-
Le 23 July 2005 à 00:00 | mise à jour le 29 January 2012 à 18:50

Test du Rollerblade Twister + 2005

Test du Rollerblade Twister + 2005

Après plusieurs générations de Twister sans grand changement de design, le Twister 2005 a subi un sérieux lifting : les couleurs de coques ont été retravaillées, ainsi que leur structure, qui est maintenant plus aérée. Le patin s'est instauré comme référence dans le milieu du slalom, faute de concurrence sérieuse. Voici nos impressions suite à cette cure de rajeunissement...

Mis en ligne par 

Évaluation du produit

Test du Rollerblade Twister + 2005 La première chose que l'on constate sur cette nouvelle version du mythique Twister, c'est l'effort qui a été fait pour améliorer la ventilation de la coque. Celle-ci a été considérablement allégée et perçée. En début d'année, la présentation du modèle avait fait bondir les puristes sur les forums. Ils ne se retrouvaient plus vraiment dans cette nouvelle ligne. Tout le monde attendait le test produit avec beaucoup de perplexité.

Chaussant

Suite aux remarques qui avaient été formulées sur les forums, la coque du Twister 2005 a été renforcée. Elle est donc plus dure que la 2004. Le Twister 2005 est livré sans spoiler lors de l'achat. Il ne manque pas de souplesse, il en offre peut être même un peu trop ! Tout se passe bien sur les premiers jours de patinage. Mais progressivement, le patin s'assouplit davantage. Du coup, il perd en maintien. Il faudra donc rapidement se résigner à l'équiper d'un spoiler pour profiter pleinement de ses qualités. Cela coûte quand même la bagatelle d'une quarantaine d'euros...

Le maintien sera donc correct à condition d'avoir ce fameux spoiler. Sinon, le haut du chausson se ramollie dès la 2ème semaine d'utilisation. Sans spoiler, le patin est trop mou et on a la sensation de se tordre les chevilles.

Côté serrage, le nombre de points d'attaches des lacets est insuffisant sur l'avant du pied où un système serrage plus efficace aurait été le bienvenu. Les lacets d'origine sont trop fins et scient les doigts au moindre serrage. Ils ne descendent pas assez jusqu'au bout de la chaussure, du coup le bout de pied flotte.. En revanche la boucle micrométrique qui cale le coup de pied est très efficace. Le scratch finalise le serrage sur le tibia, mais il est taillé trop long. Il est utile les 2 premières semaines, mais après, il est nécessaire de rajouter un spoiler (on se répète) pour obtenir un meilleur maintien de la cheville.

Dès que le rajout du spoiler est effectué, il faudra le couper. En effet, ce dernier provoque une surépaisseur et gêne le laçage qui n'est déjà pas facile avec cette pièce rajoutée.

Les avis sur le confort du Twister sont plutôt positifs. On se croirait dans des chaussons. L'ensemble est moelleux et nous n'avons pas ressenti de point de pression. De plus, il est thermoformable... de quoi oublier le temps passé sur les plots ! Selon les pointures, la coque ne sera pas complètement adaptée à la taille du chausson : neuf, il reste 1 cm entre les deux au bout du pied en 44.

Train roulant

La platine du Twister a peu évolué depuis le version précédentes. Elle reste assez rigide et maniable grâce à sa longueur de 250mm mais fragile en cas d'usage freeride. Elle se tord facilement et la casse reste fréquente. Pour les petits pieds, une platine plus courte aurait encore amélioré la maniabilité du patin.
Les roulements d'origine du Twister sont des A.B.E.C. 7 comme en 2004. Ils se montrent efficaces en randonnée et en slalom mais fragile en freeride. Les roues, qui constituaient un des points faibles les années d'avant se caractérisent toujours une usure très rapide, et peu d'adhérence. Du côté de la visserie, Le montage/démontage reste très facile. En revanche, les axes sont toujours très fragiles et ne supportent pas les sauts.

Conclusion

A 279 Euros comme prix de base, le Twister 2005 se positionne dans la moyenne des prix proposés par la concurrence. Cependant, pour tirer pleinement parti des qualités de ce patin, il faudra rapidement investir dans un spoiler et de nouvelles roues, ce qui fait rapidement monter la note à 100 € supplémentaires. Il aurait peut être été plus judicieux pour Rollerblade de reconduire le modèle 2004 en l'équipant d'une nouvelle platine et en montant un spoiler en série. De plus, le prix a déjà augmenté de 20 € par rapport à l'année précédente. Le twister 2005 reste une référence en slalom par sont agilité, sa réactivité et son confort. Cependant, l'arrivée d'une concurrence sévère en 2006 risque bien de modifier la donne. Les premières images que nous avons pu voir de la version 2006 laissent présager de nets progrès au niveau de la platine avec une base se rapprochant des modèles coréens de "Viper". Le spoiler devrait normalement être livré d'origine.

Les points forts et à les points à améliorer

Les plus

+ Confort du chausson
+ Maintien avec spoiler
+ Maniabilité
+ Réactivité


Les moins

- Absence de spoiler
- Serrage
- Rigidité
- Qualité des roues

Notes

Souplesse08/10
Maintien04/10
Serrage05/10
Confort09/10
Châssis / Platine07/10
Roulements08/10
Roues03/10
Axes et visserie07/10
Finition07/10
Rapport qualité/prix 06/10
 

NOTE FINALE :

66%

Fiche technique

Coque : Rigide avec choc absorbeur
Chausson : Mousse amovible
Châssis : Aluminium Extrudé 6060
Roues : 76mm 80A Rollerblade (80 mm max.)
Roulements : A.B.E.C. 7
Frein : Tampon fourni séparément
Serrage : Boucle micrométrique, velcro, lacet
Entretoises : Aluminium
Pointure : 24.0-31.5
Amorti : Anti Vibration System
Prix : 279 Euros
Commentaire : Unisexe - Existe en 3 coloris
Usage conseillé : Slalom / Randonnée
Produits concurrents : Cell III Free Skate UFS (Powerslide), Cell III Free Skate UFS (Powerslide), Deemax 3 (Salomon), Crossmax S-Lab (Salomon), SKT 100 (Roces), Seba (MX), Soulslide (K2)

Liens utiles

Test : Powerslide Hardcore Evo (2011)
Test : Seba KSJ par Chloé Seyres (2011)
Test du Seba KSJ par Alfathor (2011)
Test du Seba Igor Cheremetieff (2010)
Test : Roces ASP 100 (2009)
Test du Seba High (2008)
Test du roller slalom Seba (première génération) (2005)
Test : Rollerblade twister plus (2004)
Test : Salomon FSK Deemax (2002)

Texte : Alfathor
Photo : Alfathor
Mis en ligne  le 23 July 2005 - Lu 19954 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB