. Elle est entièrement réalisée en béton et en granit, au plus proche d'une réalité urbaine. Le granit (local) est omniprésent dans le parc, outre des qualités esthétiques indéniables, il offre un bon roulage, une garantie de longévité, et il est particulièrement adapté aux contraintes du climat local. Ce qui pourrait ne pas être le cas des surfaces métalliques.

La Vert ramp'

Si on peut encore la nommer ainsi, elle est véritablement gigantesque. Elle offre des hauteurs comprises entre 3,9 m et 5,1 m, mais surtout une largeur de… 52 m ! Pour ceux qui en voudrait plus, des extensions ont été rajoutées, à 6 et 7 m, un kick à 3.9 m ainsi que des petits corners clôturant les extrémités. La rampe se trouve ainsi légèrement enfoncée dans le sol. Comme pour l'aire de compétition, le revêtement de l'ensemble est métallique.

Le "Link"

C'est un grand bowl composé de 4 zones torturées, avec des profondeurs allant de 1,8 m à 2,7 m, et une extension à 3,6 m. Il comporte de nombreux hip et transferts particulièrement prometteurs, et qui devraient permettre une grande variété de combinaisons.

Le "Dog Bone"

Il s'agit d'un bowl en cacahuète, formé de 2 sections rondes profondes de 1,8 m et 2,4 m. Leur particularité est d'être jointes par une section droite en over-vert. Si exploiter cette over-vert vous traversait l'esprit, le constructeur a prévu un coping au sommet. Notez, de plus, que le bowl de 1,8 m est lui-même au sein d'une courbe de 0,6 m de haut. Cette astuce permet d'avoir le fond des 2 sections à la même hauteur.

Le "double cup"

C'est un bowl profond de 2,4 m, il est composé de 2 ‘cups' (aussi appelés cradle) et d'un autre corner avec over-vert. Il est précisé que les cradles sont utilisables sur l'extérieur. Mais l'autre fait remarquable de ce bowl, sont les copings en granit. Au bon souvenir des premiers "pool-riders", le fabricant se démarque ici en utilisant ce matériau, exceptionnel pour un park public. Gage de longévité et d'esthétique, il reste à voir les performances en glisse, sa résistance aux bmx, et l'usure des patins ou des planches qui s'y colleront.
"Collé" est d'ailleurs le mot choisi par un rider local pour décrire sa première sensation de glisse. Au final, pour juger il faudra attendre un peu que le granit se patine, et puis ces zones se prêtent plus aux aerial qu'aux slides, que vous aurez tout loisir d'effectuer partout ailleurs.

Le "six-pack"

Il est composé de 2 bowls profonds de 2,1 m à 2,4 m. On a un peu l'impression qu'un géant aurait posé ici la marque d'un pack de six bouteilles, d'où son nom. Outre les différents hip et corners, il faut noter le spine en courbe (qui aurait mérité un S complet), et la possibilité d'exploiter l'arrière du cradle. Pour finir, une petite "cacahuète" profonde de 0,9 m à 1,2 m permettra aux débutants de s'initier. Le "six pack" et la cacahuète ont des copings métalliques.

Le "Mondo"

Enfin, tel une réplique à la grande rampe, le "Mondo" est le plus vaste des bowls, annoncé lui aussi comme le plus grand du monde. A lui seul, il occupe 1.400 m². Il est aussi le plus profond, de 3 m à 5,25 m. Il comporte en son centre un "full-pipe" de 6,4 m de diamètre, et de 21m de long, partiellement ouvert sur le haut, et qui se termine en cradle. Ce tube est accessible soit par une langue depuis la surface, soit par un tunnel depuis le bowl. Et pour achever le tableau, le grand bowl possède, en plus des nombreux hip, un deuxième cradle. Ici encore, et pour les raisons cités plus haut, on retrouve les copings en granit.
Les amateurs de grosses rampes apprécieront, les autres resteront au fond, tant les amplitudes semblent importantes et façonnées pour les géants. C'est encore plus flagrant sur les photos qui ressemblent aux galeries d'une usine marémotrice. On peut aussi s'interroger sur le tunnel qui traverse le tube vers le bowl, qui semble présenter plus de danger que de véritable intérêt au rider.

Données pratiques

Ce complexe a été financé par S.M.P., un groupe international du textile, le design et le suivi de chantier ont été réalisés par CONVIC, une société spécialisée australienne (en collaboration avec des pro-skaters). La construction fut assurée par une société locale. L'estimation du coût est d'au moins 26 millions de dollars. L'objectif est d'attirer les meilleurs skaters de la planète et de leur offrir un park dépassant les standards.
A ses début, le park était ouvert de 10h00 à 18h00. L'entrée y était gratuite. Il est situé à New Jiangwan City, une ville satellite de Shanghai. L'accès se fait depuis en taxi depuis Shanghai (comptez 5 à 10 Euros) mais un métro est en prévision.
Idem pour l'hébergement, sur Shanghai pour le moment (environ 30 Euros), mais possible à l'avenir sur Jiangwan. Reste évidemment le coût du voyage, autour de 700 Euros...

Pour aller plus loin

La Chine, et plus encore Shanghai, semblent être les stars du moment. Année de la Chine en France, tournoi majeur de tennis à Shanghai, visite de Georges W. Bush, ou formation des juges I.F.S.A., on ne parle que d'elles. Construire un tel skatepark, extraordinaire certes, mais démesuré, permet encore à la ville d'être sous les feux de la rampe. C'est d'ailleurs peut-être cela l'objectif premier de ce park. Shanghai ne compte pour l'instant qu'une centaine de riders, mais les mentalités changent vite là-bas, et l'engouement des masses y est fréquent. Ensuite, il ne faut pas oublier que les J.O. se sont tenus en Chine. Les chinois, en tout cas, montrent qu'ils y sont prêts.
La démesure s'explique là-bas par un souci permanent de dépassement. Ils cherchent toujours à prouver qu'ils peuvent aller plus haut et plus fort. Il n'empêche, on peut s'interroger devant un park qui coûte 200 fois le prix de celui de Marseille, sans offrir 200 fois plus. Ses formes inédites, gigantesques, fantasmagoriques alimenteront les rêves plus que les sessions.
C'est une remarque d'européen grincheux, car finalement, comment reprocher à quiconque d'avoir réalisé un rêve, tout en nous permettant d'enrichir les nôtres ? Shanghai, le plus grand rêve du monde ?

Remerciements à Convic, SMP, et NicoD qui ont aidé à la rédaction de cet article.

Accès

SMP Skatepark
Songhu RD
Gaoqiazhen, Shanghai
Chine

Galerie photos

         

Carte

Skatepark de Shanghai

Liens utiles

Le designer du park, avec une page spéciale Shanghaï
Le site du skate park de Shanghaï
Le blog de Nico, rider français à Shanghai
Article à (re)lire de Max à ShanghaiTexte : Pierre Labaune (8WD)
Photos : SMP International, Convic, Sylvain Reinaud
Mis en ligne  le 03 November 2010 - Lu 63989 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB