-
Le 05 September 2005 à 00:00 | mise à jour le 29 January 2012 à 18:49

Test du roller slalom Seba 2005 (première génération)

Test du roller slalom Seba 2005 (première génération)

Le "Seba", patin emblématique de la marque "Universkate" va sortir en France en septembre/octobre 2005. Le patin au nom de Sébastien Laffargue a beaucoup fait parler de lui cette année et vient sérieusement bousculer la suprématie du Twister qui était jusque là considéré comme LA référence en matière de slalom. Nous avons eu la chance de tester un prototype de la version coréenne distribuée par MX. Voici nos impressions...

Mis en ligne par 

Un patin conçu par un rider

En Corée, le Seba High est distribué par MX. En Europe, c'est la marque "Universkate" qui se chargera de la distribution. A l'origine, Sébastien a proposé ce projet à MX, une marque qui distribue le patin en Corée. Le patin a été entièrement conçu en partant de zéro. Il ne s'appuie pas sur un moule existant. Le fabricant des Seba est Micro, une marque d'origine suisse qui fabrique ses rollers en Chine. Les patins Fila sont d'ailleurs issus de cette usine.

Chaussant : maintien et souplesse

La flexion arrière/avant est très bonne. Le pied n'est pas entravé par les systèmes de serrage ni par le spoiler dont le découpage laisse des degrés de liberté importants. De plus, le Seba propose 2 hauteurs de réglage pour le spoiler avec un centimètre de débattement.
Pour gagner encore en souplesse, il est donc possible de rabaisser le spoiler à l'aide d'un coup de clé. Sur la version qui arrivera en France en septembre, le trou de la vis du spoiler sera 3 fois plus profond que sur le modèle que nous avons testé afin de limiter l'usure. D'autre part, du frein filet va être ajouté sur les têtes de vis qui ont une fâcheuse tendance à se dévisser à l'usage.
Le maintien est un des gros points forts de ce patin. Là où la concurrence manquait de précision, le Seba a su proposer des alternatives. La coque très enveloppante sur l'ensemble du pied laisse peu de jeu. On pourrait comparer sa structure à celle d'une coque de vitesse. Même en roulant complètement desserré, elle assure un bon maintien.
Le système de serrage quant à lui, remplit parfaitement son rôle. Il combine un laçage traditionnel sur l'ensemble du pied, deux boucles micrométriques sur le coup de pied et le spoiler. Il faudra être patient pour serrer le patin car les derniers œillets du laçage sont peu accessibles sous le spoiler et il vous faudra tout bien desserrer pour enfiler correctement le pied. Nous vous conseillons donc de le reculer à fond pour bien accéder aux oeillets. Hormis ce détail, le lacet remplit bien son rôle, le pied se cale bien dans le chausson et l'on peut le serrer jusqu'en haut du pied. En revanche, il est fragile et ne coulisse pas bien. La version définitive du patin sera équipée d'un lacet plus épais et coulissant, avec un interface de serrage plus fin.

La partie inférieure du pied est calée par une boucle velcro placée latéralement. Cet ajout semble anodin, mais se révèle très appréciable sur toutes les figures en impérial ou les wheelings. Le coup de pied ne bouge pas sous la sangle. Le serrage micrométrique au niveau du tibia affine encore le serrage. La partie sur laquelle glisse la boucle a tendance à se râper un peu à force de serrer mais cela n'affecte pas le serrage. La boucle va être remplacée par une version plus solide en métal avec un système de blocage. Test du roller slalom Seba (première génération)

Confort du chausson

Le confort du Seba est globalement bon, hormis pendant quelques jours sur l'avant du pied si vos petons sont larges. A cet endroit précis, on ressent une compression assez importante. Pourtant, avec un peu de patience, le patin se fait au pied et la gêne disparaîtra assez vite. Le reste du pied ne souffre d'aucune gêne. Les personnes qui ont le sens du détail remarqueront l'impressionnante similarité du chausson du Seba avec le M100. Normal quand on sait qu'ils sortent de la même usine. Le chausson du Seba corrige cependant quelques défauts du Fila. Des pièces de cuir ont été ajoutées sur les points de frottement pour limiter l'usure. Une version Coolmax devrait être proposée bientôt, limitant ainsi les échauffements et les effets de la transpiration.

Finition du patin

Pour ce qui est des matériaux, c'est un peu plus inégal. La pointe avant du pied aurait mérité une pièce en plastique pour limiter l'usure, tout comme les parties latérales externes. Pour l'avant du pied, la modification devrait arriver sur le modèle 2006. Pour les renforts latéraux, le patin de septembre devrait offrir une plus grande résistance grâce à des pièces en plastiques supplémentaires. La colle qui tient le cuir sous la coque ne fixe pas suffisamment. Une fois encore, la marque va utiliser une colle plus efficace pour rectifier le tir.

Les talonnettes : 4 types de dureté

Pour ce qui est de la finition du patin, au plan technique, on voit que le Seba a bien bénéficié des apports d'un pro rider. Les possibilités de réglages sont nombreuses et variées. Le Seba est livré avec des talonnettes de 4 duretés différentes : soft, médium, hard et super hard en fonction des goûts et des pratiques. A noter, ces talonnettes se fixent sur le talon du chausson à l'aide d'un velcro. Encore une innovation bien pratique ! Si vous n'êtes pas habitué à slalomer avec un talon surélevé, il vous faudra quelques heures d'adaptation. Ensuite, vous apprécierez ce petit ajout non négligeable pour toutes les figures accroupies de type cafetière...

Les platines : 3 choix de longueur

Du côté des platines, il est possible de faire son choix entre 3 dimensions en fonction de la pratique et de la longueur des pieds. Aucune marque n'avait jamais proposé cela jusqu'à maintenant. Les petits pieds trouveront donc une réponse à leurs attentes, tout comme les riders à la recherche de maniabilité.

  • 219 mm : diamètre maximum des roues de 72 mm
  • 231 mm : diamètre maximum de 76mm
  • 243 mm. diamètre maximum de 80mm

D'autre part, les possibilités de positionnement des platines sont nombreuses. Des cales en aluminium ont été insérées au talon et à l'avant du pied. Elles sont fondues dans la matière et proposent chacune 7 possibilités de réglage. En outre, vous pourrez utiliser n'importe quelle platine en entraxe 165 mm en 4 ou en 5 roues.
Nous avons testé la version de 231 mm. L'embase est large, les parois sont rigides et des ponts ont été ajoutés pour renforcer la structure. Les axes de 8mm employés sont identiques à ceux utilisés pour la vitesse. Ils offrent une bonne rigidité et une résistance accrue. Sur le terrain, les sensations sont agréablement surprenantes dès le premier abord. La réactivité est au rendez-vous, les millimètres gagnés se ressentent immédiatement. On tourne sans effort, le patin réagit à la moindre sollicitation. C'est tellement nerveux qu'il faut un petit temps pour s'y habituer. Il aurait peut-être été plus judicieux d'offrir la possibilité aux patineurs d'acheter un patin directement monté en banane. Test du roller slalom Seba (première génération)

Roulements : ABEC 9 de série

Pour ce qui est des roulements, la marque a opté pour des roulements A.B.E.C. 9. Au-delà du chiffre qui semble impressionnant, les roulements se comportent assez bien. Ils sont fluides, graissés mais pas trop. Le seul bémol que nous y apporterons pour l'instant est la fragilité des flasques qui se sont déformés à l'usage. Après avoir demandé à Sébastien, nous avons appris que le modèle final aurait probablement des flasques en polymère rouge, plus souples et plus étanches.

Roues : le choix de la qualité

Le Seba est équipé de roues Hyper+Grip en 80 mm et 85A avec noyau à 5 étoiles orange. Elles sont bien connues dans le milieu de la vitesse. Elles offrent un excellent roulage et beaucoup de réactivité rapidement. Les premiers temps, le vernis réduit un peu l'adhérence, surtout qu'elles sont relativement dures. Une fois qu'il est parti, tout va pour le mieux. Nous avons constaté une usure lente et remarquablement régulière de ce modèle. La surface est restée lisse, sans la moindre fissure. C'est un excellent point face au Twister ou au F.S.K dont les roues d'origine sont de piètre qualité.

Visserie : le choix de la qualité

Comme nous l'avons précisé, les axes employés sont des 8 mm, il faudra donc se lever de bonne heure pour les casser. Le reste de la visserie a été surdimensionné pour éviter la casse. Sébastien Laffargue a opté pour une visserie américaine non standard mais nettement plus résistante. Fini les foirages d'axes et de vis ! Pas de panique, une clé est fournie avec le patin, ainsi que de la visserie de rechange.Pour le prix, c'est vraiment du luxe ! On regrettera juste le fait que les vis qui maintiennent le spoiler aient une fâcheuse tendance à se dévisser. Cependant, là encore, le problème devrait être réglé d'ici la sortie du patin.

Conclusion

Il est vraiment difficile d'évaluer objectivement car le produit est sur le point d'être achevé, mais n'est pas définitif. D'ores et déjà, et en l'état; il terrasse la concurrence sans complexe par son maintien, sa réactivé, et le panel de ses options. La plupart des points faibles que nous avons soulevé devraient être améliorés d'ici la sortie du patin en septembre octobre ou en 2006. Le Seba s'imposera comme référence en slalom dans les mois à venir, à moins que les marques concurrentes se décident à innover un peu, et à ne pas rester sur leurs acquis. Ce patin est une bouffée d'oxygène. On ressent clairement l'influence que peu apporter un pro-rider quand il est écouté par une marque. Espérons que cet exemple sera suivi et fera monter la qualité globale des produits de l'ensemble des marques.

Les points forts et à les points à améliorer

Les plus

+ Un excellent confort
+ Une très belle finition
+ Une esthétique travaillée


Les moins

- la platine à deux lames embouties manque un peu de rigidité et de répondant
- pas de possibilité de réglage latéral de la platine

Notes

Souplesse09/10
Maintien09/10
Serrage09/10
Confort08/10
Châssis / Platine09/10
Roulements09/10
Roues09/10
Axes et visserie08/10
Finition09/10
Rapport qualité/prix 10/10
 

NOTE FINALE :

88%

Caractéristiques techniques

Coque : Rigide avec spoiler
Chausson : Mousse amovible
Châssis : Aluminium Extrudé 6000
Roues : Hyper 72mm, 76mm, ou 80mm
Roulements : A.B.E.C. 9
Frein : pas de frein sur les patins de slalom !
Serrage : Boucle micrométrique, velcro, lacets
Entretoises : Aluminium
Pointure : 24.0-31.5 cm
Amorti : Talonnettes de 4 duretés différentes selon la pratique
Prix : 279 Euros
Commentaire : Unisexe - Existe en 3 coloris à base de rouge, de noir et de bleu selon la gamme concernée.
Usage conseillé : Slalom / Descente
Produits concurrents : Twister (Rollerblade), Cell III Free Skate UFS (Powerslide), Cell III Free Skate UFS (Powerslide), Deemax 3 (Salomon), Crossmax S-Lab (Salomon), SKT 100 (Roces), Soulslide (K2)

Galerie photos

Liens utiles

Test : Powerslide Hardcore Evo (2011)
Test : Seba KSJ par Chloé Seyres (2011)
Test du Seba KSJ par Alfathor (2011)
Test du Seba Igor Cheremetieff (2010)
Test : Roces ASP 100 (2009)
Test du Seba High (2008)
Test : Rollerblade twister (2005)
Test : Rollerblade twister plus (2004)
Test : Salomon FSK Deemax (2002)
Test du Seba sur Rollerclub.ru
Universkate.net

Texte : Alfathor
Photos : rollerenligne.com
Mis en ligne  le 05 September 2005 - Lu 23982 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB