-
Le 19 November 2007 à 00:00 | mise à jour le 18 February 2014 à 09:55

Les astuces pour éviter les blessures aux pieds

Les astuces pour éviter les blessures aux pieds

Il est très fréquent de voir les patineurs de vitesse avec les pieds en sang ou se plaignant de coupures, de blessures, d'écorchures ou de points de pression dans leurs coques en carbone. En attendant que les fabricants proposent des modèles alliant mieux performance et confort, sachez qu'il existe des solutions pour ne pas avoir à arrêter de s'entraîner...

Mis en ligne par 

Rouler, c'est le pied !

Lorsque l'on utilise des rollers à base carbone rigide ou que l'on patine sur de longues durées, il est fréquent que les pieds soient mis à mal. Manque de technique, fatigue, chaussures neuves, mauvais réglages du matériel ou finition sommaire sont autant de causes potentielles. Le problème ne se pose pas forcément à l'entraînement, mais souvent en course lorsque l'on pousse son physique, sa technique et son matériel au maximum de leurs capacités.

Il en résulte souvent des blessures importantes sur les malléoles, les contours de la cheville et le tendon d'Achille en sang. Elles obligent souvent à cesser de rouler pendant près de 2 à 3 semaines, cassant ainsi le processus d'entraînement. Voici quelques solutions utilisées par les patineurs (hors crèmes anti-frottements).

L'élastoplaste

La vocation initiale de l'élastoplaste est la contention souple des articulations suite à une entorse par exemple.

Les patineurs se sont rendus compte qu'en appliquant des bandes sur les points de frottements des coques carbones, on pouvait les réduire de façon significative. Il est fréquent de les voir employer cette technique avant les courses, les entraînements ou en longue distance comme aux 24 Heures du Mans.

Il suffit de découper une bande aux dimensions voulues et de l'appliquer sur la zone qui va être soumise aux frictions.
Mais cela revient vite cher en pharmacie. Même si la boîte se trouve aux alentours de 3,20 € à 4 € : les bandes ne sont pas réutilisables et doivent être enlevées après chaque entraînement... sans parler des résidus de colle qui restent sur la peau et de la douleur engendrée quand cela arrache les poils !

Autre chose : n'appliquez jamais l'élastoplaste sur une zone déjà meurtrie car l'adhésif finira d'arracher la peau quand vous l'enlèverez, accroissant la taille de la lésion. Si vous utilisez "l'élasto" a posteriori, mettez un pansement sur la zone abîmée avant de l'appliquer.

Descriptif technique

Marque testée : Elastoplaste
Dimensions : 2.5 m x 3 cm élastique
Prix : 3 à 4 €

Les avantages et les inconvénients

Les plus

+ Facile à poser sur la zone incriminée
+ Découpable aux bonnes dimensions
+ Un prix raisonnable

Les moins

- Non réutilisable
- Douloureux au moment de l'enlever si non épilé
- peut parfois bouger et provoquer des lésions annexes
- Reste de résidus de colle sur la peau après usage

Les pansements secondes peaux

On a longtemps cru que les secondes peaux et autres pansements hydrocolloïdes spéciaux Ampoules seraient LA solution à tous nos problèmes de coupures.
On a aussi rapidement compris que cela ne pouvait être que temporaire tant les frais engendrés deviennent vite conséquents !

Ces pansements agissent donc comme une seconde peau en protégeant des frictions sur la zone abîmée. Ils sont aussi destinés à améliorer le processus de cicatrisation en préservant un milieu stérile. Attention toutefois, ils ne doivent être appliqués qu'une fois que l'ampoule s'est réellement formée.

Ils sont à la fois très fins et assez souples. On peut donc les poser sans problème sur des zones tourmentées.
Ils laissent passer l’air mais sont imperméables à l’eau, on peut donc les conserver sous la douche.

En revanche, ils supportent assez mal d'être utilisés dans les rollers. Il est fréquents qu'ils se déforment, se détachent ou se tassent à cause des mouvements du pied dans les coques.
Bref, c'est une solution que l'on adoptera plutôt hors patinage pour protéger les éventuelles blessures des frottements de chaussettes ou de chaussures. Sinon, on les recouvrira d'une bande d'élastoplaste pour qu'ils restent en place, au risque de leur faire perdre leur respirabilité.

Descriptif technique

Marque testée : Compeed
Quantité : 5 petits pansements / boîte
Prix : 7 à 8 € la boîte

Les avantages et les inconvénients

Les plus

+ Le confort
+ La discrétion
+ L'effet cicatrisant

Les moins

- Un tarif très élevé
- S'enlève trop fréquemment
- Non réutilisable

Les chevillières

Chevillières Auparavant, Décathlon proposait des chevillières bleues à environ 8 € la pièce. Leur épaisseur d'environ 3 à 4 mm permettait de chausser des coques carbones pendant des heures sans s'abîmer les pieds.
Contrairement à l'élastoplaste ou aux secondes peaux, ces produits sont réutilisables pendant plusieurs années. Le problème est que Décathlon a arrêté de fabriquer ces chevillères.
Ce n'est que récemment que nous avons retrouvé un équivalent grâce à Alfi (que les habitués du forum connaissent) : les chevillières Ezeefit.

La marque propose des modèles d'épaisseurs et de compositions différentes : moins de 2 mm en lycra ou 2 à 3mm en néoprène.

Nous avons testé le modèle "ultra-thin" (ultra-fin). Elles sont tellement proches du pied qu'elles rentrent sans problème dans des moulés. D'autre part, elles ne font aucun pli ou point de pression.
En réduisant les douleurs, elles permettent de patiner à plein régime.

Descriptif technique

Marque testée : Ezeefit
Epaisseurs disponibles : Très fines, 2 mm, 3 mm.
Prix : Environ 15 Euros

Astuce

Des patineurs achètent des chaussons de plongée en néoprène qu'ils découpent pour remplir le même office.

Les avantages et les inconvénients

Les plus

+ Réutilisable et lavable
+ Tarif raisonnable
+ Solidité

Les moins

- Fait transpirer
- Doit être parfaitement ajustée pour éviter les plis

Les protections Epitact

Deux personnes nous ont suggéré les protections anti-ampoules Epitact. Il s'agit en fait de plaques carrées de 10 cm x 10 cm que l'on pose sur la zone exposée aux frottements.
L’Epithelium 29(TM) est un matériau dont les caractéristiques seraient proches de certains tissus humains. Il répartit les pressions et dissipe les frottements.

Les plaques sont peu encombrantes (seulement 2,2 mm d’épaisseur), ces protections ne gênent pas dans la chaussure.

De plus, elle se décollent sans douleur même sur les zones pileuses.
Ceux qui l'ont testé ont surtout apprécié le fait que ces plaques réduisent considérablement les gênes sur les zones de pression telles que les malléoles.

Descriptif technique

Marque testée : Epitact
Dimensions : 10 cm x 10 cm
Prix : 15 € la plaque
Merci à Tino et à Nério

Les avantages et les inconvénients

Les plus

+ Réutilisable
+ lavable (Au moins 30 fois selon le fabricant)
+ Découpable à la forme de votre choix
+ Auto-adhésif indolore à enlever (même sur zone pileuse)

Les moins

- Prix / durée limitée
- Risque de bouger dans les coques carbone

Les chaussettes 2 en 1

Certains utilisent des chaussettes Monnet 2 en 1 : ce sont deux paires de chaussettes qui coulissent l'une sur l'autre et ça marche bien. Pour les cas vraiment difficiles, cela peut être complété par l'application de vaseline ou de crème anti-frottements...

Descriptif technique

Marque testée : Monnet
Prix : Environ 15 €
Merci à Fabrice D.

Les avantages et les inconvénients

Les plus

+ Réutilisable et lavable
+ Confort

Les moins

- Risque de plis inconfortables
- Protection parfois insuffisante

Solution délire : le "tapis de souris"

Certains emploient la mousse des vieux tapis de souris collée au pied avec de l'élastoplaste. Mais attention, il ne faut pas les mettre sur le point de pression, mais juste à côté et autour. On peut même faire un trou à l'endroit de la zone blessée pour ne pas avoir de frottements sur l'endroit où l'on a mal. Les bandes d'élastoplastes peuvent être utilisées seules si vous êtes relativement à l'aise dans vos patins.
Ce genre de solution passe dans des standards, mais en aucun cas dans des moulés ! Voilà, c'était pour finir cet article très sérieux avec un peu d'humour...

Merci à Chouchou et lili

Conclusion

Comme nous le disions en introduction, les causes de douleurs peuvent être multiples. Ces solutions réduiront considérablement l'apparition de lésions sur vos pieds mais il faudra parallèlement à cela s'interroger sur votre technique de patinage, le bon placement de votre platine ou le confort réel de votre chaussure en carbone. Si vous avez des points de pression à l'arrêt, assis, avant même d'avoir patiné, des chevillères ou des pansements ne changeront rien...

Liens utiles

Site d'Epitact (protection anti-ampoule)
Les crêmes anti-frottements (article de ReL)

Texte : Alfathor
Photos : Rollerenligne.com
Mis en ligne  le 19 November 2007 - Lu 35125 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB